Comment changer de banque facilement ?

Cécile Ducommun - publié le 31/10/2019 à 23:23

Changer de banque pour ouvrir un compte courant dans un autre établissement bancaire est de nos jours nettement moins laborieux qu’auparavant. Et surtout beaucoup moins coûteux. Dans ce guide, Radins.com vous explique les étapes à respecter pour changer de banque en toute simplicité. 

Changer de banque en quelques étapes

Désormais, les clients peuvent changer de banque très facilement, quel que soit le motif de leur décision. Le plus souvent, ce sont les frais de tenue de compte bancaire trop élevés qui poussent un client à changer d’établissement bancaire. Cela peut être également la renégociation d’un prêt immobilier dans une autre banque, ou bien un déménagement récent. Quelle que soit la raison, certaines étapes sont à respecter.

Les frais de changement de compte

Tout d’abord, sachez qu’en ce qui concerne les frais et contrairement à ce que pensent beaucoup d’usagers, procéder à la clôture d’un compte courant ou bien d’un livret est totalement gratuit depuis le 1er janvier 2005. Votre banque ne peut donc pas vous demander des frais de résiliation pour cette opération. En outre, le service d’aide à la mobilité bancaire, déployé depuis le 6 février 2017, est lui aussi gratuit.

Ouvrir un nouveau compte bancaire

Pour changer de banque, vous devez dans un premier temps ouvrir un compte auprès de l’établissement bancaire de votre choix. Une ouverture totalement gratuite qui vous permettra, une fois votre compte bancaire opérationnel, d’obtenir vos RIB et d’y déposer de l’argent. L’obtention de votre numéro de compte bancaire et de vos RIB vous permettra également de procéder au transfert de vos virements bancaires et prélèvements, de votre ancien compte bancaire vers votre nouveau compte. 

Effectuer un transfert de compte bancaire

Il s’agissait auparavant de la démarche la plus fastidieuse, désormais simplifiée par le service d’aide à la mobilité bancaire que proposent les banques.

Cette étape consiste à transférer de votre ancien compte au nouveau l’ensemble de vos prélèvements automatiques (téléphone, fournisseurs d’énergie, crédits divers…). Un transfert qui doit intervenir avant la fermeture définitive de votre ancien compte. Avant la mise en place du service d’aide à la mobilité bancaire, l’usager devait lui-même prendre contact avec ces différents organismes pour leur adresser un nouveau RIB et une demande de changement de domiciliation bancaire.

La même démarche doit être effectuée en ce qui concerne les virements effectués sur votre ancien compte, à savoir les salaires et autres versements effectués par votre employeur, les organismes sociaux ou bien l’Etat (allocations chômage, RSA, prime pour l’emploi, APL, etc).

Ces formalités fastidieuses peuvent désormais être évitées en ayant recours au service d’aide à la mobilité bancaire que proposent tous les établissements bancaires pour vous permettre de changer de banque facilement.

Le service d’aide à la mobilité bancaire

Le service d’aide à la mobilité bancaire, déployé depuis le 6 février 2017, est proposé par tous les établissements bancaires. Ce service permet de procéder à l’ensemble des transferts de prélèvements automatiques et virements réguliers, sans que le client n’ait à faire quoi que ce soit. 

Grâce au service d’aide à la mobilité bancaire, service totalement gratuit imposé par la loi Macron, les débiteurs et les créanciers du client sont automatiquement informés du changement de compte bancaire par la nouvelle banque choisie par l’usager. 

Pour changer de compte facilement grâce au service d’aide à la mobilité bancaire, le client n’a qu’à signer un mandat de transfert autorisant sa nouvelle banque à effectuer ces opérations à sa place. Il devra également fournir à son nouvel établissement bancaire le RIB de son ancien compte en banque. 

Les démarches pour clôturer l’ancien compte

Une fois les formalités de transfert de virements et prélèvements, il ne vous reste plus qu’à procéder à la fermeture de votre ancien compte bancaire. Dans un premier temps, assurez-vous bien que l’ensemble de vos virements et prélèvements soient désormais bien domiciliés auprès de votre nouveau compte bancaire. 

Une fois que vous êtes certain que plus aucun prélèvement ou virement ne sera effectué sur votre ancien compte bancaire, vous pouvez procéder à sa clôture. Pour cela, il vous suffit d’adresser à votre ancien établissement bancaire une lettre en recommandé avec accusé de réception. Une fois cette demande de clôture de compte bancaire reçue par la banque, alors l’ensemble des services associés seront résiliés en même temps que la fermeture du compte en question. Vous devrez retourner à votre ancienne banque les moyens de paiement rattachés au compte bancaire désormais clôturé (carte bleue, chèques, etc). 

Attention, laisser un compte inactif n’est pas considéré comme une clôture de compte. En effet, certains établissements bancaires prélèvent tout de même des frais de tenue de compte quand bien même ce dernier est inactif. Si vous souhaitez changer de banque, mieux vaut donc opter pour une fermeture définitive de votre ancien compte bancaire. 

Si vous possédez plusieurs comptes au sein d’un même établissement bancaire, vous pouvez tout à fait changer de banque en ne clôturant que votre compte courant, par exemple, et garder dans votre ancienne banque un autre compte bancaire ou livret. 

Changer de banque avec un prêt immobilier

Il n’est pas rare que la banque auprès de laquelle un client ait souscrit un prêt immobilier lui demande également de domicilier ses revenus au sein de son établissement. Une fois cette démarche effectuée, les clients peuvent-ils tout de même changer de banque en cours d’emprunt ?

Afin d’encadrer ces clauses de domiciliation de revenus, l'ordonnance n° 2017-1090 du 1er juin 2017 stipule que la clause en question doit faire l’objet d’une contrepartie en faveur du client. En clair, si votre prêt immobilier vous a été accordé sous réserve de domiciliation de revenus, alors vous devrez maintenir votre compte courant dans l’établissement bancaire concerné. A noter que légalement, la durée de cette clause ne peut excéder 10 ans à compter de la date de souscription du prêt immobilier. 

Réduisez vos factures grâce à nos conseils banque
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.