Quelles sont les différents contrats d'assurance vie ?

Alexis Guiot - publié le 02/10/2019 à 18:00

L’assurance vie est le placement le plus privilégié par les français. Du fait de sa fiscalité avantageuse et de la sécurité de son épargne, ce contrat est donc l’un des moyens les plus intéressants et les plus utilisés pour créer un capital à moyen ou long terme. Ce capital peut être créé dans l’objectif de sa retraite ou bien pour réaliser un projet important comme un investissement immobilier. L’assurance vie est donc un contrat permettant de faire fructifier un capital qui vous sera reversé ou à vos proches à la fin de ce contrat. En fonction des situations et des projets, il existe différents types de contrat d’assurance vie auxquels vous pourrez souscrire. Nous faisons ici le point sur les différentes assurance vie disponibles sur le marché. 
 

A quoi sert un contrat d’assurance vie ?

L’ouverture d’un contrat d’assurance vie est de plus en plus courante et peut se faire dans différents objectifs : 

  • Constitution d’un capital : suite à une certaine durée d’épargne, il est possible de fermer son contrat afin de retirer le capital augmenté des intérêts obtenus sur la période. 
  • Complément de revenu : rachats réguliers ou rente pour complémenter sa retraite notamment.
  • Héritage : de par sa fiscalité, l’assurance vie est un des moyens les plus avantageux pour la transmission de capital.

 

Adapté pour des projets à moyen ou long terme, le contrat d’assurance vie est donc un produit d’épargne très intéressant et flexible pour répondre à différents besoins.
 

Comment fonctionne l’assurance vie ?

La constitution du capital de l’assurance vie fonctionne sur un versement initial suivi de versements, réguliers ou non, de la part de l’assuré, et ce, sans limite de montant. En contrepartie, l’assureur s’engage au versement d’une rente ou d’un capital à une ou plusieurs personnes désignées à l’issue du contrat. A tout moment, vous avez la possibilité de clôturer votre contrat ou bien de réaliser des retraits, sous certaines conditions. Il faut savoir qu’il est généralement intéressant d’épargner pendant une durée minimum de huit ans. En ce qui concerne la gestion de votre contrat, plusieurs options sont disponibles : 

  • Libre : l’assuré gère lui-même la répartition des fonds et les arbitrages
  • Déléguée : la gestion est assurée par le conseiller bancaire
  • Automatique : investissement progressif, rééquilibrage automatique, sécurisation des plus-values… 
     

Les différents types de contrat

Les contrats monosupports en euros

Ces contrats sont considérés comme les moins risqués du fait que le capital est investi dans des placements sûrs (des obligations notamment). Chaque année, ce contrat est revalorisé. Le capital placé dans ce type d’assurance vie dispose d’une double garantie : 

  • Capital garanti : le versement du capital et des intérêts sont garantis à échéance du contrat. 
  • Effet “cliquet” : ce principe permet de limiter les risques en assurant la conservation des intérêts annuels crédités dans le contrat. 

 

Les contrats multisupports

Comme son nom l’indique ce type de contrat implique un investissement du capital réparti entre des “unités de compte” et un support exprimé en euro. Les cotisations versées sont ainsi réparties entre différents supports et correspondent à divers produits boursiers (obligations, actions, fonds, Sicav…). 

En fonction de chaque situation, il est possible de choisir le support sur lequel sera investi le capital. Pour une sécurité des fonds investis, il est préférable de s’orienter vers des supports à faible volatilité. A l’inverse, pour obtenir une rémunération plus élevée mais plus risquée, il est nécessaire d’opter pour des supports plus dynamiques et notamment les actions. Une stratégie précise de placement doit donc être définie afin de profiter un maximum de la rentabilité de ce type d’assurance vie. 

Les contrats spécifiques 

Trois nouveaux types de contrats d’assurance-vie sont aujourd’hui disponible : 

  • Contrat ou fonds “Euro-croissance” : garantie en capital au bout de huit ans.
  • Contrat “Vie-génération” : en unités de compte, ce type de contrat permet de profiter d’une fiscalité plus avantageuse pour la succession. En contrepartie, l’investissement doit se faire sur : des actions de PME, dans l’économie solidaire… 
  • Contrat “capital-investissement” : utilisation de l’épargne pour le financement des entreprises.
     

Existe-t-il des frais liés à l’assurance vie ?

En fonction des conditions du contrat souscrit, plusieurs frais peuvent s’appliquer au contrat d’assurance vie : 

  • Frais de dossier : frais fixes et facturés à la souscription
  • Frais d’entrée : frais prélevés lors des versements au moment de la souscription ou au cours du contrat (forfaitaires ou proportionnels)
  • Frais de gestion : frais durant l’ensemble de la durée du contrat
  • Frais d’arbitrage : frais sur les sommes transférées entre les unités de compte (forfaitaires ou proportionnels)
     

Le terme du contrat d’assurance-vie

Il n’existe pas de durée légale pour le contrat d’assurance-vie. Cependant, il s’avère essentiel d’épargner pendant une durée minimum de huit ans afin de profiter d’une véritable rentabilité du contrat. Le versement du montant épargné peut se faire sous forme de capital ou bien de rente viagère (immédiate ou à annuité). Dans le cas où vous avez besoin d’argent avant le terme du contrat, plusieurs possibilités de rachat ou d’avance sont prévues : 

  • Rachat total : remboursement de l’intégralité de la valeur de rachat
  • Rachat partiel : remboursement d’une partie de la valeur de rachat
  • Avance : avance d’argent sans modification du contrat et du capital
     

Quels sont les modes de gestion de l’assurance vie ?

En fonction des contrats et des objectifs de chaque souscripteur la gestion du contrat d’assurance vie ne sera pas la même : 

  • Gestion profilée ou sous mandat : l’organisme gère et investi selon le profil choisi (prudent, dynamique, équilibré)
  • Gestion à horizon : gestion évoluant automatiquement (moins de risques à l’approche de la retraite)
  • Gestion libre : le souscripteur gère lui-même les fonds 
     

Qu’est-ce que l’arbitrage ?

L’arbitrage correspond à la modification de la répartition du capital. Ce type d’opération est prévue et conditionnée dans les conditions du contrat : nombre d’arbitrages autorisé par an, limitation à des situations exceptionnelles, arbitrage auto…
 

Où souscrire une assurance vie ?

Aujourd’hui, de nombreuses compagnies d’assurance et d’établissements bancaires proposent ce type de produits d’épargne. Afin de choisir le meilleur contrat possible, vous pouvez faire appel à un courtier ou bien passer par un comparateur afin de trouver l’assurance vie la plus intéressante pour votre situation et votre projet. Sachez que depuis 2010, selon l’article L.132-22 du code des assurances, les établissements proposant ce type de produits sont tenus de vous informer précisément sur les caractéristiques et les évolutions des contrats d’assurance vie.
 

Tous les guides epargne
Réduisez vos factures grâce à nos conseils banque
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.