Comment faire une demande de chèque de banque ?

Florian Billaud - publié le 03/09/2019 à 14:30

En cas de vente d’un bien d’occasion, il est courant d’avoir recours au chèque de banque. De quoi s’agit-il ? Quelles sont les conditions à remplir côté acheteur, et quels sont les pièges à éviter en tant que vendeur ? Faisons le point.

Qu'est-ce qu'un chèque de banque et à quoi sert-il au juste ?

Comme son nom le laisse sous-entendre, le chèque de banque est émis par et au nom d’un établissement bancaire, à la demande de son client et en faveur d’un bénéficiaire nommément désigné. Ce moyen de paiement est plus sûr qu’un chèque classique puisqu’en pratique, la banque débite la somme correspondante sur le compte du demandeur et bloque cette dernière jusqu’à ce que le bénéficiaire procède à l’encaissement du chèque. Le vendeur a donc une garantie de paiement et se met à l’abri du fameux « chèque en bois », ou sans provision.Bon à savoir : Durée de validitéUn chèque de banque est valide 1 an et 8 jours à compter de sa date d’émission. Il doit donc être remis à la banque par le bénéficiaire avant la date butoir, et être préalablement endossé, c’est-à-dire daté et signé au verso.Le chèque de banque est d’ordinaire utilisé pour les transactions importantes, notamment entre particuliers, par exemple lors de la cession d’un véhicule ou d’un bien immobilier.À noter : Seuil de paiement pour les actes notariésLe 1er janvier 2015, le règlement d’actes notariés par chèque de banque est devenu caduc au-delà de 3 000 euros lors de transactions immobilières, et doit être effectué exclusivement par virement bancaire.

Comment obtenir un chèque de banque ?

Les démarches pour obtenir un chèque de banque sont simples. Il vous suffit de vous rendre au guichet de votre établissement financier et d’en faire la demande, par ordre écrit et signé. S’il vous est impossible de vous déplacer, vous pouvez l’adresser par lettre recommandée avec accusé de réception.À noter : Un service généralement payantSi de rares établissements bancaires proposent ce service gratuitement, parfois sous conditions (par exemple en-deçà d’une certaine somme ou en nombre limité sur une année), la plupart le facturent (uniquement à la personne qui demande l’émission du chèque), moyennant une dizaine d’euros. Nous vous invitons à consulter votre convention de compte ou la grille tarifaire de votre banque.Seule condition bien sûr pour vous voir attribuer le fameux Graal : disposer des fonds nécessaires sur votre compte. Le cas échéant, le chèque vous sera attribué soit sur-le-champ, soit sous délai (2 jours en général), en fonction des dispositions prises par votre banque. Il ne vous reste plus ensuite qu’à le remettre au vendeur.Petit conseil : Réduction des délaisPour en diminuer les délais d’obtention, il est conseillé de prévenir votre banque à l’avance.

Chèque de banque : méfiez-vous des escroqueries en tant que vendeur

Avant de céder votre bien et d’accepter un chèque de banque, vérifiez l’authenticité de ce dernier en contactant par téléphone la banque émettrice (en vous assurant au préalable que le numéro inscrit sur le chèque est le bon) ou mieux encore, en vous rendant à l’agence en question si celle-ci est située à proximité. Une précaution qui écartera le risque de vous retrouver avec un chèque falsifié ou volé, et donc non encaissable.Bon à savoir : Les indices qui mettent la puce à l’oreilleTaches, couleurs altérées, écritures différentes, marques de grattage ou encore filigrane grossier sont autant d’indices traduisant le caractère faux d’un chèque. De même, si le montant inscrit est différent de celui convenu, fuyez ! Il s’agit probablement d’un chèque volé.Si le chèque de banque est aujourd’hui l’un des moyens de paiement les plus sécuritaires, il a aussi ses revers. Vous apparaissez certes comme fiable aux yeux d’un vendeur, mais a contrario, lorsque vous cédez un bien, ce système fiabilise votre transaction uniquement si vous avez affaire à une personne de bonne foi. Restez prudent et en cas de doute, n’hésitez pas à retarder ladite transaction le temps de procéder aux vérifications qui s’imposent.

Tous les guides banque
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.