Existe-t-il un compte courant rémunéré ?

Cécile Ducommun - publié le 31/10/2019 à 23:23

Les comptes courants rémunérés, encore très peu connus en France, sont pourtant autorisés dans le pays depuis 2005. Alors qu’en 2012, 24 % des banques proposaient ce type de compte bancaire, elles ne seraient plus que 3 % à intégrer cette offre (source : Panorabanques). Radins.com vous explique le fonctionnement d’un compte courant rémunéré et auprès de quels établissements bancaires vous tourner si vous souhaitez en ouvrir un. 
 

Compte courant rémunéré : définition

Les comptes courants rémunérés, dont l’usage peine à s’installer en France, fonctionnent de la même manière que les comptes courants classiques. La seule différence réside dans le fait que le solde créditeur d’un compte courant rémunéré bénéficie d’une rémunération. 

Les utilisateurs d’un compte courant rémunéré peuvent donc s’en servir comme d’un compte courant classique, également appelé compte de dépôt ou compte chèque. Il est donc tout à fait possible d’y déposer de l’argent, des chèques et d’y effectuer des retraits. L’avantage du compte courant rémunéré étant que l’argent qui s’y trouve génère des intérêts. En clair, dès lors que le solde de ce type de compte est positif, alors des intérêts sont perçus en fonction du montant, mais également de la durée de transit de l’argent sur le compte et bien sûr en fonction du taux prévu par le contrat.

Actuellement, les taux de rémunération des comptes courants rémunérés varient de 0,03 % à 0,25 %. Des intérêts calculés au jour le jour, selon un taux de rémunération brut. Rien de très intéressant à comparer des taux de rémunération appliqués aux autres produits d’épargne proposés par les banques. De plus, les intérêts générés par ce type de comptes sont soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux. 

Lancé en France en 2005, suite à un arrêt de la Cour européenne de justice -laquelle avait été saisie par la filiale française de la banque espagnole Caixa Bank-, le compte courant rémunéré peine donc à séduire les épargnants français. En effet, malgré le feu vert de Bercy, il faudra attendre encore trois ans avant que la Caisse d’Epargne propose un compte rémunéré entre 0,5 et 1 %. Par la suite, seules quelques banques supplémentaires se risqueront à proposer ce type de compte, citons notamment Axa Banque, Monabanq, Boursorama Banque et Groupama Banque. 

Lors de leur lancement, les comptes courants rémunérés avaient pourtant suscité des espoirs chez les épargnants qui s’étaient même vu proposer des taux de rémunération particulièrement attractifs. Ainsi, la banque Barclays allait jusqu’à proposer une rémunération de 10 % pendant trois mois, puis 3 % par la suite (avec un plafond de 10 000 euros). Une offre promotionnelle suivie de près par d’autres établissements bancaires comme ING Direct ou encore Cortal Consors. 

Mais près d’une décennie plus tard, cette formule qui a visiblement manqué de séduire les épargnants français, est en perte de vitesse. D’après le site Panorabanques, seules 3 % des établissements bancaires continuent à proposer à leurs clients d’ouvrir un compte courant rémunéré. 

Pourquoi ouvrir un compte courant rémunéré ?

Ouvrir un compte courant rémunéré est surtout avantageux pour les particuliers conservant en permanence une petite épargne de sécurité sur leur compte courant, leur évitant ainsi d’être à découvert et d’être redevable d’agios si leur compte devient débiteur. Ce fonds de roulement peut alors servir à générer des intérêts, qui bien que faibles, permettent de faire fructifier ces liquidités qui en temps normal sont improductives. Ainsi, selon les chiffres avancés par la Banque de France, ce sont pas moins de 800 milliards d’euros de dépôt qui reposent sur les comptes bancaires courants des usagers. De l’argent qui ne travaille pas et qui intéresse donc grandement les banques. 

Si vous n’êtes jamais à découvert et que vous gardez en permanence une épargne de sécurité sur votre compte bancaire courant, alors ouvrir un compte courant rémunéré peut être une bonne initiative.

Pour ouvrir un compte courant rémunéré, rien de plus simple. Il suffit d’être majeur, ou bien accompagné de son représentant légal si mineur, et de signer une convention de compte faisant office de contrat. Le taux de rémunération appliqué au solde créditeur sera alors notifié sur ce contrat par l’établissement bancaire. Ce compte, d’une durée indéterminée, est associé tout comme un compte courant classique à différents moyens de paiement (carte bleue, chéquier, etc). Il permet donc d’effectuer toutes les opérations financières quotidiennes : prélèvements automatiques, domiciliation de salaire, dépôts et retraits, etc. Le seul avantage par rapport à un compte courant classique étant que son titulaire perçoit des intérêts dès lors que le solde est positif. 

En ce qui concerne les intérêts générés par le solde créditeur d’un compte courant rémunéré, ces derniers sont actualisés chaque jour, contrairement aux livrets d’épargne dont les intérêts sont pour leur part calculés par quinzaines. Une rémunération qui est donc calculée, pour ce qui est des comptes courant d’épargne, sur la base de 1/365ème du taux d'intérêt annuel. Les intérêts sont par la suite versés mensuellement, trimestriellement ou bien annuellement, selon les établissements bancaires. 

A noter que le titulaire d’un compte courant rémunéré peut récupérer son argent à tout moment, sans perdre les intérêts acquis auparavant.

Les inconvénients du compte rémunéré

Le principal désavantage à l’ouverture d’un compte rémunéré est son faible taux de rendement. En effet, les taux de rémunération sont modiques puisqu’ils s’étalent actuellement de 0,10 à 0,25 % bruts. De plus, peu d’établissements bancaires proposent ce type de compte bancaire, citons principalement des filiales bancaires d’assureur telles que Groupama, Macif et Axa Banque.

Autres inconvénients à la détention d’un compte courant rémunéré, un seuil minimal de solde créditeur imposé par certaines banques, sur une période définie, afin que les intérêts puissent être générés. Par exemple, devoir impérativement posséder au minimum 2 000 euros sur un certain nombre de jours. Autre désavantage, l’ouverture d’un compte courant rémunéré va souvent de paire avec la souscription à d’autres services dont le titulaire n’a bien souvent pas l’utilité. 

Pour finir, les intérêts générés par la détention d’un compte courant rémunéré sont soumis à l’impôt sur le revenus et aux prélèvements sociaux. 

En conclusion, posséder un compte courant rémunéré ne s’avère avantageux que lorsque son détenteur possède en permanence un solde créditeur, d’un montant confortable. Ce type de compte bancaire ne peut toutefois pas rivaliser avec les principaux produits d’épargne proposés par les banques, lesquels affichent des taux de rémunération nettement plus attractifs. 

Tous les guides banque
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.