Fraude à la carte bancaire : comment récupérer votre argent rapidement ?

Florian Billaud - publié le 03/09/2019 à 14:30

Considérée comme l’escroquerie au paiement la plus courante, l’arnaque à la carte bancaire concerne chaque année des milliers de personnes. En consultant vos comptes, vous constatez des débits qui vous sont totalement étrangers ? Voici comment réagir pour obtenir un remboursement au plus vite.

Dans quel cas suis-je concerné par une telle arnaque et que faire ?

Vous êtes victime d’une arnaque à la carte bancaire dans le cas où votre carte a été utilisée pour faire des achats (en ligne ou physiques) ou des retraits, et que vous n’en êtes pas à l’origine.Deux cas de figure peuvent se présenter :Vous êtes toujours en possession de votre carte : plusieurs explications possibles, parmi lesquelles l’hameçonnage, une pièce jointe contenant un logiciel malveillant ou encore un achat sur un site Web non sécurisé (absence du petit cadenas précédent l’adresse Web et du « s » après le http, notamment). Autant d’opportunités pour l’escroc de soutirer des informations vous concernant.Votre carte n’est plus en votre possession : il s’agit manifestement d’un vol ou d’une perte. Dans ce cas, le fraudeur aura réussi à contourner les barrières de sécurité (code d’authentification) ou fait son achat sur un site ne demandant pas de confirmation par SMS ou via un lecteur.Dans un cas comme dans l’autre, suivez les recommandations qui suivent. Si vous ne possédez plus votre carte, il convient, en plus, de déclarer son vol ou sa perte à la gendarmerie ou à la police, et de déposer plainte.Toutes les cartes bancaires ne proposent pas les mêmes assurances. Pour être mieux protégé, n’hésitez pas à comparer les offres avant de vous engager.

1 - Faites opposition à votre carte bancaire

Dès lors que vous vous apercevez de l’utilisation frauduleuse de votre carte, ne vous posez pas de questions : faites immédiatement opposition. Pour ce faire, appelez votre centre d’opposition, dont le numéro a dû vous être communiqué par votre banque. Celui-ci est joignable 24 h/24, 7 j/7. Afin de conserver une trace de votre demande, un numéro d’enregistrement vous sera remis. Notez-le bien.Ensuite, si votre contrat l’exige, il vous faudra avertir votre agence bancaire de votre démarche d’opposition. Vous pourrez le faire soit directement au guichet, soit par lettre recommandée avec accusé de réception.Bon à savoir : le délai de contestationVous pouvez contester le(s) paiement(s) dans un délai maximum de 13 mois. Au-delà, vous ne pourrez plus espérer de remboursement. Le plus tôt est donc le mieux.

2 - Contactez si besoin l’ACPR

Votre banque est tenue de vous rembourser, dans leur intégralité, les sommes débitées ainsi que les éventuels agios en découlant. Mais cela ne se fait pas toujours rapidement. Si les choses trainent, nous vous conseillons de prendre contact avec l’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution) pour déclarer l’incident. Votre compte bancaire devrait ensuite être remis en l’état dans un délai très court.Enfin, par mesure de sécurité, prenez garde à ne pas divulguer votre code confidentiel et dissimulez votre cryptogramme lors de vos achats en magasin. De même, cachez le pavé numérique lorsque vous tapez votre code, y compris au guichet. Comme mentionné en début d’article, soyez aussi très vigilant sur Internet, que ce soit sur les sites de vente en ligne ou sur votre boite mail.

Tous les guides banque
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.