Comment vendre ses photos sur Internet ?

Marie Caillet - publié le 02/04/2020 à 17:28

Simple amateur ou grand passionné de photos, vos créations peuvent vous rapporter des euros. Vendez vos photos sur Internet !

Misez sur les banques d'images

Pour un photographe amateur, le meilleur moyen de gagner de l'argent sur le web est de recourir aux banques d'images, ou microstocks. Ces énormes bases d'images en ligne permettent de vendre (et d'acheter) des photos, des graphismes ou des illustrations dans le monde entier. Sur la plupart des sites, plus vous vendez de photos, plus la commission augmente, passant de 25 % (du prix de vente) pour un débutant à 40 % et plus pour les très gros vendeurs.

Beaucoup de sites proposent aussi l’exclusivité : si l’une de vos créations est disponible sur un seul site, vos commissions peuvent augmenter jusqu’à 60 % !

Les avantages : avec la forte croissance des banques d’images (pour les journaux en ligne, les illustrations de blog, la communication des marques), vous avez de grandes chances de vendre vos photos. Ce travail se fait à la maison et ne nécessite qu’une simple connexion Internet et beaucoup de talent. Vous êtes libre de choisir votre rythme de travail.

Les inconvénients : les revenus tirés par les photos sont faibles, il faut donc avoir un grand nombre de photos à envoyer et les diffuser sur de nombreux sites.

Quelle banque d’images choisir pour vendre vos photos ?

Il existe de nombreux microstocks sur la Toile :

  • Adobe Stock (anciennement Fotolia) est la banque d’images la plus connue des francophones. Pour chaque cliché vendu, vous recevez une commission sur votre compte. Vous pouvez demander la conversion de ces revenus en euros (via PayPal ou Moneybookers) à partir de 50 crédits gagnés. La commission dépend de l’exclusivité, donnée ou non à Adobe Stock, et de votre classement en tant que photographe. Elle est comprise entre 25 % et 63 % du prix de vente (environ 1 € l’image).
  • iStock est un microstock de Getty Images, l'une des plus puissantes banques d'images. Pour cette raison, les photos doivent avoir une qualité irréprochable pour être validées : l'entrée peut être difficile pour un photographe amateur.  
  • Shutterstock nécessite de scanner votre carte d’identité ou votre passeport pour finaliser votre inscription. Il vous faudra avoir au minimum 7 photos validées sur 10 avant de pouvoir les vendre. 
  • Dreamstine a des clients dans le monde entier et un système très réactif : les photos sont examinées rapidement et peuvent vous rapporter jusqu'à 60 % de redevances. Il est également possible de télécharger ses clichés via l’application.
  • Pixabay possède un système différent des autres banques d'images : ici, ce sont les utilisateurs qui décident ou non de vous rétribuer. Toutes les images sont libres de droit : ce n’est pas le site où faire fortune, mais vous pouvez l'utiliser pour gagner en visibilité. 

Quels critères pour vendre vos photos ?

Quelle que soit la banque d'images, vos photos doivent remplir plusieurs critères pour être acceptées :

  • Pas de bruit (présence de « points » ou de « moutons » sur le cliché). C’est la principale raison de rejet par les banques d’images.
  • Pas de retouches trop originales : certaines banques d’images refusent les modifications trop poussées.
  • Respect du droit à l'image : si vos images comportent des visages reconnaissables, vous devez joindre une autorisation signée par le modèle.
  • Pas d'objets dont la marque est visible.

Une fois ces critères cochés, vous devrez importer vos photos via votre interface utilisateur. Mais le travail ne s'arrête pas là ! Pour chaque cliché, veillez à :

  • Trouver un titre pour chaque photo
  • Associer des mots-clés à vos clichés

La question des mots-clés est particulièrement importante : c'est grâce à eux que les clients de la banques d'images pourront trouver vos photos. Prenez donc le temps de choisir les mots-clés les plus pertinents, en français mais aussi en anglais. En effet, les plus grosses banques d'images ont une clientèle à l'international, et l'anglais est donc le choix par défaut. D'autre part, la traduction automatique des banques d'images n'est pas toujours fiable. Mettez donc toutes les chances de votre côté en assurant la traduction vous-même !

Vendre ses photos sur Internet c'est possible, mais cela demande du talent et du temps ! Du choix des sujets au traitement des photos, en passant par leur téléchargement et la sélection des mots-clés, il ne faut pas compter ses heures. Mais c'est aussi un formidable moyen de générer des revenus grâce à votre passion ! 

Tous les guides banque
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.