Immobilier : les banques de plus en plus frileuses pour accorder des prêts

Jean-Baptiste Le Roux - publié le 21/10/2020 à 14:03

Les taux immobiliers sont en baisse. Pourtant, les banques ont durci leurs conditions en matière de prêt immobilier.

Crédit immobilier
Les banques ne prêtent plus au-delà de 25 ans.

Des conditions d'accès au crédit durcies

Le courtier Cafpi, cité dans Capital, a effectué quelques prévisions en matière de crédit immobilier, pour les mois à venir. Et cela à l’aune des nouvelles tendances pratiquées par les établissements bancaires s’agissant des prêts immobiliers. Selon ce dernier, les banques durcissent leurs conditions pour accorder un crédit immobilier. Et cela alors que les taux sont en baisse. 

Depuis le confinement, cette tendance est à l’œuvre. Avant la crise sanitaire, le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) avait conseillé aux banques de ne plus accorder de prêt au-delà de 25 ans, mais également de ne plus s’écarter du taux d’endettement maximal admis, à savoir 33% des revenus de l’emprunteur. Ce que les banques semblent appliquer à la lettre désormais, après une longue période de flexibilité en la matière.

Des banques de moins en moins compétitives

Conséquence de cela, les banques ne veulent plus prêter aux plus fragiles. Elles s’inquiètent également de conserver une bonne marge, et arrêtent de casser leurs prix. Fût un temps, les banques, en pleine chasse aux nouveaux clients, affichaient des propositions particulièrement compétitives. C’est désormais révolu. 

Dans l’étude de Cafpi, on note toutefois que certains établissements acceptent encore des profils dits atypiques. À l’image de BNP Paribas, qui n’impose pas de minimum de revenus pour emprunter. Mais ces établissements se font de plus en plus rares dans un contexte économique où même acheter peut effrayer les éventuels ménages.

À lire aussi Comment optimiser son prêt immobilier ?

Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.