Recouvrement de crédits : « les pratiques scandaleuses » dans le viseur de l’UFC-Que Choisir

Nicolas Boutin - publié le 28/01/2021 à 17:00

Avec le risque d’une augmentation des crédits impayés, à cause de la crise économique, l’UFC-Que Choisir dénonce des méthodes parfois « proches du harcèlement » de la part des sociétés de recouvrement.

Recouvrement
L'UFC-Que Choisir « s'alarme de la flambée des signalements sur les méthodes délétères ».

Sociétés de recouvrement de crédits : une première alerte de l'UFC-Que Choisir en décembre

L’UFC-Que Choisir alerte sur les méthodes utilisées par les sociétés de recouvrement de crédits. L’association de consommateurs dénonce « des pratiques scandaleuses et parfois proches du harcèlement » à l’encontre des mauvais payeurs. Un rapport qui s’inscrit au début d’une année qui pourrait voir « une déflagration d’impayés », avertit l’UFC.

L’UFC-Que Choisir appelle à une régulation face à ces méthodes et « exhorte les législateurs européens à agir ». En décembre déjà, l’association avait recommandé à l’Union européenne d’obliger les banques à proposer plus rapidement des mesures de restructuration à leurs clients.

22 milliards d’euros de crédits impayés en 2020

Selon l’étude de l’association de consommateurs, « certains établissements de crédit, bien décidés à tirer profit de la crise, n’ont rien trouvé de mieux que de ressusciter les publicités 'pousse-au-crime' pour inciter à souscrire des crédits à la consommation ». Les impayés atteignent « déjà 22 milliards d’euros, tous crédits confondus en 2020 », soit 1.700 € par ménage emprunteur en moyenne.

Le plan d’action de la Commission européenne contre les conséquences économiques de l’épidémie de Covid-19 aurait abouti, selon l’étude à « aider les banques à se débarrasser des crédits impayés à des tiers, principalement à des sociétés de recouvrement ». L’UFC-Que Choisir s’alarme « sur la flambée des signalements sur les méthodes délétères » de ces dernières, dont les sociétés contactent les débiteurs et leurs proches « quasi quotidiennement durant des mois », avec une stratégie allant de la « culpabilisation ou de chantage à la délation aux voisins ».

À lire aussi 11 conseils pour réussir son rachat de crédit

Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.