Combien coûte un rachat de crédits ?

Anne-Sophie O - publié le 02/07/2020 à 09:30

Le rachat de crédits a pour but d'alléger le budget du ménage avec des mensualités réduites par rapport à l'endettement actuel. Ce regroupement de prêts va automatiquement générer des frais s'appliquant au nouveau prêt (assurance, intérêts, frais de dossier...) mais également aux prêts à rembourser par anticipation (pénalités de remboursement anticipé). Qu'en est-il exactement ?

Remboursement des prêts en cours et contraction d'un nouveau crédit qui coûte plus cher

Le remboursement anticipé de prêts à la consommation est régi par le Code de la Consommation. L’opération génère des pénalités lorsque le montant à rembourser est supérieur à 10 000 €, à raison de 1 % s’il vous reste plus d’un an à rembourser contre 0,5 % dans les autres cas.

Bon à savoir : L’article L312-34 du Code de la Consommation autorise l’emprunteur à rembourser à son initiative, partiellement ou totalement, un prêt qui lui a été consenti. L’établissement bancaire ne peut donc pas s’y opposer.

Le Code de la Consommation fixe également des limites en ce qui concerne les pénalités de remboursement pour les prêts immobiliers. Elles sont équivalentes à 6 mois d’intérêts dans la limite de 3 % du capital restant dû.Bon à savoir : Il est parfois possible de négocier les pénalités de remboursement pour un prêt immobilier lors de la signature du contrat.

Le rachat de crédit permet d'alléger le montant de ses mensualités en regroupant ses différentes créances et en allongeant la durée globale. Mais si d'un côté la dette est étalée sur une plus longue période, il en sera de même pour les intérêts associés.Conséquence : le total des intérêts sera donc plus élevé qu'initialement. Autrement dit, ce crédit vous coûtera, au final, plus cher.

Les frais de main levée d'hypothèque

Si le bien immobilier est hypothéqué pour garantir votre prêt, sachez que des frais de mainlevée vont s’appliquer. Cette levée d’hypothèque est établie par un notaire et le calcul des frais se situe généralement entre 0,30 et 0,50 % du montant du prêt. Ces frais incluent ceux du notaire, les droits d’enregistrement, les émoluments de celui qui a conservé les hypothèques ainsi que des frais administratifs.

Bon à savoir : Pour éviter ce genre de frais, il est conseillé d’opter pour une caution mutuelle plutôt qu’une hypothèque.Si le remboursement de vos différents prêts génère des frais, il en est de même pour la réalisation de votre nouveau prêt. C’est en quelque sorte comme si vous repartiez "à zéro".

Les frais de souscription du nouveau prêt à négocier

Souscrire un nouveau prêt génère des frais tels que les frais de dossier : ils représentent environ 1 % du montant emprunté. Comme cela avait été le cas lors de la souscription du prêt initial, votre bien immobilier devra être couvert par une nouvelle garantie. Il peut s’agir soit d’une nouvelle hypothèque, soit d’une caution.

Le paiement de frais de dossier est inévitable lors de toute opération bancaire. Ils sont comptabilisés soit au forfait, soit en pourcentage du capital restant dû. Ces frais sont parfois négociables, notamment lorsqu'un nouvel établissement vous accueille. En revanche, il sera difficile d'en discuter le prix si vous quittez l'établissement qui vous les facture !

A noter sachez que ces frais sont redevables uniquement si votre dossier est accepté. Dans le cas inverse, l'établissement n'a pas le droit de vous les facturer.

La délégation d'assurance pour faire des économies

Votre nouveau prêt va nécessiter la souscription d’une nouvelle assurance, en particulier s’il inclut un prêt immobilier. Il est éventuellement possible de réduire le montant de l’assurance par le biais de la délégation d’assurance, qui permet parfois d’obtenir un tarif plus avantageux dans une autre compagnie.

Une durée de remboursement allongée pour réduire les mensualités

Il va de soi que, si les mensualités sont réduites, la durée de remboursement s’allonge automatiquement. Le coût total du crédit sera donc plus élevé au final. Il est conseillé de solliciter votre organisme pour une simulation chiffrée.

Des frais de courtage à prendre en compte

Si vous décidez de passer par un courtier pour finaliser votre rachat de crédits, des frais oscillant entre 1 et 5 % du montant restructuré s’ajouteront aux sommes déjà dues.

Bon à savoir : Ces frais sont à régler uniquement si votre demande aboutit et se traduit par un rachat de crédits.Un rachat de crédits, oui, mais à quel prix ? Si l’opération est intéressante pour remettre de l’ordre dans son budget, n’oubliez pas qu’au final, le coût global risque d’être supérieur à celui de vos anciens prêts. N’hésitez pas à faire des simulations, cela vous aidera à la prise de décision. N’oubliez pas que le but de ce genre d’opération est d’alléger vos mensualités actuelles.

Tous les guides crédit
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.