Que faire quand on n’arrive plus à rembourser son crédit ?

Mustapha Azzouz - publié le 27/03/2021 à 11:00

Dans la vie d’un individu, le recours au crédit est presque systématique. Pour financer l’acquisition d’un bien immobilier, d’une voiture ou de n’importe quel équipement. Il est souvent nécessaire de se faire prêter de l’argent par une banque ou par un organisme bancaire. Mais que se passe-t-il lorsque vous ne pouvez plus rembourser ?

Les aléas de la vie qui entrainent des difficultés de remboursement

Nombreux sont les Français qui voient leur situation financière changer au cours de leur vie. Pour certains, cela s’accompagne d’une baisse de revenus à cause de la perte d’un emploi, d’un divorce ou d’une séparation ou bien encore à la suite d’un accident ou à une maladie. Dans tous les cas, ces changements peuvent avoir des répercussions sur vos possibilités à rembourser votre emprunt bancaire. Sachez que ces manquements ou retards de paiement, qu’ils ne soient que passagers ou au contraire, amenés à durer dans le temps, peuvent avoir pour vous de lourdes répercussions. Il vous faut donc agir rapidement et opter pour une solution adaptée à votre situation.

1° solution : obtenir un accord à l’amiable avec votre créancier

Si vous ne parvenez plus à gérer la situation et à payer vos mensualités, ne perdez pas de temps et contactez le plus rapidement possible votre banque. Il est important que vous l’en informiez et que vous obteniez un accord écrit de sa bonne volonté de vous aider.

Ce que vous y gagnez : si vous ne pouvez pas prouver l’intention de la banque de vous aider et son accord dès le premier incident de paiement, cette dernière a le droit d’engager contre vous un contentieux. Le risque est ensuite que vous soyez inscrit au Fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP). Une fois cela obtenu, votre créancier peut demander que le paiement total du capital restant dû lui soit versé. Cette somme peut, par ailleurs, être majorée d’une indemnité et des intérêts échus non versés. Il peut aussi se retourner contre la ou les personnes qui ont cautionné l’emprunt et même engager une procédure judiciaire contre vous.

2° solution : demander la suspension de votre crédit

Lorsque vos revenus ne sont plus suffisants pour rembourser votre emprunt, mieux vaut contacter sans tarder votre conseiller pour lui demander une suspension des paiements. En bloquant temporairement les versements, cela peut vous laisser le temps de trouver une solution pérenne. Les sommes concernées correspondent à vos échéances de prêt. Elles incluent le capital à rembourser, les intérêts et l’assurance emprunteur dans certains cas. Il est cependant nécessaire que cette situation ait été initialement prévue au contrat. Une clause doit donc y apparaitre. Si ce n’est pas le cas, vous ne pourrez pas opter pour cette solution.

Ce que vous y gagnez : en bloquant temporairement le versement de vos mensualités, vous pouvez profiter d’une période d’accalmie. Utilisez alors ce temps pour trouver une solution financière adaptée, qui puisse ensuite vous permettre de reprendre le paiement de votre crédit sans vous mettre en difficulté.

Comment cela s’organise-t-il ? Votre créancier reporte vos mensualités sur une période donnée (généralement comprise entre 1 et 12 mois). Il est cependant nécessaire que votre contrat de prêt ait été signé depuis plus de 2 ans. La banque ou l’organisme financier replanifie ensuite les versements, sur une même période, à la fin du prêt initial. Vous devrez donc vous attendre à rembourser plus longtemps votre emprunt et à payer des intérêts supplémentaires. Vous pouvez également demander à reporter le montant de ces mensualités non versées sur celles qui vous restent à payer. Cela permettra d’éviter de prolonger la durée de remboursement, mais vous obligera ensuite à payer plus tous les mois.

3° solution : demander un étalement de votre dette

Cette 3e solution ne peut être retenue que lorsque votre emprunt est dit modulable. Si tel est le cas, il vous est possible de changer vous-même le montant de vos mensualités dès que le besoin s’en fait sentir.

Ce que vous y gagnez : Vous pouvez baisser le montant de vos mensualités jusqu’à 30 %.

Bon à savoir : demandez à votre créancier de moduler les mensualités si vous ne disposez pas d’un tel contrat.

Si votre emprunt immobilier ou votre crédit à la consommation (s’il est important) n’est pas modulable, vous pouvez tout de même obtenir cette possibilité de votre créancier. Il pourra alors vous proposer un nouvel échéancier. Reste que cette opération engendrera pour vous des frais.

4° solution : saisir le tribunal d’instance

Lorsque votre situation financière devient compliquée et que vous n’avez pas pu obtenir de solutions vous permettant de sortir la tête de l’eau de la part de votre créancier, vous pouvez vous appuyer sur le tribunal. Il vous faut alors demander un « délai de grâce ». Il s’agit d’une décision du juge de vous accorder un report ou un échelonnement des versements.

Ce que vous y gagnez : lorsque ce délai est accepté (ce qui n’est pas automatique), vos versements sont suspendus ou échelonnés sur une période de 2 ans maximum. Le juge peut également exiger que les intérêts sur ces mensualités soient réduits et que vous ne contractiez pas d’autres crédits durant cette période.

Comment cela s’organise-t-il ? Vous n’avez pas besoin d’avocat pour faire cette procédure, et elle est entièrement gratuite. Vous devez simplement réunir tous les documents pour transmettre un dossier complet au tribunal. Il s’agit de tout ce qui peut vous permettre de prouver que vos revenus ont baissé brutalement ainsi que des échéanciers de vos crédits (immobiliers ou à la consommation). Il est conseillé de se faire accompagner d’une association de protection des consommateurs pour vous aider dans cette démarche.

5° solution : opter pour le regroupement de crédits

Si vous avez souscrit de nouveaux crédits et que vous avez des difficultés à les rembourser, il est souvent intéressant de les réunir. Votre banque vous propose alors un nouveau taux d’intérêt et une plus longue période de remboursement.

Ce que vous y gagnez : par ce biais, vous pouvez faire baisser le montant de la mensualité unique grâce à une plus longue durée de remboursement.

Il existe aujourd’hui plusieurs solutions pour faciliter vos remboursements de crédit si vous faites face à des difficultés. N’attendez pas et contactez au plus vite votre créancier pour mettre toutes les chances de votre côté.

Tous les guides crédit
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.