Renégocier son crédit immobilier : économies en vue !

Alexis Guiot - publié le 10/02/2020 à 18:00

La réalisation d’un investissement immobilier est un projet important et coûteux. Pour optimiser au maximum votre budget, il convient d’avoir les meilleurs contrats possibles et notamment le meilleur taux d’emprunt possible. Au cours de la durée de votre prêt, il est possible que les taux d’emprunt aient diminué. Pour profiter de cette baisse, sachez qu’en tant qu’emprunteur, vous avez la possibilité de renégocier votre emprunt. Afin de connaître à quel moment il est préférable de procéder à cette renégociation, nous faisons le point sur toutes les infos à connaître avant de renégocier votre prêt immobilier. 
 

Renégociation : quelle est la marche à suivre ?

Les éléments déterminants

Pour savoir si vous pouvez faire baisser le coût de votre emprunt, trois principaux éléments doivent être pris en compte :

  • L'écart entre le taux d'origine et le taux actuel : dès 0,7 point, vous pouvez commencer à vous interroger ; au-delà d'un point, c'est sûr !
  • Le capital restant dû doit également être considéré : il doit se situer a minima dans une fourchette de 50 000€ à 70 000€.
  • La durée de vie restante du prêt doit être suffisante : pour vous permettre d'amortir les frais liés à l'opération il est nécessaire de procéder à la renégociation au cours du premier tiers du remboursement.

Bien préparer sa renégociation

Avant de vous lancer dans la renégociation, nous vous conseillons donc de faire une simulation sur les sites internet des courtiers spécialisés. Cela vous donnera une idée du bénéfice possible de l'opération, mais aussi une base pour la négociation avec votre banque. Un seul bémol : si la qualité de votre dossier a baissé depuis l'obtention de votre crédit (situation professionnelle dégradée, souscription de crédits conso, etc.), vous ne serez pas en position de force pour une renégociation à votre avantage.

Bon à savoir : Consultez le tableau d'amortissement de votre prêt, pour savoir où vous en êtes. C'est généralement dans les premières années que l'on rembourse le plus d'intérêts.
 

Les frais liés à la renégociation

Pour que cette procédure soit la plus intéressante possible, il est important de ne pas oublier les frais liés à la renégociation. Ainsi, lorsque vous demandez un réaménagement de votre prêt immobilier, des pénalités de remboursement anticipé et des frais de dossier vous seront facturés. Afin de limiter le coût de ces frais, ils sont réglementés par la loi Scrivener.
 

Comment renégocier avec son banquier ?

Avant de demander une renégociation de votre emprunt, il convient de bien préparer votre dossier et de réunir différentes pièces justificatives :

  • Justificatifs d’identité
  • Dernier avis d’imposition
  • 3 derniers bulletins de paie
  • Relevés bancaires
  • Échéancier du crédit
  • Justificatifs du patrimoine de l’emprunteur : immobilier, placements, épargne

Si la renégociation représente un avantage financier pour vous, sachez que ce n’est pas le cas de la banque. En effet, en acceptant la renégociation, elle ne gagnera pas autant d’argent que prévu à l’origine. Pour que la banque accepte, il est donc nécessaire de bien préparer votre dossier et de présenter les offres des concurrents que vous pouvez obtenir. 
 

Renégociation ou rachat : quel est le plus intéressant ?

La renégociation : des démarches plus simples

Une fois votre simulation en main, demandez à voir votre banquier pour une renégociation de votre emprunt. Rien ne l'oblige à accepter votre demande, mais la qualité des relations que vous entretenez avec lui ou de votre profil, jouent en votre faveur. En pratique, il est difficile d'obtenir plus de 1 à 1,5 point de baisse. En cas d'accord, les formalités se résument le plus souvent à l'établissement d'un avenant au contrat de prêt initial et les frais de l'opération restent maitrisés à quelques centaines d'euros de frais de dossier.

Le rachat : des économies plus importantes

Votre banquier a refusé de négocier ou sa proposition est insuffisante ? Vous avez alors tout intérêt à vous adresser aux courtiers pour faire racheter votre crédit. Plus contraignante, cette solution implique également d’autres dépenses. En effet, aux frais de dossier, il faut ajouter d'éventuels frais de courtage et surtout, les pénalités de remboursement anticipé du prêt initial. Bien que limitées à 3% du capital restant dû, elles peuvent rapidement faire monter la facture. Pour que le recours à cette solution soit véritablement intéressant, il convient donc de s’assurer que l’opération soit financièrement pertinente.

Bon à savoir : Si vos revenus ont augmenté, jouez aussi sur la diminution de la durée de remboursement. Combinée à la baisse du taux, elle augmente l'économie réalisée. Pensez à négocier le montant des pénalités pour remboursement anticipé et un crédit transférable, vous serez gagnant en cas de revente de votre bien, pour en racheter un nouveau.
 

Pensez également à votre assurance de prêt

Un taux d’emprunt attractif ne fait pas tout ! En effet, l'assurance crédit compte pour une part non négligeable dans le coût total de votre investissement immobilier. A tout moment, vous avez la possibilité de changer de contrat afin d’avoir une couverture mieux adaptée et au meilleur tarif possible. Si vous souhaitez renégocier votre crédit immobilier, profitez-en pour vous pencher sur votre contrat d’assurance.

Depuis 2010 et l’entrée en vigueur de la loi Lagarde, les emprunteurs ne sont plus contraints de souscrire à l’assurance de groupe proposée par leur banque lors de leur demande de prêt. Depuis le 1e janvier 2018 et l’amendement Bourquin, il leur est même possible de résilier et de changer de contrat annuellement à chaque date d’échéance du contrat. Un point particulièrement important quand on connaît le coût que représente une assurance de prêt. Pour réaliser votre projet immobilier dans les meilleures conditions possibles, n’hésitez donc pas à renégocier votre crédit ainsi que votre assurance de prêt.
 

Tous les guides crédit
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.