Les plus riches sortent gagnants de la crise sanitaire, dévoile Oxfam

Nicolas Boutin - publié le 25/01/2021 à 17:00

Selon Oxfam, qui publie son rapport annuel sur les inégalités, la pandémie n’a pas impacté la fortune des plus riches de la planète. Un creusement des inégalités qui entraîne un appel à taxer la richesse de la part de l’ONG.

richesse
Les milliardaires ont vu leur fortune augmenter de 3.900 milliards de dollars entre le 18 mars et le 31 décembre 2020.

Une richesse retrouvée en seulement 9 mois

Tandis que la précarité devrait toucher de plus en plus de familles et d’entreprises, les grandes fortunes mondiales sont sorties indemnes, voire même renforcées de la pandémie, selon le rapport de l’ONG Oxfam sur les inégalités. Un rapport annuel publié ce lundi 25 janvier, jour de l’ouverture du Forum économique mondial (WEF) qui se tient en ligne – et non pas à Davos en Suisse – jusqu’à vendredi 29 janvier.

D’après l’étude, « les 1.000 personnes les plus riches du monde ont retrouvé leur niveau de richesse d’avant la pandémie en seulement neuf mois » quand dans le même temps « il pourrait falloir plus de dix ans aux personnes les plus pauvres pour se relever des impacts économiques ». Pour certains milliardaires, leur fortune a même augmenté de 3.900 milliards de dollars entre le 18 mars et le 31 décembre 2020. Les milliardaires français ont gagné « près de 175 milliards d’euros » sur la même période. La troisième plus forte progression après les États-Unis et la Chine.

Imposer les plus riches

Pour lutter contre ces inégalités, l’ONG défend l’idée d’une hausse de la fiscalité pour les plus riches. « Cette crise doit être un tournant dans la fiscalité des personnes et des entreprises les plus riches », souligne le rapport qui appelle à « une fiscalité juste, la fin du nivellement par le bas et initier le nivellement par le haut ». Pour le rapport, cette nouvelle fiscalité pourrait s’inscrire dans une augmentation de l’impôt sur la fortune, des taxes sur les transactions financières et des mesures d’éradication de l’évasion fiscale.

Des mesures prises notamment en Argentine, qui depuis décembre institut un impôt extraordinaire sur les grandes fortunes, susceptible de rapporter près de trois milliards de dollars. En France, le chemin emprunté ne semble pas être le même. La fin de l’impôt sur la fortune et la promesse de ne pas augmenter les impôts d’ici la fin du quinquennat pour financer son plan de soutien à l’économie ne va pas dans le sens d’Oxfam, qui prévoit des actions symboliques dans une dizaine de villes de France.

À lire aussi Les bons réflexes avant de placer son argent

Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.