Que va devenir l'épargne salariale dans le monde post-Covid-19 ?

Paolo Garoscio - publié le 07/08/2020 à 08:00

La crise sanitaire a eu un impact certain sur l’activité économique du pays et donc sur les bénéfices des entreprises. Qu'en est-il de l’épargne salariale ? Sera-t-elle très fortement touchée ?

épargne salariale crise coronavirus
La crise économique va impacter l'épargne salariale.

L’épargne salariale impactée par la Covid-19

En France, onze millions de salariés bénéficient d’une épargne salariale. Le montant moyen de cette dernière, est de 13.470 euros. Cependant, la crise sanitaire risque d’impacter les montants versés au titre de la participation. En février et mars 2020, les salariés possédant une épargne salariale avaient su limiter la casse face à la crise boursière. Pour mettre leurs fonds hors de danger, certains ont demandé des arbitrages sur leurs PEE (Plans d’épargne d’entreprise) et leurs Perco ( Plans d’épargne retraite collectifs).

Xavier Collot, directeur épargne salariale et retraite chez Amundi était l’invité de l’émission « Le Grand rendez-vous de l’épargne » sur Capital. Il y a fait le constat que « les demandes de rachat sur les PEE ont été beaucoup moins nombreuses que d’ordinaire ». Une situation qui peut s’expliquer par la longue période de confinement qu’a connu la France. En effet, la période n’a pas été très prolifique en terme d’achat de résidence principale, ni d’organisation de mariage (ces derniers étant plutôt reportés à cette période). Ces deux exemples ne sont pas anodins : ce sont les deux seuls cas autorisés pour un retrait anticipé du montant de son épargne salariale. 

L’actionnariat salarié comme solution

Dès l’an prochain, les effets de la crise économique devraient éprouver les épargnes salariales. En effet, d’ici là, les bénéfices des entreprises auront pris un coup. Certains secteurs seront bien plus impactés que d’autres : c’est le cas de l’hôtellerie, de la restauration mais aussi du tourisme. Catherine Pays-Lenique, directrice générale d’Epsens, également invitée de l’émission « Le Grand rendez-vous de l’épargne » sur Capital, voit une solution toute trouvée à cette baisse des montants versés au titre de la participation : « pour relancer l’effort collectif, les employeurs pourraient dès lors privilégier l’intéressement, qui ne nécessite pas que l’entreprise soit rentable pour être versé ».

Autre solution pour limiter la casse, le placement de jours de congés payés et RTT supplémentaires sur un Perco pour relancer l’activité de l’entreprise tout en épargnant. En mai 2020, l’alors ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, avait proposé la généralisation de l’actionnariat salarial, c’est-à-dire la possession d’actions de l’entreprise par les salariés. Une solution qui pourrait s’avérer intéressante aux yeux de Catherine Pays-Lenique et Xavier Collot. 

À lire aussi Comment fonctionne l’épargne salariale ?

Réduisez vos factures grâce à nos conseils budget
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.