18 ans, 25 ans, 30 ans... Comment épargner selon son âge ?

Marie Caillet - publié le 06/08/2020 à 09:00

Qu'on débute ses études ou qu'on finisse sa carrière, notre capital et nos objectifs sont foncièrement différents. Pour financer vos projets de vie en toute sécurité, un secret : capitaliser sur votre épargne en choisissant les bons supports en fonction de votre âge.

Épargner à 18 ans : des supports d'épargne accessibles et souples

L'accès à la majorité est l'occasion de se sensibiliser à la gestion budgétaire. Des produits d'épargne sont spécialement conçus pour les adolescents et les futurs vingtenaires : l'occasion de s'initier facilement à la magie des intérêts composés.

Le Livret Jeune

C'est le support d'épargne à privilégier de 12 à 18 ans. Il permet d'apprendre le fonctionnement des taux d'intérêt avec le minimum de contraintes possibles (pas de versement mensuel ou d'approvisionnement annuel obligatoire). Il aide à acquérir le réflexe de mettre de côté sur un support avec intérêts et non sur le compte courant, par défaut.
Le Livret Jeune n'a que 2 contraintes : il faut y déposer 10 € pour l'ouvrir et ne pas dépasser le maximum de 1600 €. Le Livret Jeune est aussi plus avantageux que le Livret A, car son taux d'intérêt lui est supérieur (plus de 0,5 %) même si variable selon les banques. Le Livret Jeune est clôturé à 25 ans.

Le Livret A

C'est en général le second livret d'épargne que l'on ouvre. Son plafond est de 22 950 € et n'a pas de limite d'âge : c'est donc un support d'épargne pratique pour se créer un fonds de sécurité disponible n'importe quand. Là aussi, il n'y a pas de versement obligatoire, ce qui le rend très compatible avec le mode de vie d'un étudiant avec pas ou peu de revenus. Son rendement annuel est assez faible (0,5 % en 2020) mais il a l'avantage de sécuriser votre épargne et de l'augmenter légèrement d'une année à l'autre.

Épargner à 25 ans : une épargne avec de meilleurs intérêts

L'entrée dans la vie active signe la préparation d'investissements futurs. Avec un salaire fixe, vous pouvez capitaliser sur votre épargne en réservant une somme fixe pour approvisionner différents produits.

Le PEA

Lorsque le Livret Jeune est clôturé et qu'un fonds d'urgence suffisant (équivalent à 3 mois de salaire, selon la recommandation classique) est déposé sur le Livret Jeune, l'épargnant peut commencer à s'intéresser à des supports d'investissements plus risqués, mais ayant aussi un meilleur rendement. Le PEA (Plan d'Épargne en Actions) est l'un des plus intéressants pour cet âge de la vie. Les dépôts d'argent sur cette enveloppe fiscale servent à acheter des actions en France ou en Union Européenne. Le gros avantage : il n'y a pas d'impôts sur les plus-values tant qu'il n'y a pas de retrait d'argent. Il est donc intéressant de se servir du PEA comme d'un support d'épargne bloqué pendant au minimum 5 ans. Passé cette date, les plus-values ne seront pas soumises à l'impôt sur le revenu si vous retirez de l'argent.

Il y a 2 formules de PEA : le PEA classique, accessible à partir de n'importe quel âge, et le PEA Jeune, plafonné à 20 000 €, pour les jeunes rattachés au foyer fiscal de leurs parents. Dès que le départ du foyer fiscal est acté, ce PEA se transforme en PEA classique. Un seul PEA par personne majeure est autorisé.

Le PEL

Beaucoup de Français ont le projet d'acquérir leur résidence principale, projet qui peut se préparer dès le premier salaire : plus vous ouvrez votre PEL tôt, plus vous augmentez vos chances d'avoir un bon emprunt. Un PEL est en effet soumis à une épargne forcée : il faut y déposer 540 € minimum par an (soit 45 € minimum par mois) et effectuer un dépôt d'ouverture de 225 €. Le PEL est fixé à 1 % d'intérêts annuels depuis 2016. Il faut attendre 4 ans pour pouvoir le clôturer sans pénalités et bénéficier d'une prime d'État pour votre crédit immobilier (prime pouvant atteindre 1525 €). Enfin, la durée de vie maximale d'un PEL est de 10 ans.

Épargner à 30 ans : consolider son capital

Les besoins et les revenus d'un trentenaire sont différents de la vingtaine. Votre vie professionnelle est normalement déjà bien entamée, vous avez accumulé une épargne suffisante pour alimenter plusieurs projets... Vous avez peut-être même acheté votre résidence principale. Vous pouvez donc booster votre capital avec des produits plus adaptés à votre profil – et plus avantageux.

L'assurance-vie

Elle est souvent présentée comme le support d'épargne le plus intéressant, bien avant le Livret A. L'assurance-vie fonctionne avec des fonds en euros (le montant déposé est sécurisé, vous pouvez récupérer votre mise sans risque de déperdition) et des unités de compte (un support plus risqué qui dépend de la fluctuation des marchés financiers, mais dont le rendement peut être beaucoup plus intéressant). En fonction de votre appétence au risque, vous pouvez moduler votre contrat d'assurance-vie en choisissant la proportion d'argent que vous allez mettre dans les fonds en euros et les unités de compte.

L'assurance-vie a de nombreux avantages : elle n'est pas limitée à une assurance-vie par personne ; il n'y a pas de plafond maximum de dépôt d'argent, ni de date de clôture (hormis la date de décès de l'assuré), ce qui vous permet d'épargner vraiment sur le long terme. Enfin, contrairement au PEL, l'argent déposé n'est pas bloqué : vous pouvez effectuer des retraits à tout moment. Pour optimiser la fiscalité au maximum, il est toutefois préférable d'attendre 8 ans avant d'effectuer un retrait important.

Il y a 3 types de versements pour alimenter son assurance-vie :

  • Le versement périodique : vous définissez un montant fixe que vous versez chaque mois ou chaque trimestre sur votre assurance-vie. C'est un fonctionnement d'épargne forcée proche du PEL qui vous permet d'augmenter votre capital en douceur.
  • Le versement libre : hormis le premier montant lors de l'ouverture de l'assurance-vie, vous n'avez aucune obligation de versement. C'est une solution pratique si vous n'avez pas de visibilité sur votre capacité à alimenter régulièrement votre assurance-vie, ou simplement si vous préférez un support d'épargne souple.
  • Le versement unique : il ne demande qu'un seul versement lors de l'ouverture du compte, intéressant si vous devez par exemple y transférer une grosse somme et ne prévoyez pas d'ajouter un surplus.

Épargner à 40 ans : sécuriser sa retraite

La quarantaine venue, si vous avez suivi un parcours professionnel type, vos revenus ont augmenté. Vous pouvez envisager des supports d'épargne spécialement conçus pour votre tranche d'âge. L'objectif : arrondir votre future pension de retraite en mettant de côté, tout en bénéficiant d'une fiascalité intéressante.

Le PER

Le Plan Épargne Retraite est une bonne façon de valoriser son capital et peut être ouvert même avant la quarantaine si vous êtes imposés à 30 % : vous pouvez déduire de vos revenus imposables les versements que vous y ferez. Il permet de financer un complément de retraite en touchant une rente lorsque vous le débloquerez à la fin de votre carrière : d'où l'intérêt de l'ouvrir dès 40 ans pour avoir le temps de l'approvisionner. Il peut aussi servir de support d'épargne pour un projet immobilier, par exemple : vous pouvez alors débloquer vos fonds de manière anticipée et ce, sans pénalité. En-dehors de ce cas de figure, en revanche, l'épargne déposée sur le PER restera bloquée. Il n'est pas fiscalement intéressant non plus d'en ouvrir un si vous êtes faiblement imposable.

L'épargne est le nerf de votre patrimoine : en choisissant les bons placements en fonction de votre âge dans la vie, vous pouvez optimiser et faire croître votre argent d'année en année.

Tous les guides épargne
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.