Quelles épargnes privilégier en prévision de travaux ?

Alexis Guiot - publié le 07/10/2019 à 18:00

Selon les situations, le choix du produit d’épargne le plus adapté va varier. Dans le cas où vous avez un projet de travaux, il est important de pouvoir obtenir rapidement vos fonds. Pour obtenir le capital nécessaire dans les meilleures conditions possibles, il est nécessaire de choisir le produit le plus adapté. Pour constituer une épargne et faciliter l’obtention d’un prêt en prévision de la réalisation de travaux, il existe le Compte Epargne Logement (CEL). La disponibilité des fonds sur ce type de placement et le fait qu’il facilite l'obtention d’un prêt avec un taux réglementé, sont des arguments qui jouent en la faveur du CEL. Selon les situations et votre projet, vous pouvez choisir entre le CEL ou le PEL afin de vous créer une épargne travaux.
 

Comment prévoir une épargne travaux ?

Dans le cas où vous souhaitez réaliser des travaux au sein de votre logement ou dans votre futur logement, il convient d’anticiper au mieux cette dépense qui peut représenter un budget particulièrement important. Pour se constituer une épargne dédiée à ce projet, il est important de choisir un produit bancaire adapté au mieux à votre situation. Sur le marché actuel on distingue notamment deux principaux produits : Plan Epargne Logement (PEL) et Compte Epargne Logement (CEL). Ayant tous les deux pour objectif de faciliter les projets de travaux et immobiliers, il existe néanmoins des différences entre ces placements. Afin de choisir le placement qui convient le mieux à son projet, il est donc nécessaire de bien définir vos besoins.
 

Les produits d’épargne pour anticiper vos travaux

Le Plan Epargne Logement (PEL)

Destiné à l’investissement immobilier et à la réalisation de travaux, le PEL dispose de conditions plus rigides que le CEL. En effet, le PEL impose au titulaire du compte de verser de l’argent sur ce compte pendant au moins 4 ans. En contrepartie de cette contrainte, les intérêts obtenus sont supérieurs au CEL puisque, depuis le 1er août 2016, le taux d’intérêt du PEL est de 1% et le plafond est également plus important (61 200 €). Des différences avec le CEL se retrouvent également au niveau du prêt puisque le PEL permet d’obtenir un emprunt dont le montant peut aller jusqu’à 92 000 €. Au vu des conditions de ce placement, on peut considérer que le PEL s’inscrit plus dans un objectif d’investissement immobilier ou bien la réalisation de travaux particulièrement conséquents.

Le Compte Epargne Logement (CEL)

Moins connu que le PEL, le CEL peut cependant être plus adapté selon votre projet. En effet, l’un des principaux objectifs de ce compte est d’obtenir un emprunt avec un taux réglementé. La constitution d’une épargne est moins facile avec le CEL comparé au PEL. Plafonné à 15 300 € et avec un taux d’intérêt de 0,50%, le CEL ne permet donc pas de constituer une somme d’épargne importante. En contrepartie, les fonds sont disponibles à tout moment et les opérations de retraits sur le CEL sont entièrement gratuites. Au vu de ces conditions, on peut donc considérer que ce produit est mieux adapté pour prévoir des travaux d’aménagement ou de rénovation dans votre logement. 
 

Comment ouvrir un CEL ?

Toute personne physique a la possibilité d’ouvrir un CEL, sans conditions d'âge, de nationalité ou de lieu de résidence. A l’ouverture, il est nécessaire de réaliser un premier dépôt de 300 € et de respecter ce montant minimum durant toute la durée où vous possédez ce compte. Chaque année, le titulaire du compte doit verser un montant minimum de 75 €. Concernant la fiscalité qui s’applique au CEL, les règles diffèrent selon la date d’ouverture : 

  • Souscrit après le 1er janvier 2018 : les intérêts sont soumis à un taux de 17,2% pour les prélèvements sociaux ainsi qu’à un taux forfaitaire de 12,8% pour l’impôt sur le revenu
  • Souscrit avant le 1er janvier 2018 : les intérêts sont soumis aux prélèvements sociaux avec un taux de 17,2% mais sont exonérés de l’impôt sur le revenu
     

L’obtention d’un prêt réglementé grâce au CEL

Obtenir un prêt avec un taux réglementé est l’un des principaux objectifs de l’ouverture d’un CEL. Pour pouvoir obtenir ce prêt, il est nécessaire d’avoir ouvert le CEL depuis au moins 18 mois. En fonction de l’utilisation que vous souhaitez faire des fonds obtenus avec ce prêt, l’obtention d’un minimum d’intérêts grâce à votre CEL est également nécessaire : 

  • Travaux d’économie d’énergie : 22,5 € minimum
  • Travaux de réparation ou d’amélioration : 37 € minimum
  • Construction ou acquisition de logement : 75 € minimum

 

En ce qui concerne le montant de l’emprunt que vous pouvez obtenir grâce au CEL, il est plafonné à 23 000 € et la durée de remboursement est comprise entre 2 et 15 ans. 
 

Qu’est-ce que la prime d’Etat ?

Pour les CEL souscrits avant le 1er janvier 2018, l’Etat accorde une prime à la fin de la période d’épargne. Dans le cas où vous obtenez un prêt consécutif à l’ouverture d’un CEL, l’Etat accorde une prime égale à 50% des intérêts obtenus au cours de votre période d’épargne, dans une limite de 1 144 €. Cependant, pour les CEL ouverts après le 1er janvier 2018, cette prime d’Etat a été supprimée. 
 

CEL ou PEL : quelle épargne pour vos travaux ?

En fonction de votre projet et de votre situation, le choix de votre type d’épargne va varier. Pour la réalisation de travaux, le CEL et le PEL apparaissent comme des produits d’épargne particulièrement adaptés. Cependant, au vu des conditions qui réglementent ces deux produits, le CEL apparaît comme celui qui est le plus adapté pour des travaux. En effet, moins rémunérateur que le PEL, le CEL a l’avantage de garantir une disponibilité permanente des fonds. Cette disponibilité et la possibilité d’obtenir un prêt réglementé au bout de 18 mois sont des points particulièrement intéressants afin de réaliser un projet de travaux qui se fait généralement sur le court terme. Pour prévoir vos futurs travaux, n’hésitez donc pas à vous tourner vers le CEL ou le PEL selon votre situation et le montant des travaux que vous souhaitez réaliser. 
 

Tous les guides epargne
Réduisez vos factures grâce à nos conseils budget
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.