Épargne : qu’est-ce que le DICI ?

Mustapha Azzouz - publié le 04/06/2020 à 11:00

Lorsque l’on s’apprête à faire un placement, il est préférable de savoir à quoi l’on s’engage. Pour guider les personnes souhaitant investir dans un produit financier, vous pouvez consulter le Document d’Information Clé pour l’Investisseur (DICI). Est-il obligatoire ? Que va-t-il vous apprendre ? Comment le lire ? Voici nos réponses à ces questions.

Le DICI, c’est quoi ?

Le DICI a été mis en place le 1er juillet 2011. Il est remis aux particuliers souhaitant investir dans un certain type de produits financiers. En effet, seuls les OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) que l’on retrouve dans toute l’Europe et les FIA (Fonds d’Investissement Alternatifs commercialisés en France) sont concernés. Le DICI décrit en 5 rubriques standardisées au niveau européen le fonctionnement et les caractéristiques du placement. Il se doit de vulgariser les termes techniques pour que le potentiel investisseur ait toutes les cartes en main avant de prendre sa décision. C’est votre conseiller qui doit vous remettre le DICI du produit qui vous intéresse. Les DICI sont mis à jour tous les ans.

Bon à savoir : comment en savoir plus sur un produit financier ?

Si le DICI vous donne une bonne vue d’ensemble, vous pourrez également solliciter un document explicatif nommé le prospectus pour obtenir des informations plus précises. Des reportings et des documents publiés par la société de gestion du produit vous permettront aussi d’en apprendre plus sur votre futur investissement.

Comment lire un DICI ?

Le DICI est composé de 5 rubriques que l’on retrouve pour tous les produits. L’en-tête du DICI donne la dénomination du fonds d’investissement, son numéro ISIN et le nom de la société de gestion. Viennent ensuite d’autres éléments.

Les objectifs et la politique d’investissement

Il s’agit d’une présentation du fonds d’investissement. Cette partie mentionne les spécificités du placement comme :

  • L’indicateur de référence (l’indice boursier suivi par le fonds s’il y en a un) ;
  • Un éventuel objectif relatif à un secteur ou à certains actifs. Pour les FCPR, FCPI et FIP (OPC de capital risque), les durées de vie du fonds et de blocage des parts seront inscrites ici ;
  • La distribution ou la capitalisation des bénéfices ;
  • Les instruments financiers ciblés par le fonds (il peut s’agir d’actions, de parts de fonds ou encore d’obligations) ;
  • La durée de placement optimale ;
  • Les modalités de rachat des parts à l’investisseur ;
  • Si elles sont prévues, les modalités de couverture, levier ou arbitrage.

Important : c’est également dans cette partie qu’il sera spécifié si le capital investi est garanti.

Profil de risque et de rendement

Cette rubrique comprend une échelle qui va de 1 à 7 et renseigne instantanément l’investisseur des risques qu’il s’apprête à prendre. Les placements les moins risqués ont un curseur à 1 (ce sont aussi ceux qui rapportent le moins) et les plus risqués à 7 (ce sont ceux qui offriront potentiellement le rendement le plus élevé). L’échelle est là à titre indicatif et la catégorie donnée à un placement n’est pas garantie. D’ailleurs, un texte informatif complète les renseignements de l’échelle.

Il permet d’apporter des informations complémentaires sur les limites de l’échelle en détaillant les données qui ont aidé à établir le risque, leur caractère versatile et les raisons qui ont mené à cette classification. Un deuxième paragraphe est quant à lui consacré aux risques qui n’ont pas été pris en compte pour établir cette classification. Ils peuvent être opérationnels, concerner les contreparties pour les fonds possédant une garantie ou encore être relatifs à un crédit quand l’investissement est principalement basé sur des titres de créance.

Les frais

Si vous comptez sur votre placement pour qu’il vous rapporte de l’argent, le DICI vous informe de la somme qui sera allouée aux frais qui englobent les coûts d’exploitation, de commercialisation et de distribution des parts. Vous trouverez dans cette section le pourcentage maximal qui sera prélevé sur votre capital avant investissement (frais d’entrée) ou avant de recevoir votre part suite à un rachat (frais de sortie). Suivent les frais courants à payer tous les ans et le pourcentage de la commission de performance. Cette dernière revient à la société de gestion quand le produit dépasse les objectifs fixés. Si vous avez opté pour un FCPR, un FCPI ou un PIP, alors cette partie du DICI mentionnera également les frais dévolus à la constitution du fonds, à la gestion indirecte et à celle des participations (acquisition, suivi et cession).

Les performances passées

Il s’agit d’un histogramme qui va vous permettre d’évaluer instantanément la stabilité du produit financier. Il est évident que les performances passées ne peuvent vous garantir un avenir radieux, mais c’est un bon moyen de se faire une idée des fluctuations que votre investissement pourrait subir. Un texte vous renseigne sur les paramètres représentés et les données prises en compte pour établir le diagramme.

Les informations pratiques

Tous les renseignements sur la catégorie juridique du produit, le nom du dépositaire et les modalités à suivre pour obtenir plus d’informations sont inscrits dans cette partie du DICI.

Bon à savoir : comprendre les risques de perte en capital et de liquidité

Lorsque vous investissez dans un produit financier, il arrive que votre mise de départ ne soit pas garantie. Vous vous exposez alors à un risque de perte en capital, c’est-à-dire que vous ne récupèrerez même pas l’argent investi. On parle de risque de liquidité lorsque l’on évoque de possibles difficultés pour revendre les parts de son investissement.

Investir est plus compliqué que ce qu’il n’y paraît, et il n’est pas toujours facile de comprendre à quoi l’on s’engage. Grâce au DICI, vous aurez en main un document simple et clair qui vous permettra même de comparer différents produits entre eux et de choisir l’investissement qui vous correspond parfaitement.

Tous les guides epargne
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.