Constituer son fonds d'urgence : pourquoi, comment, combien ?

Marie Caillet - publié le 12/06/2020 à 14:00

Le fonds d'urgence est parfois considéré comme la cerise sur le gâteau du budget : s'il reste de l'argent à y consacrer, tant mieux, et sinon... « ça peut attendre ». Pourtant, il est essentiel pour vous mettre à l'abri d'imprévus ! Voici quelques conseils pour constituer un fonds d'urgence solide et pérenne.

Comment calculer son fonds d'urgence ?

Lorsqu'on a un petit salaire, il est compliqué de finir le mois avec un solde restant sur le compte courant. Ce n'est pas pour autant qu'il faut faire l'impasse sur cette partie de votre épargne : le matelas de sécurité vous évite d'avoir des finances à flux tendu si votre ordinateur lâche, si une opération urgente se profile ou si plusieurs factures imprévues surviennent en même temps. Au lieu de vous retrouver dos au mur et de devoir solliciter un proche ou votre banque, vous pouvez payer ces dépenses supplémentaires sans vous endetter.

Il est conseillé de constituer un fonds d'urgence équivalent à 3 mois de salaire minimum. En fonction de vos revenus, ce seuil sera plus ou moins rapide à atteindre. Mais n'oubliez pas que les petits ruisseaux font les grandes rivières : avec un peu d'anticipation et de patience, vous arriverez à constituer ce fonds sans douleur !

Stratégie pour constituer son fonds d'urgence

Quelques outils et réflexes peuvent vous aider à constituer votre matelas de sécurité en douceur. Le premier réflexe à avoir est de budgétiser vos dépenses. Faites un inventaire de vos finances sur les 2 derniers mois : vous verrez ainsi quel est le montant de vos dépenses fixes (celles qui reviennent tous les mois), de vos sorties et loisirs, et vos dépenses imprévues. Vous reste-t-il de l'argent à la fin du mois ? Si oui, allouez-le à votre fonds de sécurité et calculez le temps qu'il vous faudra pour atteindre l'épargne souhaitée. L'idéal est de faire un virement automatique au début du mois : cela vous évite de dépenser cette somme par inadvertance. Fixez-vous une somme fixe par mois ou un pourcentage de votre salaire : 50 euros ou 5 % par exemple.

Si vous êtes dans le rouge, il y a sûrement un rééquilibrage à faire. De nombreuses méthodes existent pour réduire vos dépenses superflues. Par exemple, lancez-vous dans le challenge « zéro dépenses » sur une catégorie loisirs (habits, resto, jeux vidéos...) : le solde correspondant ira gonfler votre épargne à la fin du mois. Vous pouvez aussi vous fixer un quota de restaurants et sorties au bar par mois, changer d'abonnement de smartphone (guettez l'automne et les fêtes, où les offres les plus intéressantes sortent généralement), revendre des meubles ou des habits dont vous n'avez plus l'usage... Cela vous permettra d'assainir vos finances et de remplir petit à petit votre épargne de précaution.

Où placer son fonds d'urgence ?

En matière d'épargne, il y a une règle d'or : il faut un compte dédié à chaque projet d'épargne. Par exemple, le PEL pour un projet immobilier, l'assurance-vie pour une épargne au long cours... Un fonds d'urgence doit être placé sur un support sécurisé et disponible à tout moment : exit donc les comptes courants, qui peuvent être piratés, et l'assurance-vie qui n'est pas adaptée à une gestion court terme. Le Livret A est encore le plus indiqué : vous pouvez le remplir ou y puiser par simple virement, et il génère des intérêts, certes modestes, mais qui ont le mérite de contribuer à la croissance de votre épargne de précaution.

Astuces pour alimenter son fonds d'urgence

Vous avez réussi à constituer votre épargne de précaution ? Félicitations : vous voilà paré pour réagir rapidement en cas de dépense hors budget, sans avoir à subir des agios, un crédit à la consommation avec surplus d'intérêt ou autre endettement auprès d'un proche. Pour autant, gardez un œil sur cette épargne au fil des mois : elle peut se vider plus vite que prévu et vous ramener à votre point de départ. Ayez les bons réflexes pour continuer à l'alimenter pour garder un montant égal !

  • Aidez-vous d'applications budgétaires futées : Birdycent, par exemple, arrondit toutes vos dépenses à l'euro supérieur et stocke les centimes de différence dans une tirelire virtuelle. À la fin du mois, vous avez mis de côté plusieurs euros sans vous en rendre compte. Une épargne garantie sans effort !
  • Optimisez votre Latte Factor : il s'agit des petites dépenses faites au quotidien et qui épuisent inutilement votre solde. Café au Starbucks du coin, restaurant le midi... Vous pouvez faire des économies substantielles en rationnant, supprimant ou remplaçant ces dépenses par des variantes maison (café ou lunchbox, par exemple).
  • Faites le défi des 52 semaines. Le principe est de mettre de côté 1 € la première semaine, 2 € la deuxième semaine, et ainsi de suite : à la clé, 1378 € d'épargne à placer directement dans votre fonds d'urgence !

Doucement mais sûrement, constituez-vous une trésorerie réservée aux dépenses imprévues pour gérer plus sereinement vos finances tous les mois !

Tous les guides epargne
Réduisez vos factures grâce à nos conseils budget
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.