Brocante et braderie : mode d'emploi pour bien chiner

Marie Caillet - publié le 03/07/2020 à 14:20

Sortie radine par excellence, les vide-greniers sont l'occasion parfaite de faire de bonnes affaires. Conseils pratiques pour devenir un chineur averti !

Partir bien équipé

On ne part pas à la brocante sans un minimum de préparation. Dans son paquetage, le bon chineur doit emporter un ou plusieurs sacs pour transporter plus facilement ses trouvailles, un mètre de couturière pour prendre les mesures exactes d’un meuble, et bien sûr de la monnaie (pièces et billets) ! Seul moyen de paiement accepté (pas de cartes bancaires et quelques très rares chèques), elle vous permettra de négocier le prix au centime près !

Choisir son moment

Les meilleures affaires se font le matin, mais pas que ! Aux aurores, les chineurs aguerris sont dans la place et n’hésitent pas à fouiner dans les cartons ou à monter dans les camionnettes à la recherche de la pièce d’exception. Les courageux lève-tôt auront tout le loisir de trouver des étals bien fournis. Si vous cherchez un objet précis, rare ou convoité, mieux vaut venir tôt.

De 11 à 17 heures, place aux badauds. Mais attention, cela ne signifie pas que l’on ne peut plus faire de bonnes affaires ! L’objectif est de se promener mais on n’est pas l’abri de trouver la théière qui manque à son service, un miroir pour la salle de bains, etc. Très peu enclins à marchander le matin, les vendeurs deviennent plus souples sur la négociation au fur et à mesure que la journée avance, espérant se débarrasser de leur bric-à-brac. Parfois, il est également possible de glaner des objets en fin de marché, voire d’acheter un étal complet pour une poignée d’euros.

Vérifier l'objet sous toutes ses coutures

Ça y est, vous avez repéré un objet qui vous intéresse et vous comptez bien le ramener à la maison. Mais avant de vous emballer, prenez le temps de l’observer dans le détail. Vous pouvez poser des questions au vendeur sur son origine, ses composants, son mode d’emploi, voire la raison de sa mise en vente. Si celui-ci fonctionne sur secteur, demandez à le tester (si possible). Gare aux accessoires manquants, car ils pourraient vous empêcher d’utiliser votre achat correctement. Attention également aux contrefaçons !

La jouer fine et négocier

Ce n’est pas pour rien qu’on dit que la négociation est un art. Chineurs et vendeurs sont souvent passés maîtres en la matière. Mais généralement, ils s’entendent sur une baisse de 20 à 30 % par rapport au premier prix annoncé.

Pour obtenir le meilleur prix, évitez de montrer votre enthousiasme lors de la découverte de l’objet désiré. Restez souriant et proposez un prix raisonnable pour ne pas risquer de perdre toute crédibilité face au vendeur. Pour savoir si l’affaire vaut vraiment le coup, n’hésitez pas à consulter la cote de l’objet en comparant avec des produits similaires en vente sur la brocante ou sur Internet. Les possesseurs de smartphones pourront donc consulter en direct les sites tels Leboncoin ou eBay. Cela pourra également servir d’argument pour faire baisser le prix. Si vous n’obtenez pas satisfaction, n’hésitez pas à revenir à la charge à plusieurs reprises... et revenez en fin de journée : le vendeur sera plus ouvert à la négociation pour faire gonfler son chiffre d'affaires final.

Trouver les bons spots

Au printemps, les panneaux « Brocantes de... », « Braderie à... » ou encore « Vide-greniers du village » fleurissent au bord des routes nationales. Mais pour connaître les dates des futurs événements de votre région, vous pouvez passer un coup de fil à votre office de tourisme ou consulter le site Vide-greniers.org, sans oublier bien sûr le plus grand rendez-vous des brocanteurs et des badauds du premier week-end de septembre : la Braderie de Lille !

Refaire sa déco, mettre la main sur des objets de collection ou juste flâner à la recherche du coup de cœur : tous les prétextes sont bons pour chiner et peut-être faire de bonnes affaires !

Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.