Acheter un terrain : tout ce qu'il faut savoir

Marie Caillet - publié le 18/06/2020 à 11:30

Que ce soit pour construire une résidence ou un local professionnel, acheter un terrain ne doit pas être une décision prise à la légère. Prenez le temps de faire le tour des terrains en vente (que ce soit par le biais d'une agence immobilière, ou entre particuliers), de les étudier en vérifiant leur vénalité et surtout n'oubliez pas un des détails les plus importants : le prix !

Quel type de terrain choisir ?

Pour tout achat de terrain, il est fortement conseillé de s’adresser à des professionnels du secteur, qui vous orientera vers un terrain en lotissement ou d’un terrain isolé selon vos besoins. Si vous désirez avoir la liberté de construire comme vous le sentez, vous devez opter pour un terrain isolé. Mais attention, vous devrez alors assurer des dépenses liées au bornage, à l’étude du sol ainsi qu'aux raccordements en gaz, électricité, eau et téléphone.

Si vous choisissez d’acquérir un terrain en lotissement, vous devrez certes suivre les règlements qui y sont relatifs et devoir accepter le voisinage de proximité, mais vous bénéficierez du bornage avec tous les raccordements nécessaires à l’habitation.

Les critères à prendre en compte pour acheter un terrain

Avant de faire votre choix, n’oubliez pas d'étudier les points suivants : 

  • Les références du terrain au cadastre (le registre de la propriété foncière)
  • Les dimensions désirées du terrain, tout en tenant compte des distances réglementaires à garder par rapport aux voies publiques ou aux propriétés voisines.
  • La dénivellation du terrain, qui pourrait être un véritable obstacle à l’achat. Pour ne pas dépasser votre budget initial, mieux vaut éviter les travaux de terrassement.
  • La texture du terrain. Un sol argileux ou formé de remblai serait problématique pour l’acheteur et risqué pour la construction. L’idéal serait un sol constitué de gravier et de sable ou un sol rocheux. La texture du sol orientera la méthode de construction à choisir.
  • La qualité mécanique du sol, sa viabilité, son tassement prévisionnel et son pouvoir d’absorption demeurent également des critères prépondérants que l’acheteur devra intégrer dans ses exigences avant l’achat d’un terrain.

Pensez aussi à vous entourer de professionnels pour bien anticiper les travaux d'aménagement de terrain et de construction :

  • La consultation d’un géomètre-expert s’avère indispensable pour le bornage.
  • Vous devrez louer les services d’un géotechnicien pour mener une étude du sol.
  • Vous ferez une demande de certificat d’urbanisme auprès de la mairie de la commune dans laquelle vous souhaitez vous installer.
  • Vous vous renseignerez sur la réglementation du plan d’occupation du sol (POS) et du plan local d’urbanisme (PLU) concernant ledit terrain.
  • Vous signerez si vous le souhaitez, une offre d’achat écrite puis un avant-contrat.
  • Consentant à l’achat effectif, vous signerez le contrat de vente définitif

Pensez aussi à faire quelques vérifications environnementales :

  • La proximité du terrain par rapport aux écoles, aux commerces ou marchés, aux transports en commun et au tourisme.
  • L’enclavement du terrain par rapport aux autres habitations. En effet, plus loin est votre terrain, plus coûteux seront les frais de raccordement.
  • La densité du voisinage.
  • Le type de zone de localisation : est-ce une zone industrielle, portuaire, aéroportuaire ou une campagne ?
  • La présence ou non de galeries souterraines ou de nappes.
  • L’orientation du terrain par rapport aux vents.
  • Le type d’incidents fréquents dans les alentours.

Combien ça coûte d'acheter ?

On ne va pas se mentir, quel que soit le terrain convoité, le prix demeure un facteur déterminant dans l’achat d’un terrain. Il implique à la fois votre budget et les prix pratiqués sur le marché au moment de l’achat. Ainsi, avant tout achat de terrain, il faut déterminer le coût que cet achat implique en tenant compte non seulement du prix de vente, mais de tous les coûts et charges rattachés. Parmi ces derniers, il y a essentiellement la taxe de raccordement aux réseaux, la taxe locale d’équipement et les taxes foncières et d’habitation. Pour une meilleure estimation, il faudra également s’enquérir de la durée d’exonération de l’impôt foncier.

Sachez qu’en tant qu’acheteur, vous paierez également les frais notariaux et les formalités liées aux hypothèques. Lorsque la vente passe par une agence immobilière, l’acheteur paiera le prix de vente incluant directement la commission de ladite agence.

Afin d’éviter des complications budgétaires sans avoir réalisé la maison de vos rêves, vous devez faire preuve de vigilance. Ne laissez au hasard aucun des points cités ci-dessus pour entamer vos travaux d'aménagement en toute connaissance de cause.

Tous les guides immobilier
Réduisez vos factures grâce à nos conseils budget
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.