Immobilier : certains professionnels ont du mal à obtenir un prêt

Paolo Garoscio - publié le 24/09/2020 à 10:00

La crise sanitaire de la Covid-19 va, de l’avis du gouvernent et de l’ensemble des spécialistes, entraîner la pire crise économique depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale et causer une vaste vague de licenciements. Malheureusement, cela impacte la volonté des banques à accorder des prêts immobiliers.

covid-19 banque crédit immobilier secteurs
Pour certains professionnels, obtenir un prêt immobilier est plus compliqué.

Les secteurs les plus touchés privés de prêt immobilier

C’est une conséquence inattendue, mais malheureusement logique, de la crise économique et sanitaire : certains professionnels se voient refuser des demandes de prêt immobilier à titre personnel, pour un projet d’achat ou de construction. Europe 1 a mené l’enquête et a pu confirmer, le 22 septembre 2020, la situation.

La radio a interrogé Michel Mathieu, directeur général de la banque LCL, qui explique : « il y a des secteurs qui souffrent, les transports souffrent, tout ce qui est événementiel souffre aussi. Donc évidemment, on est un peu plus regardants sur ce type de dossier ». Or, pour ces professionnels, cela peut être une véritable occasion ratée : les taux des crédits sont très bas ce qui, sur un prêt de vingt ans, peut représenter plusieurs milliers d’euros d’économisés.

Pourquoi les banques trient les dossiers en fonction des professions ?

Si la pratique peut surprendre, il est facile de comprendre les raisons poussant les banques à serrer la vis sur les demandes de prêt immobilier de certains professionnels : elles craignent leur impossibilité de payer, par exemple à la suite d'un licenciement qui surviendrait quelques mois plus tard. Car la crise est loin d’être terminée et personne ne peut dire exactement quel sera l’impact à court terme : tout ce qu’on sait est qu’il sera majeur.

La banque, qui ne gagne déjà que très peu avec un crédit immobilier, quelques milliers d’euros en vingt ans, va donc préférer les dossiers solides et, surtout, les dossiers de personnes ayant un métier moins à risque Covid-19. La restauration, les transports, l’événementiel présentent malheureusement des risques majeurs de licenciements et de faillites.

À lire aussi 9 conseils pour que votre crédit immobilier soit accepté

Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.