Bien visiter un logement : louer bien informé

La rédaction - publié le 17/09/2019 à 14:30

Lors d'une visite de logement, mieux vaut ouvrir l'œil et le bon pour être sûr de faire le bon choix.

Commencer par un rapide tour du propriétaire

Si de prime abord le logement ne plait pas, autant s’éviter une perte de temps à passer en revue les petits détails. Mais attention, une entrée passable n’annonce pas forcément un appartement en piteux état. Parfois, les pièces de passage (entrée, couloir, etc.) peuvent être moins entretenues au profit des pièces de vie et de sommeil, on passe donc dans chaque pièce du logement avant de se faire son idée. A partir de là, vous saurez si oui ou non, cela vaut le coup d’observer plus attentivement les caractéristiques de l’appartement.

Attention aux petits détails

On sort les mains des poches et on touche à tout : test des volets, ouverture des robinets pour s’assurer du bon écoulement de l’eau, ouverture et fermeture des portes, des placards et des fenêtres, vérification de la sonnette et de l’interphone, tout doit y passer. Cela vous évitera de devoir débourser des frais supplémentaires une fois confortablement installé dans votre nouveau chez-vous !Même si la liste de candidats est longue, prenez tout de même un peu de temps pour vérifier l’essentiel. Et durant vos contrôles, n’hésitez pas de tendre l’oreille à la recherche de bruits dérangeants : robinet qui fuit, mauvaise isolation, plancher qui craque. Enfin, demandez à prendre connaissance du règlement de copropriété le cas échéant. Ce serait bête de signer un bail dans un immeuble où Médor est interdit de séjour.

Rénovation et travaux

Pour quelques retouches de peinture, le changement d’une barre de douche ou encore une nouvelle moquette à poser, vous pouvez proposer aux propriétaires d’exécuter les travaux à sa place. En contrepartie, il pourra déduire du loyer le prix du matériel nécessaire à la rénovation. En échange de quelques coups de pinceau et d’un peu de temps, le locataire peut se retrouver dans un appartement propre et remis au goût du jour, sans mettre la main à la poche.Mais attention, le propriétaire n’est pas obligé d’accéder à votre requête. Pire, il n’est pas tenu de payer les frais une fois les travaux réalisés. Alors pour ne pas vous faire avoir, pensez à conserver une trace écrite de toute promesse orale (en annexe du bail par exemple).

Négocier le prix du loyer

Impossible à croire mais pourtant vrai, il est tout à fait possible de négocier le prix de son loyer. Vous vous en doutez, tout dépend de l’offre et de la demande. Inutile de penser pouvoir faire baisser le loyer si de nombreux candidats patientent derrière vous dans le couloir pour visiter l’appartement, comme c’est souvent le cas dans les grandes métropoles.Cependant, dans certaines villes ou villages où l’offre de biens est supérieure à la demande, c’est l’occasion de discuter son loyer à la baisse en faisant jouer la concurrence.L’appartement vous convient ? N’hésitez pas à vous montrer sous votre meilleur jour et à confier à l’agence ou au propriétaire votre dossier de location pour mettre toutes les chances de votre côté. S’il est retenu, n’oubliez pas de bien vérifier votre bail avant de le signer.

Tous les guides immobilier
Réduisez vos factures grâce à nos conseils budget
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.