Comment quitter une colocation ?

Marie Caillet - publié le 25/05/2020 à 14:00

La colocation est l’option idéale pour se loger avec un petit budget et vivre en communauté. Toutefois, il s’agit souvent d’une période transitoire, et beaucoup de personnes mettent fin à cette expérience avant la fin du bail. Voici les démarches à connaître si vous devez un jour quitter une colocation.

Déposer un préavis en colocation

Le préavis en colocation est de 3 mois avant votre départ. Vous n’avez pas besoin de l’accord des autres colocataires pour partir. Il suffit d’envoyer un préavis de départ sous forme de lettre recommandée avec accusé de réception à votre propriétaire. Le délai de ce préavis est décompté dès que le bailleur reçoit votre lettre.

Durant la période de préavis, vous devez régler votre part de loyer ainsi que les charges de location. Dans le cas où le contrat de bail inclut une clause de solidarité, la loi Alur vous permet de ne plus payer le loyer si un colocataire vous a déjà remplacé dans le logement. Vous n’avez également plus à verser le loyer 6 mois après la fin de la période de préavis.

Exception au préavis en colocation

Le délai du préavis en colocation peut être ramené à 1 mois dans les cas suivants :

  • Premier emploi : vous entrez dans la vie active en décrochant un premier poste ;
  • Reprise d’emploi : vous êtes embauché après avoir perdu votre emploi précédent ;
  • Perte involontaire d’emploi : si vous avez perdu votre emploi après une rupture conventionnelle ou un licenciement, c’est-à-dire de façon indépendante de votre volonté ;
  • Mutation professionnelle : vous êtes muté dans une autre ville. Cette clause peut être invoquée même si vous la mutation est volontaire de votre part ;
  • État de santé : si votre situation sanitaire réclame un déménagement express, il vous faut présenter un certificat médical qui justifie ce changement de logement ;
  • Bénéficiaire du Revenu de Solidarité Active (RSA) ;
  • Bénéficiaire d’une Allocation pour Adultes Handicapés (AAH) ;
  • Mariage et PACS : si votre partenaire pacsé ou votre conjoint marié répond à l’un des critères ci-dessus, vous pouvez également bénéficier d’une réduction d’1 mois du délai de préavis.
  • Attribution d’une Habitation à Loyer Modéré (HLM) : vous déménagez d’un parc d’habitation privé vers un logement social, ou si vous migrez d’un logement du parc social vers une habitation dans le même parc et qui appartient à un même bailleur social ;
  • Zone tendue : vous habitez dans une zone dépassant 50 000 habitants où la demande de logements est largement supérieure à l’offre.

Quid du dépôt de garantie en colocation ?

Même si vous avez envoyé votre préavis à votre propriétaire, le contrat de bail reste valable jusqu’à son expiration. Vous ne pouvez donc pas demander au bailleur de vous rendre votre quote-part du dépôt de garantie ni votre caution. La solution est de négocier avec le nouveau colocataire pour qu’il vous donne directement son dépôt de garantie. À la fin du bail, il recevra le sien, comme les autres colocataires. Si un nouveau colocataire vous remplace dans le logement étudiant, il devra été agréé par le bailleur qui apporte les modifications nécessaires au contrat de bail par l’intermédiaire d’un avenant.

Il est possible pour un locataire de prendre congé dans un délai de 1 à 3 mois. Veillez à prévenir vos colocataires et votre propriétaire suffisamment en amont de la résiliation pour éviter les conflits et préparer sereinement votre déménagement.

Tous les guides immobilier
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.