Comment gérer une copropriété sans syndic ?

Florian Billaud - publié le 12/09/2019 à 14:30

Vous souhaitez investir dans l’immobilier en établissant une copropriété ? La solution la plus simple est généralement de passer par le biais d’un syndic professionnel. Cependant, il est possible de gérer son bien immobilier sans ce type d’organisation, par le biais d’un syndic bénévole ou coopératif. Voici nos conseils pour gérer une copropriété sans syndic.

Qu’est-ce qu’un syndic ?

Un syndic de copropriété, qu’il soit professionnel, bénévole ou coopératif, est la structure obligatoire en charge de la gestion et de l’administration des parties communes de la copropriété – qui peut être un immeuble, une résidence, etc. Les parties communes peuvent regrouper des éléments comme la cage d’escalier, le hall d’entrée, le parking ou encore le garage a vélos. C’est donc elle qui gère l’entretien, le ménage, la rénovation, mais également la sûreté des lieux partagés par tous les propriétaires du lieu de résidence. Le syndic est en charge de la prise de décisions relatives à ces éléments, mais aussi de l’application de ces délibérations. C’est donc un organe à la fois consultatif et décisionnel, qui a aussi pour fonction de gérer les finances de la copropriété.

Peut-on gérer une copropriété sans syndic professionnel ?

Il est tout à fait possible de ne pas passer par un syndic professionnel, c’est-à-dire composé d’agents professionnels extérieurs, en charge de la gestion immobilière, pour gérer un immeuble avec plusieurs propriétaires. C’est notamment souvent le cas pour les petites copropriétés. Le syndic, en revanche, est obligatoire. Il est élu par le syndicat des copropriétaires, lors d’une assemblée générale. Il est donc composé des propriétaires des résidences, ou bien de professionnels en gestion immobilière, chargés de les représenter, en cas de syndic professionnel.

Qu’est-ce qu’un syndic non professionnel ?

Un syndic bénévole ou coopératif gère lui-même la copropriété, sans passer par une agence extérieure. Le syndic bénévole peut être assuré par toute personne physique ou morale faisant partie des membres de la copropriété. Il n’y a pas besoin de justifier d’un diplôme ou de compétences en matière de gestion immobilière. Mieux vaut cependant être au courant de certaines lois et règles en vigueur dans le milieu. Enfin, ce travail bénévole, donc non rémunéré, représente une charge de travail et nécessite du temps. Attention, il est tout de même possible de se faire rembourser des frais professionnels versés par le syndic.

Quels sont les avantages à se passer de syndic professionnel ?

Nous l’avons vu, se passer de syndic professionnel présente avant tout un avantage financier. Dans le cas d’une petite copropriété, faire appel à des professionnels peut engendrer un coût non négligeable. Si le syndic est composé de deux ou trois propriétaires, il sera plus simple et plus rapide pour eux de gérer les parties communes entre eux. De même, un syndic bénévole évite les intermédiaires et permet souvent de régler plus vite les litiges, le syndic étant lui-même propriétaire et donc concerné par le problème en question. Ce fonctionnement permet souvent une meilleure réactivité et une communication simplifiée, sans attendre de réponse d’un intermédiaire qui connaît souvent moins bien le dossier. Vous connaissez désormais le fonctionnement d’un syndic et les avantages à se passer d’un syndic professionnel pour gérer une copropriété !

Tous les guides immobilier
Réduisez vos factures grâce à nos conseils budget
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.