Comment trouver un logement étudiant bon marché ?

Fabienne Cornillon - publié le 24/02/2020 à 07:54

Votre inscription à l’université est validée ? Il faut maintenant passer à l'étape suivante : le logement. Mais qui dit étudiant, dit aussi petit budget. Alors pour éviter les arnaques et les dépenses inutiles, mieux vaut se diriger vers les locations bon marché.

Les résidences universitaires : la solution logement anti-galère

Que ce soit par souci de proximité ou pour répondre à une envie de liberté, une fois le bac en poche, bon nombre de bacheliers aspirent à quitter le cocon familial. Toutefois, ce choix implique des dépenses additionnelles, mieux vaut anticiper les démarches et trouver le logement le plus adapté en termes de tarif. En résidence universitaire, les prix étant très attractifs, les demandes affluent, soyez parmi les premiers à rendre votre dossier.

Il existe deux types de logements universitaires : les résidences universitaires et les résidences conventionnées.

Les cités universitaires

Il en existe dans chaque grande ville. Et pour toutes les connaître, il suffit de jeter un œil à la carte disponible sur Lokaviz, un site affilié au CROUS. Ce sont eux qui gèrent ce type de requête, tout comme celles des logements conventionnés. Pour en faire la demande, il suffit de remplir le dossier social étudiant dès que possible !

Le prix d’un loyer moyen en province est d’environ 250 € par mois en résidence universitaire. À ce prix-là, ce sont en général de petites chambres individuelles de 9 m² avec cuisines et sanitaires collectifs. Mais pour un premier logement, c'est déjà bien suffisant. Vous pourrez y séjourner durant toute votre année scolaire, c'est-à-dire de septembre à juin. Et si vous avez besoin d'une aide financière, l'ALS (Allocation logement à caractère social) ou l’APL (allocation personnalisée au logement) peut prendre en charge une partie de votre loyer. La demande se fait auprès de la CAF (Caisses d'Allocations familiales).

Les logements conventionnés

Ils sont plus chers (environ 400 € en moyenne par mois), mais plus spacieux : T1 meublés, sanitaires et cuisine compris. Disponibles de septembre à août, ces logements comportent de réels avantages tels que l'exemption de taxe d'habitation. Et grâce à l’APL (allocation personnalisée au logement) et l’ALS (allocation de logement à caractère social), il est parfois possible de réduire vos mensualités de moitié.

Se loger chez un senior : une démarche solidaire et économique

Beaucoup moins conventionnel, mais tout aussi économique, le logement intergénérationnel, c'est-à-dire la cohabitation entre senior et étudiant, s'impose à son tour. En échange de quelques services et d'un loyer minime, vous pourrez obtenir une chambre chez une personne âgée. Fêtard dans l'âme ? Cette solution habitation risque de ne pas être compatible avec votre mode de vie. Mais si vous êtes prêt à faire un acte de solidarité en partageant un peu de bon temps avec vos ainés, c'est un logement à prix réduit et de belles économies que vous pouvez espérer.

De plus en plus courant, ce concept est désormais encadré par une charte de bonnes pratiques. Renseignez-vous auprès du réseau Cosi afin de former le binôme le plus adéquat. Par ailleurs, certaines associations peuvent aussi réclamer une compensation, sous forme de frais de dossier par exemple. Ce n'est pas toujours le cas, alors pensez à vous renseigner.

Pour finir, une fois que les « couples » sont formés, le senior doit obligatoirement signer une convention d'hébergement et déclarer votre présence à son assurance.

Où trouver une location privée à prix cassé ?

Au-delà des logements universitaires, il est toujours possible de dénicher un appartement sympa et bon marché chez un particulier. Le tout est de savoir frapper aux bonnes portes et au bon moment. Dans ce cas de figure, une chose est sûre, passer par une agence immobilière, ce n'est pas la bonne affaire. Elles sont en général très coûteuses (frais d'agence supplémentaires) et les désillusions nombreuses (promesse de liste). Par conséquent, il reste préférable de s'en tenir aux bonnes vieilles méthodes. Elles sont généralement plus efficaces et surtout plus économiques.

Les petites annonces

Dans les journaux gratuits, écoles supérieures et commerces alentour, les étudiants quittant leur logement en fin d'année viennent souvent y épingler des offres de location bon marché. Ça ne coûte rien d'aller y jeter un œil. Au Crous, vous pouvez aussi trouver des annonces d'appartement à petit prix.

Les sites de location entre particuliers

PAP, entreparticuliers.com, Leboncoin, les possibilités sont nombreuses sur le web et ce ne sont pas les étudiants qui viendront s'en plaindre. Grâce à un système de petites annonces publiées sur le web, vous pouvez directement rechercher un logement en plein cœur de votre région. Mais aussi vous renseigner sur les prix, obtenir les coordonnées du propriétaire et même avoir un aperçu du lieu en question avant de visiter.

La colocation

C'est l'option la plus répandue chez les étudiants. En effet, elle permet d'obtenir un logement d'une plus grande superficie, tout en conservant un loyer équivalent à un studio. La solution miracle ? Cela dépend pour qui. Il est vrai que niveau qualité/prix, il n'y a pas mieux, mais vivre en communauté peut s'avérer plus compliqué qu'il n'y paraît. Il est donc préférable de peser le pour et contre pour éviter toutes déconvenues durant l'année.

Tous les guides immobilier
Réduisez vos factures grâce à nos conseils budget
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.