Habiter un local commercial : un vrai bon plan ?

Anne-Sophie O - publié le 22/04/2020 à 10:30

L'offre est abondante, les volumes alléchants, les prix attractifs avec une décote avantageuse, un local commercial est 30 à 40 % de moins cher qu'une habitation classique. Mais avant d'acheter une ancienne boutique pour en faire une jolie habitation, des dépenses s'imposent. On vous aide à y voir plus clair ! 

Attention aux formalités administratives !

Tout local a un usage spécifique de base appelé « destination » :

  • habitation,
  • bureau,
  • commerce,
  • artisanat,
  • industrie,
  • exploitation forestière,
  • entrepôt,
  • hébergement hôtelier et exploitation agricole.

Transformer un local commercial en une habitation implique donc un changement de destination.

Avant d’acquérir un local commercial, tournez-vous vers le service d’urbanisme de votre ville, qui vous renseignera sur les règles imposées par le plan local d’urbanisme. Obtenir une autorisation préalable est, dans la majorité des cas, obligatoire et dépend en grande partie de la politique menée par votre commune. Soit celle-ci souhaite préserver les petits commerces pour conserver un centre-ville dynamique (petites communes), soit elle facilitera ce type de démarche pour pallier la pénurie de logement (grandes agglomérations).

A noter : si vous ne prévoyez pas de travaux importants, la seule déclaration préalable suffit à changer la destination du local. C’est donc gratuit. Par contre, si vous souhaitez réaliser des travaux du type changement de façade, il vous faudra payer un permis de construire !

Du côté de la copropriété

Si le local se situe dans une copropriété, sa transformation en habitation ne pourra pas se faire sans obtenir l’accord de l’assemblée générale des copropriétaires. Il en va de même pour tous travaux d’aménagement : modification de la façade des lieux, agrandissement, changement de toiture, etc.Attention, même si ces démarches vous semblent longues, commencer des travaux en « oubliant » de prévenir votre nouvelle copropriété peut vous coûter très cher et vous attirer les foudres de vos voisins. En effet, ils sont en droit d’exiger que vous remettiez les locaux dans leurs états d’origine. Pour vous éviter des tracas, consulter les copropriétaires avant d’acheter et faites valider la transformation au préalable ! 

retrouvez également toutes les infos à connaître sur copropriétés.

Un lieu où tout est à créer

C’est à la fois l’avantage et l’inconvénient de ce local acheté « brut ». D’un côté, des volumes atypiques, souvent agrémentés d’une cave, voire d’une ou plusieurs pièces à l’étage, où toutes vos envies d’aménagement et de déco sont possibles. De l’autre, un ancien lieu destiné au commerce, pas très confortable, où tout est à revoir.Il est donc à votre charge d’installer une cuisine, une salle de bains, d’isoler les murs, de raccorder l’arrivée d’eau ou de gaz et, pourquoi pas, d’y créer de nouvelles sources de lumière. Avant de signer, on vous conseille de bien budgéter le coût des travaux ! Faites une contre-visite accompagné d’un entrepreneur pour vous faire une idée du prix des travaux.

A noter : selon la nature des travaux, l’obtention d’un permis de construire peut être nécessaire. Renseignez-vous auprès de votre mairie.

Retrouvez notre article consacré aux logements atypiques et nos conseils pour acheter moins cher. 

Tous les guides immobilier
Réduisez vos factures grâce à nos conseils budget
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.