Les maisons-relais pour lutter contre la précarité

La rédaction - publié le 18/09/2019 à 14:30

Cela fait bientôt 20 ans que l'accompagnement des personnes en situation précaire s'est intensifiée. La mise en place de maisons-relais va dans ce sens et cherche à rompre l'isolement de ces personnes qui ont besoin d'aide. Zoom sur cette initiative trop souvent méconnue.

Les maisons-relais : qu'est-ce que c'est ?

Les maisons-relais ou pensions de famille sont conçues pour les femmes et les hommes qui ont un parcours de vie difficile et n’ayant pas assez de ressources pour s’assurer un logement. Le but ici est de proposer un habitat salubre et stable, sans limitation de durée, à des personnes n’ayant généralement aucune vie sociale et étant renfermées sur elles-mêmes de par les "galères" qu’elles ont connu au cours de leur vie...Contrairement à un appartement personnel, la maison-relais a une dimension collective. Logés dans un studio d’environ 30m², chacun a accès à des espaces partagés, comme la cuisine et le salon, par exemple. Ce mode d’habitat insuffle une dynamique de groupe, évite l’écueil de la solitude et offre un soutien bienveillant dans la gestion de la vie quotidienne grâce à la présence ponctuelle d’un professionnel appelé l’hôte de maison.Ce sont le plus souvent des associations sociales agréées par l’État qui sont à l’origine de ces projets. Elles s’occupent de trouver les fonds nécessaires pour la mise en place des maisons-relais, des partenariats ou encore d’intéresser un bailleur pour monter un dossier. Généralement ces maisons appartiennent à un organisme type HLM et, mais cela est bien plus rare, à l’organisme gestionnaire.

Des conditions ?

Tout d’abord, pour obtenir une place en maison-relais, les personnes pouvant être concernées doivent faire appel à une commission d’attribution, propre à chaque structure et selon les critères établis par la direction départementale des affaires sanitaires et sociales (DDASS). Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à vous tourner vers votre Mairie, elle sera en mesure de vous guider exactement vers les bonnes personnes.Comme vous l’aurez bien deviné, ce type d’établissement est gratuit et destiné aux personnes à faible niveau de ressources, dans une situation d’isolement ou d’exclusion lourde, et dont la situation sociale, psychologique voire psychiatrique, rend impossible à échéance prévisible leur accès à un logement ordinaire.

Pas assez d'offres...

Ce dispositif des maisons-relais a vu le jour le 10 novembre 2002 en France, mais plus de 10 ans plus tard, les initiatives ne sont toujours pas assez nombreuses... Selon Francis Silvente, directeur de l’association Relais Ozanam, association iséroise d’hébergement et de réinsertion sociale, « les pensions de famille remplissent bien leur mission [mais] on peut s’interroger sur l’avenir, car il y a peu de places (et peu de renouvellement des résidents) dans ces structures qui œuvrent sur le long terme ».Au début de leur existence, elles étaient encore peu connues donc la demande et l’offre coïncidaient. Or, aujourd’hui, l’offre ne peut plus répondre à des demandes de plus en plus importantes. La solution semble donc être une (ré)sensibilisation des bailleurs pouvant offrir ce type de logement, qu’on-t-il à perdre après tout ?

Tous les guides immobilier
Réduisez vos factures grâce à nos conseils budget
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.