Tiny house : les choses à savoir avant de se lancer

Marie Caillet - publié le 08/10/2020 à 17:00

Les tiny houses vous intriguent ? Avec leur allure de chalets en bois, ces micro-maisons sur remorque séduisent de plus en plus : moins chères à l'achat, moins gourmandes en énergie... Un retour à la vie slow qui a de quoi faire rêver. Mais attention : comme une maison ou un appartement, la tiny house est soumise à des lois qu'il vaut mieux connaître avant de se lancer dans l'aventure.

La surface habitable d'une tiny house est de 30 m² maximum

Une tiny house abrite les mêmes espaces de vie qu'une maison classique : cuisine, salle de bain, chambre, salon... en plus petit, évidemment : 30 m² maximum. D'où la nécessité d'optimiser au maximum chaque mètre carré et d'avoir un mode de vie minimaliste pour y vivre à l'aise !

Vous ne pouvez faire stationner votre tiny house que 3 mois

Il ne suffit pas d'acheter un terrain non constructible et d'y poser sa tiny house pour couler des jours heureux. En tant qu'habitat mobile, la tiny house est soumise à la même réglementation que la caravane ou la roulotte : pas plus de 3 mois de stationnement.

Pour séjourner plus longtemps au même endroit, il faut faire une déclaration préalable et demander l'accord de la mairie. Celui-ci dépendra du PLU (plan local d'urbanisme). Certaines communes seront disposées à accueillir cet habitat plus longtemps, voire à l'accepter comme habitat fixe. D'autres y seront hostiles. D'où la nécessité de bien préparer votre point de chute !

Les dimensions d'une tiny house sont réglementées

Vous n'êtes pas obligé de faire appel à un architecte pour construire votre tiny house. Beaucoup de propriétaires font même l'aventure de la construire eux-même. C'est en effet possible, à condition de respecter la loi. En France, une tiny house doit respecter les dimensions suivantes :

  • Largeur maximum : moins de 2,55 mètres
  • Poids maximum : moins de 3,5 tonnes
  • Hauteur maximum : moins de 4,3 mètres
  • Longueur maximum (hors véhicule de tractage) : 12 mètres

Vous devez avoir le permis remorque pour déplacer votre tiny house

En tant qu'habitation mobile, une tiny house est construite sur une remorque. Pour la déplacer, vous devez avoir le permis adapté. Il y a 2 cas de figure :

  • Votre tiny house pèse moins de 3 tonnes (remorque comprise) : un permis B suffit. Toutefois, ce cas de figure est réservé aux tiny houses de taille vraiment réduite, type annexe ou habitat d'appoint.
  • Votre tiny house pèse 3,5 tonnes : le permis BE vous donne l'autorisation de conduire un véhicule tractant une remorque de 3,5 tonnes pour un poids maximum (remorque + véhicule tractant) de 7 tonnes.

Une tiny house, c'est 3 mois de construction

C'est en tout cas la moyenne basse indiquée par les constructeurs. Si vous choisissez de la construire vous-même, vous n'aurez pas forcément la possibilité de vous y consacrer à temps plein ! Et si vous voulez faire construire votre tiny, prenez aussi en compte le carnet de commandes du professionnel : pour certains constructeurs, il faut s'armer de patience car la date de livraison n'est possible que dans un an, voire plus !

Une tiny house coûte 15 000 €... minimum

Cet argument a séduit nombre de propriétaires de tiny houses : cet habitat est évidemment nettement moins cher qu'une maison ou un appartement. Si vous avez le courage et la motivation de la construire vous-même, vous pouvez trouver votre remorque et votre matière première (les tiny houses étant essentiellement construites en bois) pour moins de 15 000 €.

Si vous faites appel à un constructeur, comptez 50 000 €, voire plus : certains modèles vont jusqu'à 80 000 €. Enfin, vous pouvez couper la poire en deux et commander une tiny house hors d'eau hors d'air à un constructeur. Celui-ci bâtira la structure et la charpente, et vous laissera faire le second oeuvre et l'aménagement intérieur.

Une tiny house, plusieurs assurances

Une tiny house, c'est une maison, mais aussi un véhicule. Il faut donc l'assurer aussi bien lorsqu'elle est installée que lorsqu'elle est sur la route. Pensez donc à souscrire à une assurance habitation adaptée (certaines assurances proposent des formules pour mobil homes qui fonctionnent aussi pour tiny houses), mais aussi par une assurance caravane.

Vous avez le projet de vivre en tiny pour payer un habitat moins cher ? Avant de vous lancer dans le financement de votre home sweet home, renseignez-vous bien sur le PLU de votre lieu d'habitation et sur toutes les mesures légales à respecter. Vous n'en serez que plus serein pour préparer toutes les étapes de votre nouveau projet de vie.

Tous les guides immobilier
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.