Taxe d’habitation : 800.000 foyers contraints de la payer à nouveau

Jean-Baptiste Le Roux - publié le 20/11/2020 à 10:04

Du fait d’une hausse de revenus l’année dernière, pas moins de 800.000 foyers vont devoir payer la taxe d’habitation cette année, alors qu’ils en étaient exemptés théoriquement.

Taxe habitation
Initialement, le gouvernement souhaitait maintenir la taxe d'habitation pour les ménages les plus aisés.

Une mauvaise surprise pour certains contribuables

Les ménages français ont pu se réjouir de la suppression progressive de la taxe d’habitation. Une suppression qui se fait par paliers. Actuellement, seuls les 20% des contribuables les plus aisés s’acquittent encore de cet impôt, les autres en sont théoriquement, définitivement exemptés. Sauf en cas de hausse de salaire d’une année à l’autre. C’est malheureusement ce qui arrive à 800.000 ménages français.

Le quotidien Le Figaro croit ainsi savoir que 800.000 ménages exemptés en théorie de taxe d’habitation, vont finalement devoir la payer cette année. En effet, une hausse de salaire l’an dernier les a fait passer dans la catégorie des 20% des ménages les plus aisés, qui continueront de payer la taxe d’habitation en 2021 avant une suppression finale prévue pour 2023. Une douche froide, assez logique finalement.

Respecter l'égalité devant l'impôt

Actuellement, seuls 20% des ménages les plus aisés continuent à verser cet impôt, à hauteur de 100%. Les 80% restants ont pu bénéficier d’allègements successifs en 2018, puis en 2019, avant de ne finalement plus s’en acquitter en 2020. Pour eux, l’histoire est terminée. Sauf si bien sûr leurs revenus augmentent, comme c’est donc le cas pour 800.000 contribuables. Pour rappel, 30 millions de ménages payaient la taxe d’habitation.

Ceux-là trouveront sans doute comme lot de consolation le fait qu’initialement, le gouvernement avait envisagé de maintenir la taxe d’habitation pour cette catégorie de ménages les plus aisés. Une idée qui avait été rapidement retoquée par le Conseil constitutionnel au nom de la règle de l’égalité devant l’impôt. Donc à moins d’une baisse de salaire dans les années à venir, ce qui n’est pas souhaitable au vu de la crise actuelle, ils devront attendre 2023 pour que cet impôt ne soit plus qu’un mauvais souvenir.

À lire aussi Taxe d'habitation : votre abri de jardin est aussi imposé !

Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.