Impôts : comment déduire vos frais de repas ?

Fabienne Cornillon - publié le 24/10/2019 à 11:21

Horaires de travail particuliers, lieu de travail trop éloigné de votre domicile, absence de cantine, etc. Voilà autant de raisons qui vous contraignent à prendre vos repas à l'extérieur. Saviez-vous que vous pouviez déduire ces frais de repas de vos impôts ?

Les frais de repas : ce que dit la loi

Parties intégrantes des frais réels, les dépenses de repas représentent tous les frais réalisés dans le cadre professionnel, que ce soit ou non via le mode de restauration collective mis en place sur le lieu d'exercice de l'activité professionnelle.

Étant donné qu'un repas pris à l'extérieur revient plus cher qu'un repas pris à domicile, l'administration fiscale prend en charge les dépenses de repas supplémentaires supportées par un salarié en activité. Ainsi, les frais de repas sont déductibles, dans la limite d'un certain montant.

Quelles sont les conditions de déduction des frais de repas ?

La loi permet aux contribuables de déduire de leur impôt les frais engagés dans le cadre de l'exercice professionnel. Ainsi, en ce qui concerne les revenus déclarés à la rubrique « Traitements et salaires », le fisc propose aux contribuables soit un abattement forfaitaire de 10 % sur les revenus imposables, avec un minimum de 437 € et un maximum de 12 502 € en 2018, soit la possibilité de déduire leurs frais réels.

Attention, ces derniers doivent être inévitables et justifiés ! Ainsi, comme vous l'aurez compris, pour la déduire les frais de repas pris à l'extérieur, le fisc a la liberté de vous demander justificatifs, preuves sous forme de factures, de tickets, d'attestations de l'employeur ou encore du restaurateur, mentionnant notamment les dates, les lieux, les motifs et les personnes invitées !

 

A noter que ces justificatifs à la fois cohérents, précis et lisibles, doivent être conservés pendant une durée de trois années civiles consécutives. En l'absence de justificatifs, il sera impossible de déduire la différence entre le prix réellement acquitté et le prix théorique du repas à domicile.

Le barème de remboursement

Le barème des frais de repas vous permet, à vous comme à l'administration fiscale, d'évaluer forfaitairement l'avantage en nature que constitue un repas. Ainsi, sur fournitures de justificatifs, vous pouvez déduire la différence entre le prix réellement acquitté (pour un repas inférieur à 18,80 €) et le prix théorique du repas à domicile.

Notez pour votre information que ce barème ne s'applique que lorsque vous ne disposez pas d'un mode de restauration collective sur votre lieu de travail ou non loin de là. Dans ce cas, vous aurez le droit de déduire le montant des frais supplémentaires correspondant à la différence entre le prix du repas payé "à la cantine" et le barème (4,85 €), sous réserve notamment d'avoir conservé les justificatifs.

Bon à savoir : il est possible de déduire deux repas par jour si vous êtes à même de justifier la nécessité de cela. Dans ce cas, la déduction peut atteindre 9,70 € par jour.

Et si j'ai des tickets resto ?

Les salariés qui disposent de tickets-restaurant peuvent, avec la présence ou non d'une cantine, prélever des frais de nourriture la participation de l'employeur à l'acquisition de titres-restaurant. En clair, pour ces derniers, la somme obtenue est réduite de la participation de l'employeur à l'acquisition de titres-restaurant.

Le barème de déduction des frais de repas

Le montant des exonérations est plafonné, voici un tableau récapitulatif.
 

Plafond de déduction des frais de repas
Indemnités forfaitaires

Plafond d’exonération

Pas de justificatif

4,85 € par repas

Repas pris sur le lieu de travail

6,60 € par repas

Repas hors lieu de travail

9,20 € par repas

Repas au restaurant lors d’un déplacement

18,80 € par repas

Quels exemples pour y voir plus clair

Vous rentrez chez vous chaque midi ou vous mangez sur votre lieu de travail qui ne vous propose pas de cantine. Vous pouvez alors déduire 4,85 € par jour travaillé.

Vous êtes en déplacement professionnel et allez au restaurant. Le prix du repas ne peut excéder 18,80 €. Vous pouvez déduire la différence entre le prix du repas et le forfait de 4,85 €. Ainsi, pour un repas à 18 €, vous pouvez déduire 18 – 4,85 = 13,15 €.

Votre entreprise vous propose une cantine et le repas coûte 6 €. Vous pouvez déduire la différence entre le prix de la cantine et le montant forfaitaire soit 6 – 4,85 = 1,15 €.

Vous avez des tickets restaurant à 10 € dont 5 sont financés par l’employeur. Vous devez prendre en compte la participation de l’employeur et la déduire du prix du restaurant. Si vous prenez un repas au restaurant qui vous coûte 14 €, la valeur du repas minorée est de 14 – 5 = 9 €. Vous pouvez déduire de vos revenus 9 – 4,85 € = 4,15 €.

Ainsi, si vous bénéficiez d’une cantine ou des tickets restaurants, vous n’êtes pas nécessairement concerné par la déduction forfaitaire des 4,85 €. Celle-ci est plus favorable aux personnes qui déjeunent chez elles ou au sein d’une entreprise qui ne propose pas de service de restauration.

Tous les guides impôts
Réduisez vos factures grâce à nos conseils budget
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.