Comment déclarer aux impôts ses frais réels de transport et de repas ?

Fabienne Cornillon - publié le 14/10/2019 à 09:00

Pour réduire vos impôts, vous bénéficiez automatiquement d'un abattement de 10 % sur le montant de vos revenus imposables. Parfois, il est plus intéressant de déclarer des frais réels. Mais, à quoi correspondent-ils et comment les déclarer ?

Frais d'impôts : la déduction forfaitaire de 10 %

Lorsque vous effectuez votre déclaration d'impôt, si vous ne remplissez pas les cases correspondant aux frais réels (cases 1AK, 1BK, 1CK et 1DK), un abattement forfaitaire de 10 % est appliqué de manière systématique. Ces frais d'impôt sont déduits au titre des déplacements domicile-travail-domicile, des repas pris sur le lieu de travail et de l'achat de documentation personnelle non fournie par l'employeur. 

Toutefois, dans certaines situations, ce n'est pas la solution la plus pertinente pour réduire son impôt sur le revenu. De fait, si vous effectuez beaucoup de kilomètres et que vous êtes amené à manger hors de votre domicile chaque jour, les dépenses effectuées sont plus importantes. Dans ce cas, il est conseillé de déclarer ses frais réels. 

Bon à savoir : pour les revenus de 2018 déclarés en 2019, l'abattement minimum est de 437 € et il ne peut excéder 12 502 € par personne. 

Déclarer ses frais kilométriques

Les frais réels les plus souvent déclarés sont les frais kilométriques. Cela prend en compte les frais de trajet entre le domicile et le travail. Les frais kilométriques sont calculés grâce à un barème mis à jour chaque année. Ce dernier tient compte :

  • de la dépréciation du véhicule ;
  • des frais d'entretien et de réparation ;
  • des frais d'essence ;
  • de l'assurance du véhicule ;
  • des frais de casque et de protection pour les deux-roues. 

Les frais de stationnement et les péages ne sont pas pris en compte dans le barème des frais kilométriques. 

Bon à savoir : s'il n'est pas nécessaire de fournir des justificatifs à l'administration fiscale, il est plus que conseillé de les conserver au moins trois ans en cas de contrôle. 


Le barème des frais kilométriques

Vos frais d'impôts sont calculés selon trois barèmes en fonction de la nature de votre véhicule. 

Barème kilométrique pour les voitures : 

Puissance fiscale du véhicule

Distance parcourue dans l'année

Jusqu'à 5 000 km

De 5 001 à 20 000 km

Plus de 20 000 km

3 CV et moins

d x 0,451

(d x 0,270) + 906

d x 0,315

4 CV

d x 0,518

(d x 0,291) + 1 136

d x 0,349

5 CV

d x 0,543

(d x 0,305) + 1 188

d x 0,364

6 CV

d x 0,568

(d x 0,320) + 1 244

d x 0,382

7 CV et plus

d x 0,595

(d x 0,337) + 1 288

d x 0,401

 

Barème kilométrique pour deux-roues de moins de 50 cm3

Jusqu'à 2 000 km

De 2 001 à 5 000 km

Plus de 5 000 km

d x 0,269

(d x 0,063) + 412

d x 0,146

 

Barème kilométrique pour deux-roues de plus de 50 cm3

Puissance fiscale du véhicule

Distance parcourue dans l'année

Jusqu'à 3 000 km

De 3 001 à 6 000 km

Plus de 6 000 km

1 ou 2 CV

d x 0,338

(d x 0,084) + 760

d x 0,211

De 3 à 5 CV

d x 0,4

(d x 0,007) + 989

d x 0,235

Plus de 5 CV

d x 0,518

(d x 0,067) + 1 351

d x 0,292

 

Frais de transport : une distance maximale ?

Si vous habitez à moins de 40 km de votre lieu de travail, vous pouvez déclarer intégralement vos frais réels de transport. En revanche, si votre lieu de travail se situe à pus de 40 km, vous ne pouvez déclarer la totalité de la distance parcourue, sauf :

  • si votre conjoint a trouvé un emploi près de chez vous ;
  • si vous ne pouvez trouver de travail à proximité de votre logement
  • si vous exercez un emploi nécessitant de la mobilité.

Si vous souhaitez déclarer plus de 80 km aller-retour chaque jour, vous devrez en expliquer les raisons en joignant une note explicative à l'administration fiscale lors de votre déclaration de revenus.  

Bon à savoir : si vous n'exercez pas une profession imposant des horaires atypiques ou si vous n'avez pas à votre charge une personne dépendante nécessitant votre présence, vous ne pouvez compter qu'un seul aller-retour par jour. 

Déclarer ses frais de repas

Intéressons-nous à présent aux frais de repas, des frais d'impôts que vous pouvez déclarer pour réduire votre imposition. 
Vous pouvez déduire des frais réels dès lors que vous êtes contraint de prendre vos repas en dehors de votre domicile. Concrètement, vous pouvez déduire la différence entre le coût de votre repas et la valeur estimée d'un repas à domicile. Pour les revenus de 2018, l'administration fiscale a fixé ce tarif à 4,80 €. Ainsi, si votre repas vous coûte 6 €, vous pourrez déclarer 1,20 €.

 

Aucun  mode de restauration collective n'est proposé par votre entreprise

Dans ce cas, il existe deux solutions :

  • si vous disposez de justificatifs, c'est bel et bien la différence entre le prix du repas et le prix fixé par l'État qui sera pris en considération pour la déclaration de vos frais de repas au réel sur votre déclaration de revenus.
  • si vous n'avez pas de justificatifs, c'est le tarif de 4,80 € qui sera pris en compte.

 

Un mode de restauration collective est proposé par votre entreprise

Cette fois, vous devez fournir les justificatifs complets pour déduire le montant des frais supplémentaires.

Bon à savoir : quelle que soit votre situation, si votre employeur vous fournit des avantages tels que les titres-restaurant, vous devez déduire la participation de votre employeur.

Prenons un exemple :
Votre repas vous coûte 10 €. Si vous ne bénéficiez pas de titres-restaurant, vous pouvez déclarer 5,20 € de frais de repas. En revanche, si vous avez des titres-restaurant à 7 € pour lesquels l'employeur participe à hauteur de 3,50 €, vous ne pouvez déclarer que 1,70 € de frais réels au titre de vos repas. 

 

Tous les guides impôts
Réduisez vos factures grâce à nos conseils finances
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.