Dois-je payer des impôts si je suis retraité ?

Fabienne Cornillon - publié le 14/10/2019 à 17:21

Les retraités sont, tout comme les actifs, soumis à l’impôt sur le revenu. Mais ils peuvent toutefois bénéficier de certaines exonérations. Voici quelques éclaircissements pour vous permettre de mieux comprendre la fiscalité particulière des retraites.

Retraites : quels impôts ?

Tout comme les revenus du travail, les pensions de retraite sont taxées. Mais ces pensions font l'objet d'une fiscalité particulière. La CSG (Contribution Sociale Généralisée), les charges sociales ainsi que la CRDS (Contribution au Remboursement de la Dette Sociale) sont appliquées à des taux plus bas que pour les actifs. Mais, par ailleurs, certains retraités doivent s'acquitter également de la Casa (Contribution additionnelle de solidarité pour l'autonomie), depuis le 1er avril 2013.

- Le taux de CSG pour un retraité est de 8,30 % contre 9,20 % pour un actif.
- Le taux de la CRDS est de 0,50 %.
- Le taux de la Casa est de 0,30 %.

Impôt : un abattement fiscal de 10 % sur la retraite

Tout contribuable se voit appliquer un abattement forfaitaire de 10 % sur ses revenus. Les retraités sont, eux aussi, concernés par cette mesure. Notez qu’il existe des plafonds et des planchers d’abattement qui, cette fois, sont différents de ceux des actifs.

Pour les retraites, en 2019 sur les revenus de 2018, la pension de retraite minimale pour bénéficier d’un abattement est de 389 € par contribuable et le plafond est de 3 812 € par foyer fiscal.

À la retraite : comment bénéficier d'exonération ?

Certains retraités peuvent être exonérés de l'impôt sur le revenu. Ces exonérations concernent les personnes qui touchent le minimum vieillesse et celles dont les ressources de l'avant-dernière année sont inférieures à un certain seuil, égal à 10 418 € pour une personne seule et 16 174,59 € pour un couple selon les chiffres de 2019. En dessous de ces seuils, les retraités n'auront ni à s'acquitter de la CRDS, ni de la CSG.

Mais ce n’est pas tout. En effet, il est possible de bénéficier d’une exonération d’impôt si vous êtes retraité dans l’un des cas suivants :
- vous touchez l’ASPA (allocation de solidarité aux personnes âgées) ou l’ASI (allocation supplémentaire d’invalidité) et les allocations du minimum vieillesse ;
- vous bénéficiez d’une majoration pour tierce personne ;
- vous bénéficiez d’une pension d’orphelin ou une pension militaire (orphelin de parents victimes d’antisémitisme, retraite du combattant, etc.) ;
- vous touchez une retraite mutualiste des anciens combattants dans la limite du plafond de la rente majorée par l’État ;
- vous bénéficiez d’une allocation de reconnaissance versée aux harkis ou une allocation de vétérance des sapeurs-pompiers volontaires.

Retraite et impôts : quels sont les montants à déclarer ?

Différents montants sont à mentionner sur votre déclaration de revenus, voici une liste des revenus qui feront l’objet d’une imposition :
- la retraite de base et la retraite complémentaire ;
- les prestations en capital ;
- les rentes viagères à titre gratuit reçues via une donation ou un testament ;
- les majorations pour charge de famille ;
- les bonifications pour campagne de guerre ;
- les allocations éducation ou décès ;
- les allocations veuvage ;
- les allocations versées aux anciens combattants ;
- les rentes viagères avec un Perp.

Impôts : dois-je déclarer ma prime de départ à la retraite ?

Si votre départ est volontaire, dans le cadre d’un plan social, votre prime n’est pas imposée.

Si c’est votre employeur qui décide de votre départ à la retraite, vous pouvez être exonéré en dessous des montants fixés, soit par la loi, soit par votre convention collective, un accord professionnel ou interprofessionnel.

Retraite et prélèvement de l’impôt à la source

En janvier 2019 est entré en vigueur le prélèvement à la source de l’impôt, le PAS. Les pensions de retraite sont concernées par ce prélèvement. Ainsi, en fonction des revenus déclarés précédemment, l’administration fiscale communique aux caisses de retraite le taux de prélèvement des retraités. Ainsi, ce sont ces caisses qui prélèvent l’impôt sur le revenu des retraités et le reversent à l’administration fiscale.

Comme toute personne touchée par le prélèvement à la source, les retraités ont la possibilité de choisir leur taux et de l’individualiser s’ils sont en couple. C’est très simple, il suffit de vous rendre sur le site des impôts et de cliquer sur « gérer mon prélèvement à la source » puis « individualiser votre taux de prélèvement à la source ». Cela peut être choisi dès lors qu’il y a une différence de revenus importante dans le couple.

Cumul emploi-retraite : vais-je payer des impôts supplémentaires ?

Oui, naturellement, tout revenu d’activité doit être déclaré et peut être imposable. Avec la mise en place du prélèvement à la source, si vous occupez un poste salarié, vous serez à la fois prélevé sur votre retraite et sur votre salaire pour payer votre impôt.

Tous les guides impôts
Réduisez vos factures grâce à nos conseils budget
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.