Comment payer ses impôts sur le revenu en 2019 ?

Fabienne Cornillon - publié le 14/10/2019 à 14:12

Le paiement des impôts sur le revenu a été totalement modifié au 1er janvier 2019 avec la mise en place du prélèvement à la source. Faisons un tour d'horizon de la manière dont vous allez payer vos impôts sur le revenu à partir de cette année.

Payer ses impôts sur le revenu : c'était comment avant ?

Avant 2019, les contribuables déclaraient leurs revenus chaque année et payaient leurs impôts de plusieurs manières.

Le paiement en ligne

En déclarant votre impôt sur internet, si vous n'aviez jamais été redevable de l'impôt sur le revenu, il suffisait de cliquer sur "payer en ligne" et de renseigner vos coordonnées bancaires afin que l'administration fiscale puisse vous prélever 10 jours après la date limite de paiement.

Le prélèvement à l'échéance

Si vous aviez déjà payé des impôts, l'administration fiscale disposait de vos coordonnées, elle prélevait alors directement le montant de vos impôts sur le revenu sur votre compte bancaire à l'échéance.

Le tiers provisionnel

Certains contribuables préféraient payer leurs impôts sur le revenu en trois fois, c'est ce que l'on nommait le tiers provisionnel. Le premier tiers était prélevé le 15 février, le deuxième le 15 mai et le troisième le 15 septembre. 

Le prélèvement mensuel

Autre solution permettant d'optimiser son budget et de réduire le montant de chaque prélèvement : le prélèvement mensuel. Le contribuable payait durant 10 mois sur la base des revenus de l'année N-2. Si, en déclarant ses revenus, il apparaissait que ses impôts étaient revus à la hausse, une régularisation était effectuée en fin d'année.  

Le paiement par chèque

Enfin, certains choisissaient de payer par chèque à l'échéance. Attention, en 2019, pour le paiement de tout impôt par chèque, le montant maximal est de 300 €. Au-delà, le paiement doit être dématérialisé. 

Le prélèvement à la source : tout change en 2019

À compter du 1er janvier 2019, vous ne payez plus votre impôt sur le revenu de la même manière. En effet, le prélèvement à la source est lancé, cela signifie que les salariés et les demandeurs d'emploi sont prélevés directement sur leur salaire ou leur indemnisation. Ce prélèvement est calculé en fonction des revenus de l'année N-2. Ces revenus permettent de déterminer un taux de prélèvement appliqué chaque mois. Il est tout à fait possible de modifier celui-ci sur le site impots.gouv.fr.

En 2019, malgré le prélèvement à la source, vous devez continuer à déclarer vos impôts. Ce sera le cas tous les ans. Cela s'avère nécessaire si vous avez des revenus autres que des revenus salariés, si vous pouvez prétendre à un crédit d'impôt ou à une réduction d'impôt, etc. 

Comment payer ses impôts en 2019 concrètement ?

  • Du 1er janvier au 31 août 2019 : le prélèvement à la source est effectué en tenant compte des revenus de 2017.
  • Du 1er septembre au 31 août 2020 : le prélèvement tient compte des revenus de 2018 déclarés entre le 10 avril et le 4 juin selon les départements. 

 

Comment payer ses impôts quand on est indépendant ?

Le cas des indépendants est spécifique. De fait, ces personnes n'étant pas salariées, il n'est pas possible de ponctionner leur salaire. Ainsi, les personnes en auto-entreprise, en entreprise individuelle, les gérants de SARL, etc. voient leur impôt prélevé directement sur leur compte bancaire comme lorsqu'ils étaient mensualisés. Une régularisation est effectuée dès le 1er septembre au regard de leur déclaration de revenus de 2018, comme c'est le cas pour les salariés.
 

Crédits et réductions d'impôts avec le prélèvement à la source

Là encore, le prélèvement à la source a changé la donne. De fait, habituellement, le crédit d'impôt était déduit de votre impôt ou versé à l'automne si vous ne payiez pas d'impôts sur le revenu. 

La réduction d'impôt, quant à elle, était soustraite du montant de votre impôt. Ainsi, si vous étiez prélevé mensuellement et que vous avez payé trop d'impôts, le trop-perçu vous était restitué à l'automne. Attention, contrairement au crédit d'impôt, vous ne pouvez percevoir une réduction d'impôt supérieure au montant que vous devez payer. 

Prenons un exemple concret
Selon votre déclaration de revenus, vous devez payer  1 500 € d'impôts. 
- Vous avez droit à un crédit d'impôt de 2 000 €. 500 € vous seront reversés par l'État
- Vous avez droit à une réduction d'impôt de 2 000 €. Votre impôt s'annule, mais vous ne profiterez pas des 500 € restants.

À compter de 2019, le crédit d'impôt est octroyé d'une manière différente. Si vous pouvez prétendre à ce crédit d'impôt, il existe un décalage trop important entre le paiement de l'impôt à la perception de ce crédit. Pour pallier cela, le gouvernement a fait le choix de le verser de manière différente.  

Ainsi, dès le 15 janvier 2019, un acompte de 60 % sur les crédits d'impôt et réductions d'impôt a été versé au regard des dépenses déclarées en 2017.

Au 15 juillet, le solde de ces crédits et réductions est versé. Les années suivantes, le procédé sera le même avec un acompte en janvier 2020 sur la base des revenus de 2018 et un solde en juillet. Pour les crédits d'impôt qui ne sont pas soumis à acompte à m'image du CITE, le versement sera effectué fin août ou début septembre. 
 

Comment payer les autres impôts ?

Si le prélèvement à la source a révolutionné la manière de payer ses impôts sur le revenu en supprimant le décalage d'un an qui existait auparavant, rien ne change pour le paiement des autres impôts à l'image de la taxe d'habitation ou de la taxe foncière. 

Ceux que l'on nomme "impôts locaux" sont prélevés chaque mois pour les personnes qui ont fait le choix de la mensualisation et sont régularisés à l'automne.
 

Tous les guides impôts
Réduisez vos factures grâce à nos conseils budget
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.