Crédit renouvelable : comment éviter les pièges ?

La rédaction - publié le 03/09/2019 à 14:30

Il est particulièrement attractif : le crédit renouvelable permet de disposer d'une somme d'argent à utiliser à n'importe quel moment. Mais gare aux remboursements exorbitants !

Le crédit renouvelable, qu'est-ce que c'est ?

Aussi appelé « crédit permanent » ou « crédit revolving », le crédit renouvelable permet d’avoir une réserve d’argent dans laquelle vous pouvez puiser à tout moment : pour remplacer le frigo qui vient de lâcher, acheter une nouvelle télé ou tout simplement pour payer le plein de courses ! La réserve diminue à chaque achat et se renfloue à mesure que le crédit est remboursé. Le crédit renouvelable est en général renouvelé chaque année, après que l’organisme prêteur ait vérifié la solvabilité du client (depuis mai 2011).Vous disposez de la somme d’argent comme vous l’entendez, dans la limite du montant du crédit. Mais son principal désavantage est d’engendrer des taux d’intérêt exorbitants, bien plus élevés que les crédits classiques. Et surtout : ils sont variables !Dans certains cas, ce crédit va servir à créditer votre compte lorsqu’il est à découvert, par virement automatique.Il est possible d’opter pour une carte bleue qui y est associée : lorsque vous payez avec cette carte, c’est la réserve d’argent du crédit qui est débitée.

Comment je rembourse ?

Vous remboursez le crédit chaque mois selon la somme que vous avez utilisée. Les intérêts ne s’appliquent qu’à cette somme dépensée mais, leur taux étant variable (et plutôt à la hausse), ils sont bien souvent élevés !Pour éviter que ces crédits se prolongent dans le temps, une durée maximale de remboursement existe, en fonction du montant du crédit : 36 mois pour ceux dont le montant total est inférieur ou égal à 3000 euros et 60 mois pour un montant supérieur.Si la réserve n’est pas utilisée depuis au moins deux ans, le crédit est résilié.Pour éviter de faire basculer certains ménages dans le surendettement lorsqu’une meilleure solution peut être trouvée, depuis mai 2011, la loi Lagarde instaure que pour un crédit de plus de 1000 euros, le prêteur a pour obligation de vous proposer une solution moins coûteuse (un crédit classique par exemple).Or, en Avril dernier, quasiment un an après la mise en application de la loi Lagarde, l’UFC - Que Choisir a dressé un triste constat : les enseignes de distribution ne respectent pas les dispositions prévues par la loi et continuent de proposer des crédits à gogo, sans étudier la solvabilité du client et en fournissant très peu d’informations sur les conditions du crédit (délai de rétractation, taux,...)

Se tenir informé de l'évolution de son crédit revolving !

  • Le prêteur doit vous envoyer tous les mois un document récapitulatif indiquant le montant du crédit encore disponible, le montant du remboursement (en distinguant bien le prêt lui-même des intérêts), les sommes payées et celles qui restent à rembourser.
  • Trois mois avant la reconduction du contrat (chaque année), le prêteur doit vous communiquer les nouvelles conditions qui s’y appliquent si celles-ci ont changé. Si elles ne vous conviennent pas, vous avez 20 jours avant leur application pour renvoyer le bordereau joint au contrat. Vous rembourserez ainsi le montant du crédit déjà utilisé sous les anciennes conditions, mais vous ne pourrez pas utiliser au montant encore disponible.

Conseil : si vous avez vraiment besoin d’un prêt pour votre achat, préférez un crédit à la consommation au crédit revolving. Vous saurez exactement le montant des remboursements à honorer, et les taux seront limités.

Vers un fichier « positif » ?

Le principe d’un « fichier positif » fait débat. Chaque personne ayant souscrit au moins un crédit y serait automatiquement inscrite. Outre son nom, celui des établissements auprès desquels elle aura contracté un prêt y figurerait aussi, ainsi que la liste et le montant de tous ses crédits. La Commission nationale de l’informatique et des libertés (la CNIL) est de suite montée au créneau, considérant ce projet comme contraire au respect de la vie privée.

Réduisez vos factures grâce à nos conseils crédit
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.