Chauffage collectif : comment ça marche ?

La rédaction - publié le 14/02/2020 à 14:30

Depuis 2012, la nouvelle réglementation recommande l’usage d’un chauffage collectif pour les immeubles constitués de plusieurs appartements. Ce système est-il réellement plus économique qu’une isolation individuelle ? Gros plan sur le chauffage collectif !

En quoi consiste le chauffage collectif ?

Le chauffage collectif est employé soit dans le cadre d’une copropriété, soit dans le cas d’une colocation. Il s’agit d’installer un seul et unique système de climatisation pour couvrir les besoins des habitants d’un même immeuble, des résidents d’un groupement de maisons individuelles, voire de la population du même quartier. Le dispositif permet d’alimenter plusieurs habitations par un seul générateur. Les frais de chauffage sont répartis en fonction de la superficie de chaque appartement. Actuellement, ce sont les équipements qui fonctionnent avec le gaz et le fioul, beaucoup moins chers que l’électricité, qui ont la cote dans toute l’Europe et sont les plus utilisés en France. Cependant, de plus en plus de propriétaires substituent un panneau solaire à leur chauffage collectif. À noter que le chauffage collectif n’est pas à confondre avec la production d’eau collective sanitaire (ECS) dont les charges sont affectées aux factures d’eau et non à celles du chauffage.Demandez un devis gratuit pour votre chauffage ou climatisation

Quels avantages espérer de ce type de chauffage ?

Le chauffage collectif est très intéressant pour les propriétaires qui souhaitent réduire les charges de copropriété.

  • L’achat d’une chaudière, d’une pompe à chaleur, tout comme les radiateurs sont des investissements couteux. Les propriétaires peuvent compter sur d’autres usagers pour faciliter l’acquisition des équipements. Que ce soit le coût des appareils, les dépenses de transport, les prix de l’entretien des équipements, tout se partage entre les usagers. Les tarifs de fourniture d’énergie peuvent facilement se négocier entre utilisateurs. De même, en cas de panne, les frais engagés sont supportés par tous les occupants de l’immeuble.
  • Autre avantage du chauffage collectif : la mise en commun d’un système d’isolation permet un gain de place significative. Dans un appartement, au lieu de consacrer une pièce entière pour l’emplacement d’une chaudière ou d’un ballon, un seul compartiment suffit pour l’installation de tous les appareils de chauffe.

Quels inconvénients ?

À première vue, le chauffage collectif devrait assurer des économies d’énergies non négligeables. En pratique, la réalité est tout autre.

  • Si le chauffage individuel est librement choisi, le chauffage collectif est au contraire imposé à tous les occupants d’un immeuble. Les usagers ne peuvent opter que pour la chaudière ou le branchement sur un réseau de chaleur.
  • L’émission de chaleur varie d’un appartement à un autre. Selon l’emplacement du chauffage collectif, certains appartements vont être exposés à la surchauffe pendant que d’autres ne recevront pas assez de chaleur. D’ailleurs, la moindre erreur de réglage provoque l’inconfort pour l’ensemble des habitants de l’immeuble.
  • Les frais de chauffage correspondent à la superficie d’un logement et non à la consommation de chaque ménage. Par conséquent, si un voisin gaspille de l’énergie, c’est tous les utilisateurs qui en payent le prix. Au final, les efforts individuels d’économie d’énergie ne sont pas pris en compte. Il faudra attendre le dispositif de 2017 pour ajuster sa facture avec sa consommation via un compteur individuel.

Demandez un devis gratuit pour votre chauffage ou climatisation

Réduisez vos factures grâce à nos conseils énergie
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.