Tout ce qui change au 1er mai

Nicolas Boutin - publié le 30/04/2020 à 17:00

La crise sanitaire n’arrête pas les traditionnels changements du début du mois. Vendredi 1er mai, les prix du gaz, les honoraires des notaires ou encore les arrêts de travail vont évoluer. On vous dit tout.

1er mai
Le prix des tarifs réglementés du gaz chez Engie diminue en moyenne de 1,3% dès le 1er mai.

Les prix du gaz en baisse

Bonne nouvelle, les tarifs réglementés hors taxe du gaz appliqués par Engie vont baisser en moyenne de 1,3% pour plus de 4 millions de foyers. La baisse du prix ne sera pas la même pour tout le monde. Elle sera de 0,3% pour ceux utilisant le gaz pour la cuisson, 0,7% pour les clients utilisant le gaz pour la cuisson et l’eau chaude et enfin de 1,3% pour les ménages se chauffant au gaz.

Autre diminution notable, les honoraires des notaires vont baisser de 1,9% en moyenne pour l’ensemble des actes. Le prix minimum d’une convention de Pacs devant le notaire est désormais de 102 € TTC, contre 230 € auparavant. Il ne faut toutefois pas oublier de payer la taxe de 125 € perçue par l’État, qui, elle, ne change pas. Les remises sont désormais plus faciles à accorder, elles pourront, dès le 1er mai, représenter jusqu’à 20% pour les opérations de plus de 100.000 €, contre 10% à partir de 150.000 auparavant.

Les arrêts de travail deviennent du chômage partiel

Dans le cadre de la crise du coronavirus, les dispositifs d’arrêt de travail évoluent temporairement. Les parents en arrêt de travail pour garder leurs enfants, ou ceux susceptibles de développer des formes graves du Covid-19, se verront désormais bénéficiaires du chômage partiel. Ils pourront donc désormais toucher 70% de leur salaire brut, soit 84% du salaire net tout au long de leur absence. Pour les personnes au Smic, elles conserveront 100% de leur salaire net. Sans cette évolution, les salariés n’auraient touché plus que 66% de leur salaire brut au bout de trente jours.

Parmi les mesures exceptionnelles liées à l’épidémie, l’État a repoussé la trêve hivernale de deux mois. Initialement prévue le 31 mars, elle prendra fin le 31 mai. En attendant le déconfinement, les amateurs de drones devront désormais équiper leur engin d’un dispositif lui permettant d’être détecté par les forces de l’ordre, si celui-ci pèse plus de 800 grammes. Ce dispositif peut se traduire par un signalement électronique ou lumineux.

À lire aussi Quelle est la consommation en gaz d’une maison ?

Réduisez vos factures grâce à nos conseils énergie
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.