Logement : comment estimer la puissance électrique nécessaire pour votre logement ?

Mustapha Azzouz - publié le 08/10/2019 à 11:00

Vous allez déménager et vous vous renseignez pour souscrire un nouvel abonnement électrique. Le seul hic : vous ne connaissez pas la puissance de l’installation nécessaire à une vie confortable dans votre nouveau logement. Bonne nouvelle : rien de trop technique. Petit focus pour vous aider à opter pour la bonne puissance, ni plus, ni moins !

La puissance électrique, qu’est-ce que c’est ?

La puissance d’une installation électrique, exprimée le plus souvent en kVA (kilovoltampère), correspond à la consommation maximale d’électricité possible par le logement qu’elle dessert à un instant T. Une consommation supérieure à la puissance maximale de l’installation entraine sa disjonction. En France, l’offre de puissance électrique aux particuliers s’étale de 3 kVA (la plus faible) à 36 kVA (la plus élevée). Le prix de l’abonnement électrique est directement lié à ce choix de puissance et au fournisseur d’électricité. Il est donc important de bien déterminer la puissance nécessaire pour pouvoir disposer de tous les équipements électriques en même temps, mais aussi et surtout pour ne pas payer une installation surdimensionnée.

Une fois la puissance électrique nécessaire évaluée, souscrivez au contrat d’électricité correspondant à vos besoins. Happ-e vous permet de faire un maximum d’économies, tout en vous faisant bénéficier de la même qualité d’électricité qu’avec EDF sans rien changer, ni à votre installation ni à votre compteur.

La puissance moyenne théoriquement nécessaire

Lorsque l’on parle de la puissance d’un compteur électrique, il faut bien différencier celle de raccordement, et celle souscrite dans votre abonnement. La première détermine la puissance maximale qui peut être demandée sur l’installation. Pour les particuliers, on retrouve généralement des compteurs 12 kVA monophasés et 36 kVA triphasés. Concernant la puissance souscrite, il en existe 9 possibles : 3 kVA, 6 kVA, 9 kVA, 12 kVA, 15 kVA, 18 kVA, 24 kVA, 30 kVA et 36 kVA. Pour les 4 premiers paliers, un compteur 12 kVA suffira, tandis que pour les 5 autres un 36kVA sera nécessaire.

En France, la majeure partie des foyers est équipée d’une installation d’une puissance de 6 kVA. Cette puissance correspond à un logement standard de 30 à 80 m², tout en permettant l’utilisation de l’électroménager courant (lave-linge, lave-vaisselle, four…) et l’alimentation d’un chauffage électrique. Pour les logements supérieurs à 80 m², cette puissance n’est adaptée que s’ils sont équipés d’un système de chauffage autre qu’électrique.

Quelle est la puissance actuellement disponible, pourquoi en changer ?

La première des choses à faire est de vous renseigner sur la puissance actuelle de l’installation électrique de votre nouveau logement. Cela ne veut pas dire que vous aurez besoin de la même, mais c’est une base indispensable de réflexion. Cette information est stipulée sur la facture d’électricité du locataire précédent. Si toutefois il ne peut pas vous la communiquer, vous pouvez trouver l’information directement sur le compteur :

  • Si vous avez un compteur Linky, il vous suffit de faire défiler les informations via les touches – et + situées sous l’écran digital. La puissance s’affichera en kVA et en ampères.
  • S’il s’agit d’un compteur électronique, il vous suffit d’appuyer 3 fois consécutivement sur la touche bleue S : l’écran associé affichera la puissance en ampère et en kVA.
  • Un ancien compteur, de type électromécanique, n’affiche malheureusement pas la puissance en kVA, mais l’intensité (ampères). Cela nécessite une petite conversion grâce au référentiel suivant : 15 A = 3 kVA, 30 A = 6 kVA, 45 A = 9 kVA et 60 A = 12 kVA.

Lorsque vous souscrivez un contrat suite à un emménagement, sans demande particulière de votre part, la puissance qui vous sera fournie correspondra à celle configurée au moment de la construction du logement. Dans certains cas, il peut s’avérer nécessaire de modifier cette puissance, notamment lorsqu’il y a changement de mode de chauffage.

À noter : un changement de puissance de l’installation électrique nécessite le passage à domicile d’un technicien d’Enedis mandaté par le fournisseur d’électricité. Cela engendre des couts d’intervention.

Comment déterminer vos besoins ?

Listez les éléments de votre équipement électrique, de votre mode de vie, et la composition de votre famille, qui diffèrent de la moyenne nationale ou de l’ancien locataire ou propriétaire de votre nouveau logement. Il est évident que si votre famille est plus nombreuse, que si vous décidez de bannir l’utilisation d’une cheminée au profit du tout électrique, d’installer une piscine (la filtration nécessite une alimentation électrique), ou encore d’investir dans un véhicule électrique, il vous faudra une puissance certainement supérieure. Pour être précis, calculez la puissance cumulée des équipements électriques susceptibles d’être utilisés simultanément : four, chauffage, lave-linge et recharge auto électrique par exemple !

Pour cela, sachez que 6 kVA correspondent à 6 000 watts, et que la puissance indiquée sur vos appareils électriques équivaut au maximum qu’ils peuvent atteindre à pleine puissance pendant un instant T. Par exemple, un lave-linge de 3 000 W (3 kW) peut consommer jusqu’à 3 000 W, mais cela ne sera pas toujours le cas. Pour connaitre la consommation réelle de vos appareils, reportez-vous à leur notice ou aux données du constructeur. 

Vous le voyez, rien de bien compliqué ! Une fois que vous avez déterminé la puissance dont vous avez besoin, il ne vous reste plus qu’à profiter de l’ouverture du marché de l’électricité pour trouver l’offre la plus avantageuse : de petits calculs pour de grosses économies !

Tous les guides electricité & gaz
Réduisez vos factures grâce à nos conseils énergie
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.