Qu'est-ce qu'un radiateur à inertie ?

Florian Billaud - publié le 27/09/2019 à 10:00

Le radiateur à inertie, encore appelé radiateur à chaleur douce, appartient à la catégorie des radiateurs électriques de nouvelle génération. Plus performant et plus économique à l’usage qu’un convecteur ou un radiateur radiant et moins cher à l’achat qu’un radiateur à accumulation, c’est un excellent compromis si vous souhaitez profiter d’une chaleur agréable et homogène à moindres frais. Mais qu’est-ce exactement qu’un radiateur à inertie ? Focus sur les caractéristiques de ce système de chauffage !

Le mode de fonctionnement d’un radiateur à inertie

Il est tout d’abord important de définir la notion d’inertie. On parle d’inertie lorsqu’un matériau a la capacité d’accumuler de la chaleur et de la restituer en différé. Dans le cas du radiateur à inertie, la chaleur peut être emmagasinée soit à l’aide d’un matériau réfractaire, soit à l’aide d’un fluide caloporteur (c’est-à-dire qui transporte la chaleur). Cette chaleur est ensuite diffusée de manière lente, et ce, même lorsque le radiateur est éteint. Cela permet de réduire le nombre d’allumages, et du même coup, votre facture d’électricité ! Pour mieux comprendre, distinguons chacun de ces procédés.

Le radiateur à inertie sèche

Le radiateur à inertie sèche est constitué d’un cœur de chauffe (parfois deux) à base de matériaux tels que la stéatite, la fonte, la brique, le granit, l’aluminium, la pierre de lave ou encore la céramique. Ce cœur de chauffe est réchauffé grâce à des résistances électriques.

À noter : quel matériau pour quelle pièce ?

Les matériaux à inertie lente, comme la brique et la fonte, sont à privilégier pour les pièces de vie comme le séjour, la cuisine ou la chambre. L’aluminium, qui fait partie des matériaux à inertie rapide, est quant à lui idéal pour les pièces plus restreintes et/ou moins usitées comme les toilettes ou la salle de bains.

Le radiateur à inertie fluide

Dans le cas d’un radiateur à inertie fluide, les résistances électriques sont immergées dans un liquide haute performance de type eau glycolée ou encore huile minérale ou végétale. Ce fluide tourne en circuit fermé à l’intérieur du radiateur. Le corps de chauffe d’un radiateur à inertie est métallique et le plus souvent fait d’aluminium.

À noter : quel est le plus économique des deux à l’usage ?

Si le radiateur à inertie sèche et le radiateur à inertie fluide tous deux peu énergivores, le niveau de consommation d’un radiateur à inertie fluide reste sensiblement inférieur.

Quels sont les avantages d’un radiateur à inertie ?

Comme nous l’avons vu, l’intérêt premier d’un radiateur à inertie, c’est bien entendu les économies qu’il permet de réaliser (jusqu’à 45 % par rapport à un convecteur). Ensuite, ce type d’appareil procure un confort optimal. En effet, contrairement aux radiateurs électriques de première et seconde génération que sont le convecteur et le radiateur radiant, la chaleur dégagée par un radiateur à inertie est douce et homogène, et l’air n’est pas asséché. Autre avantage d’un radiateur à inertie : sa réactivité, permettant à l’air ambiant d’être rapidement réchauffé.

Par ailleurs, un radiateur à inertie peut être doté d’options intelligentes qui améliorent encore le confort et permettent d’optimiser sa consommation d’énergie. Par exemple, en plus de pouvoir choisir la température souhaitée dans chaque pièce, il est possible de maîtriser les plages horaires de fonctionnement, de contrôler l’ensemble des radiateurs via un programmateur unique et même de les piloter à distance. Certains modèles de radiateurs à inertie détectent une fenêtre ouverte (ils se coupent alors automatiquement, puis se réenclenchent une fois la fenêtre fermée), ou bien encore la présence d’occupants dans le logement de façon à adapter la température.

À noter : et les inconvénients, dans tout cela ?

S’il n’y avait qu’un seul inconvénient à retenir en ce qui concerne le radiateur à inertie, ce serait le fait qu’il chauffe à la fois par l’avant et par l’arrière. Cela peut donner lieu à une déperdition de chaleur. Seule une bonne isolation des murs permet de contourner ce problème.

Un radiateur à inertie, pour quel prix ?

Pour un radiateur à inertie sèche comme pour un radiateur à inertie fluide, les prix démarrent aux alentours de 400 €. En revanche, pour le premier, le prix moyen maximum s’élève à 1 400 €, contre 2 000 € pour le second. Le prix varie en fonction de plusieurs facteurs, notamment la puissance, la nature du corps de chauffe, le design et les options de programmation.

 

Entre radiateur à inertie sèche et radiateur à inertie fluide, que choisir ?

Les performances thermiques d’un radiateur à inertie sèche et d’un radiateur à inertie fluide sont identiques. Elles ne constituent donc pas un critère de sélection. De même, tous deux réclament peu d’entretien. Pour faire un choix, vous devrez surtout vous pencher sur vos habitudes de chauffage et la configuration de votre habitation.

De manière générale, un radiateur à inertie fluide chauffe plus rapidement qu’un radiateur à inertie sèche, mais il a aussi tendance à se montrer moins résistant. Le premier est donc à privilégier dans les pièces les moins utilisées comme la salle de bains ou la chambre, tandis que le second trouvera idéalement sa place dans le séjour ou la cuisine, par exemple. Il faut aussi prendre en compte le poids du radiateur : les matériaux réfractaires étant particulièrement denses (c’est aussi ce qui fait qu’ils ont une meilleure capacité de stockage que les fluides), un radiateur à inertie sèche sera plus lourd qu’un radiateur à inertie fluide. Les murs doivent donc être solides !

Comment faire des économies supplémentaires avec mon radiateur à inertie ?

Vous l’ignorez peut-être, mais depuis l’ouverture du marché de l‘électricité à la concurrence en 2006, vous pouvez changer d’opérateur comme bon vous semble, sans délai aucun. Jeter un coup d’œil sur les offres des fournisseurs alternatifs est une première piste à suivre, d’autant que les réductions par rapport au tarif réglementé d’EDF sont plus qu’intéressantes.

Vous pouvez aussi bénéficier d’aides de l’État, parfois sous conditions. Un radiateur à inertie est notamment éligible à la TVA réduite.

Tous les guides electricité & gaz
Réduisez vos factures grâce à nos conseils énergie
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.