Isolation thermique : comment bien isoler son logement ?

La rédaction - publié le 05/09/2019 à 14:30

La clé pour réaliser des économies d’énergie tout en bénéficiant d’un maximum de confort réside dans la mise en place d’une isolation thermique efficace. Isoler son logement, c’est limiter la perte de chaleur, réduisant à la fois le montant des factures et la propagation des gaz à effet de serre.

Quelles parties de la maison faut-il isoler ?

Le principe d’isolation est d’abord de garder un maximum de chaleur dans une habitation. La perte de chaleur s’effectue principalement à hauteur de 30 % par les combles et les toitures, de 25 % par les murs, entre 10 à 15 % par les vitres et les fenêtres, et de 7 à 10 % par le sol. Les éléments concernés sont donc : la toiture, les sols et planchers intermédiaires, les murs, les portes et les fenêtres.

Comment procéder à l'isolation ?

Il existe plusieurs types d’isolant thermique sur le marché : naturel (liège, fibre de bois, ouate de cellulose), minéral (laine de verre, laine de roche), synthétique (polystyrène, polyuréthane), ainsi qu’une toute nouvelle génération de matières (béton cellulaire, blocs mono murs, aérogels). Le choix se fait généralement en adaptant chaque isolant à la paroi concernée, en comparant les propriétés mécaniques et les résistances de chacun.La toiture peut être isolée directement de l’intérieur en calant des panneaux de laine minérale entre les solives, tandis que les planchers intermédiaires peuvent être renforcés par une couche de fibre de bois ou d’ouate de cellulose d’une épaisseur de 300 mm. Certes, on peut perdre de la hauteur sous le plafond, mais les pertes thermiques sont réduites jusqu’à 10 %.Pour les murs, poser une structure secondaire du côté intérieur reste une bonne option. Il suffit pour cela de mettre en place des panneaux d’isolant thermique sur le long de la paroi. Les sols peuvent être recouverts d’un complexe isolant, comme des panneaux à coller ou à visser. Les portes et les fenêtres sont les plus vulnérables à l’entrée du vent et du froid. En comblant toutes les entrées d’air et les fissures au niveau des joints, l’habitation devient étanche : elle ne laisse pas entrer l’air froid et retient mieux l’air chaud à l’intérieur. Recourir à des travaux d’envergure n’est pas toujours nécessaire, il suffit parfois de se munir d’un simple joint adhésif pour réaliser des économies d’énergie pouvant aller jusqu’à 60 %.

Quelques conseils pratiques

  • Les parois qui présentent des signes d’humidité ne peuvent pas bénéficier d’une isolation. Dans ce cas, un traitement doit être effectué auparavant pour les rendre plus secs.
  • Isoler son logement va de pair avec une bonne ventilation afin d’éviter l’accumulation d’humidité.
  • Repérer les ponts thermiques avant l’isolation permet une meilleure efficacité. Ce sont les zones de faiblesse qui laissent un passage au vent et qui se trouvent généralement aux jonctions des éléments de l’habitation.

• Garantir la performance d’une isolation thermique, c’est choisir des produits certifiés qui possèdent des caractéristiques techniques répondant aux normes en vigueur. Un bon isolant doit être efficace tant en hiver qu’en été où il aura pour rôle d’empêcher la chaleur d’entrer afin de limiter le recours à la climatisation.

Réduisez vos factures grâce à nos conseils énergie
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.