Qu'est-ce que la prime énergie EDF ?

Florian Billaud - publié le 27/08/2019 à 11:00

La prime énergie, encore appelée coup de pouce économies énergie, est un dispositif instauré par l’État français en 2005, suite à la promulgation de la loi n° 2005-781 relative aux orientations de la politique énergétique. Depuis lors, des centaines de milliers d’euros ont été octroyés aux particuliers au titre de leurs travaux de rénovation énergétique. De quoi s’agit-il exactement ? Qui peut en bénéficier ? Focus sur cette aide financière !

Prime énergie : la définition en quelques mots

La prime énergie correspond à une subvention. Sans conditions de ressources, celle-ci est directement versée aux particuliers lorsqu’ils réalisent des travaux de rénovation énergétique dans leur logement. Présentée généralement sous la forme d’un chèque, son montant varie en fonction de la localisation géographique et des caractéristiques du logement, mais aussi des revenus du ménage, du nombre de personnes composant le foyer ainsi que des travaux réalisés.

Bon à savoir : une prime ouverte à tous

Que vous soyez propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit, vous pouvez prétendre à la prime énergie.

Quels types de travaux sont concernés par la prime énergie d’EDF ?

La prime énergie d’EDF se concentre sur quatre grands projets visant à améliorer la performance énergétique du logement, à savoir :

  • L’isolation des combles, de la toiture et des planchers bas ;
  • Le remplacement d’un système de chauffage au profit d’un appareil utilisant des énergies renouvelables (poêle à bois ou à granulés, chauffe-eau solaire, chaudière biomasse, par exemple) ;
  • L’amélioration du système de chauffage et de régulation (mise en place d’un robinet thermostatique, d’une pompe à chaleur, d’un plancher chauffant hydraulique basse température…) ;
  • Le remplacement des fenêtres.

Quelles sont les conditions d’éligibilité ?

Pour pouvoir prétendre à la prime énergie d’EDF, vous devez tout d’abord être majeur et vous inscrire préalablement (c’est-à-dire avant de signer le devis) sur l’espace EDF dédié. Il est aussi impératif que vous soyez le futur propriétaire des équipements qui seront installés. Par ailleurs, vous ne devez pas être bénéficiaire d’une autre aide d’EDF pour les mêmes travaux ni d’une aide financière d’un autre fournisseur d’énergie. Pour ce qui est du logement, il doit être construit depuis deux ans minimum à la signature du devis. Enfin, les travaux doivent impérativement être réalisés par un professionnel RGE (Reconnu garant de l’environnement) pour être éligibles à la prime énergie.

À noter : d’autres acteurs qu’EDF

Le fournisseur historique EDF n’est pas le seul partenaire signataire de la charte prime énergie. Il peut être intéressant de se pencher sur les montants des primes proposés par les autres vendeurs d’énergie.

Une prime, différents paliers

Nous l’avons évoqué plus haut, les revenus du foyer conditionnent le montant de la prime énergie. EDF a établi trois niveaux de prime, le premier s’adressant aux personnes les plus aisées et le troisième aux personnes dont les revenus sont les plus modestes. Il est bien évident que ces dernières bénéficieront d’une subvention plus importante. On parle alors de prime bonus. Le montant maximum auquel peut prétendre un ménage de niveau 3 s’élève par exemple à :

  • 4 000 € pour l’installation d’une chaudière biomasse performante ou d’un système solaire combiné ;
  • 1 200 € pour l’installation d'une chaudière gaz à très haute performance énergétique ;
  • 800 € pour l’installation d'un appareil de chauffage au bois très performant ;
  • 700 € pour le raccordement à un réseau de chaleur EnR&R (Énergies nouvelles et renouvelables et réseaux d’énergies associés)
  • 30 €/m² pour l’isolation de planchers bas ;
  • 20 €/m² pour l’isolation des combles et de la toiture.

À quel niveau mon ménage appartient-il ?

Pour la prime énergie, des planchers, plafonds ou tranches de revenus sont fixés en fonction des niveaux. Ceux-ci sont définis en fonction de la zone géographique du logement et du nombre de personnes composant le foyer.

Font par exemple partie du niveau 3 :

  • Les ménages composés de 2 personnes dont le revenu net imposable est strictement inférieur à 30 044 € (Île-de-France) ou 21 630 € (autres régions) ;
  • Les ménages composés de 5 personnes dont le revenu net imposable est strictement inférieur à 48 198 € (Île-de-France) ou 34 784 € (autres régions) ;

Pour les familles composées de plus de 5 personnes, les revenus sont majorés de 6 059 ou 4 385 € par personne supplémentaire selon que le logement se situe en Île-de-France ou dans une autre région.

Pour les ménages à revenus moyens, qui font donc partie du second palier, les fourchettes de revenus retenues sont par exemple les suivantes :

  • 20 470 à 24 918 € (Île-de-France) ou 14 790 à 18 960 € (autres régions) si le foyer compte une seule personne ;
  • 36 080 à 43 924 € (Île-de-France) ou 26 013 à 33 346 € (autres régions) si le foyer compte 3 personnes.

Concernant les foyers de plus de 5 personnes, une majoration de 6 059 à 7 377 € par personne est appliquée pour l’Île-de-France (4 385 à 5 617 € pour les autres régions).

Enfin, les ménages appartenant au niveau 1 sont tous ceux dont les revenus dépassent les tranches supérieures du niveau 2. La majoration retenue par personne pour les foyers de plus de 5 personnes est de 7 377 (Île-de France) ou 5 617 € (autres régions).

Comment savoir combien je vais toucher ?

Après avoir créé votre compte sur le site prime énergie d’EDF, vous recevrez une lettre d’engagement sur laquelle figurera le montant de votre subvention. Il est aussi possible d’estimer ce dernier via le simulateur en ligne d’EDF, toujours sur le même site.

Bon à savoir : cumul possible avec d’autres aides

La prime énergie est cumulable avec le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) et l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ).

Quand vais-je percevoir ma prime énergie ?

Dans les trois mois suivant la fin des travaux, vous êtes tenu de renvoyer votre dossier complet à EDF pour pouvoir toucher votre prime énergie. Celui-ci doit notamment comporter le devis signé et la (ou les) facture(s) relative(s) aux travaux. À partir de là, comptez jusqu’à deux mois avant de recevoir votre chèque.

Réduisez vos factures grâce à nos conseils énergie
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.