Drive : les ruptures de stock en hausse

Perrine de Robien - publié le 12/05/2020 à 09:33

Bien que le confinement des Français soit officiellement fini, il reste encore quelques traces de cette période. Dans les magasins, certains produits sont encore difficiles à trouver, surtout lorsqu’on utilise le drive pour faire ses courses. Selon une étude, les ruptures de stock sont reparties à la hausse.

drive courses pénurie ruptures de stock
Au drive, certains produits sont difficiles à trouver.

Drive : la farine, le riz et les pâtes encore difficiles à trouver

Pour éviter tout contact avec d’autres clients, beaucoup de consommateurs se sont mis au drive. Un système proposé par de nombreuses enseignes de la grande distribution qui permet de faire ses courses depuis son ordinateur et d’aller les chercher, sur rendez-vous, en voiture. Depuis le début de la pandémie de COVID-19, le drive connaît un immense succès si bien qu’il est parfois difficile d’obtenir un créneau et certains produits se retrouvent en rupture de stock.

Toutes les semaines, il y a encore plus de clients qui utilisent le drive. Selon une étude de Data Solutions publiée le 6 mai 2020, « entre le 20 et le 26 avril, on note +81% de ventes valeur ». Conséquence de cette situation, plusieurs denrées sont indisponibles. Dans le détail, le taux d’indisponibilité est particulièrement élevé pour la farine (53%), le pain (39%), le riz (32%), les pâtes (26%), la sauce tomate (21%), les conserves de légumes (20%), l’huile (16%) ou encore le café (13%).

Des produits d'hygiène indisponibles

Un autre rayon est également sous tension, l’hygiène. La demande est en effet beaucoup plus forte pour certains produits en raison de la pandémie. L’étude révèle des taux d’indisponibilité élevés pour les nettoyants ménagers (59%), savon (39%), papier toilette (35%), gel antibactérien (34%), essuie tout (29%), mouchoirs en papier (20%), couches (15%).

Selon Data Solutions, « cette semaine, on observe une légère remontée du taux de rupture en Drive, +0,98 pts. On remarque également une baisse de plus d'un point de la promotion, tirée par l'Épicerie, le Frais, Surgelé et la Boucherie/Poissonnerie, quant aux autres catégories elles restent stables ». Par ailleurs, les clients n’auraient pas beaucoup de choix en raison de la baisse du nombre de références disponibles. Enfin, concernant les denrées faciles à stocker « quasiment toutes les catégories repartent à la hausse en rupture ».

À lire aussi Faire ses courses au drive, un vrai bon plan ?

Réduisez vos factures grâce à nos conseils grande consommation
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.