Elle meurt d'une overdose après avoir bu du vin

Perrine de Robien - publié le 28/02/2020 à 10:00

Une Belge de 41 ans est morte après avoir bu une seule gorgée de vin. Selon l’enquête, la bouteille était trafiquée et contenait de la drogue. Le parquet d’Anvers appelle les consommateurs à être vigilants et à rapporter les bouteilles à la police s’ils en possèdent.

vin drogue mort
Le vin contenait de la drogue.

Une gorgée d’ecstasy

Cette seule et unique gorgée de vin aura été fatale. Le 17 décembre 2019, une Belge de 41 ans est morte 5 jours après avoir bu un Red Merlot cabernet Sauvignon 2016 de la marque Black & Bianco. La cause de son décès est liée à une overdose. Son sang présentait un taux létal de MDMA et de MDA, des psychoactifs plus connus sous le nom d’ecstasy.

Or, selon l’enquête, la quadragénaire n’avait pas pour habitude de consommer de la drogue. Visiblement c’est la bouteille de vin qui contenait de la drogue. Mais pourquoi ? La bouteille était scellée par un bouchon de liège sur lequel figure le logo de la marque, cela signifie donc que le vin aurait été trafiqué.

Du vin trafiqué pour faire passer de la drogue

Le parquet d’Anvers a ouvert une enquête qui a permis d’avoir quelques éléments. Le vin aurait été frelaté par des trafiquants de drogue afin de la faire rentrer en Belgique. Une fois dans le pays, ils auraient extrait la substance active de la drogue grâce au procédé de cristallisation. La bouteille aurait échappé aux mains des trafiquants et se serait retrouvée par erreur chez la Belge.

A priori, ces bouteilles de vin ne sont pas vendues en magasin. Néanmoins, le parquet a appelé les consommateurs à la vigilance. Si vous possédez une bouteille de vin Red Merlot cabernet Sauvignon 2016 de la marque Black & Bianco, appelez la police au 03/293.22.32. Afin de faire avancer l’enquête, il vous sera demandé l’origine de cette bouteille.

À lire aussi La vraie recette du vin chaud

 

Réduisez vos factures grâce à nos conseils grande consommation
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.