Coronavirus : les banques prêtent-elles encore ?

Anton Kunin - publié le 27/03/2020 à 13:00

Si vous pensiez faire une demande de prêt immobilier, sachez qu’en ce moment vos chances sont minimes : avec la mise en place du confinement, les banques ont cessé d’en accorder.

Prêt immobilier
L'octroi de nouveaux prêts immobiliers est actuellement à l'arrêt.

Crédit immobilier : la demande est à l’arrêt

Peut-on encore souscrire un crédit immobilier ? D’un point de vue technique, les interfaces de banque à distance aidant, rien n’est impossible. Mais en pratique, les chances de décrocher un crédit sont minimes. Et pour cause : un crédit immobilier ne vient pas seul. C’est forcément des visites de biens immobiliers et des visites chez le notaire (même si, là aussi, la signature électronique est là pour vous épargner un déplacement).

Mais, même si ces outils existent, il serait une erreur de sous-estimer l’aspect psychologique : pour des affaires complexes comme un achat immobilier et la souscription du crédit qui va avec, les préférences du public tendent évidemment vers un contact humain. Et puis, un achat immobilier n’est clairement pas la préoccupation numéro un en ce moment. « Nous n'avons que très peu de demandes de nouveaux crédits. Le climat actuel fait que les préoccupations des Français sont davantage d'ordre sanitaire et peu portées sur l'investissement à long terme », constatait récemment Jérôme Robin, directeur général du courtier en prêts immobiliers Vousfinancer.

Reporter les échéances n’a pas vraiment d’intérêt

Et même si une partie des conseillers bancaires continuent à travailler, la nature de leur travail a changé. « Beaucoup n’acceptent plus de nouvelles demandes de crédit afin de traiter en priorité les dossiers de prêt en cours, qui avaient été nombreux depuis le début de l’année. Ils traitent aussi et surtout les demandes de report d'échéances qui se multiplient », fait savoir Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer.

S’agissant du report d’échéances, justement, sachez que la plupart des contrats de prêt offrent cette possibilité. Mais étant donné que le dispositif de chômage partiel a été activé (et que vous n’avez donc pas perdu vos revenus), on peut s’interroger sur l’intérêt réel d’une telle démarche. Sachez aussi que le report des mensualités implique un allongement de la durée initiale de l’assurance emprunteur. « Votre assurance devra elle aussi se prolonger d'autant, vous paierez donc des cotisations d'assurance supplémentaires sur une durée égale au report », explique Astrid Cousin, porte-parole du courtier en assurance emprunteur Magnolia.

À lire aussi Que doit vérifier une banque avant d'accorder un crédit immobilier ?

Réduisez vos factures grâce à nos conseils immobilier
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.