Bien immobilier : et si vous l'achetiez aux enchères ?

Fabienne Cornillon - publié le 24/04/2020 à 08:02

Si certains font construire leur logement ou achètent simplement un bien immobilier ancien de manière traditionnelle, d’autres font le choix de l’achat aux enchères. Pourquoi opter pour cette solution ? Quels sont les avantages de l’achat d’un bien immobilier aux enchères ? Comment procéder ? Faisons le tour de la question.

Les raisons d’acheter un bien immobilier aux enchères

Certains consommateurs sont des spécialistes de l’achat aux enchères. Immobilier, voitures et autres biens, ils y voient ici un avantage fondamental : l’économie qu’il est possible de réaliser. En effet, un prix de départ est fixé et chaque acheteur potentiel renchérit. Il suffit de se fixer une limite raisonnable, la chance pourrait vous sourire si le bien n’est pas assez attractif aux yeux de vos concurrents. En général, le prix de départ est fixé 30 % en dessous de la valeur réelle du bien.

Autre avantage de l‘achat de logements aux enchères : la connaissance du bien. En amont, un dossier complet est monté pour que les acheteurs potentiels puissent prendre connaissance du bien qu’ils souhaitent acheter. Cela permet d’avoir une vision globale de son état, des diagnostics, etc. Vous pouvez poser des questions et même participer à une visite du bien que vous convoitez. De plus, tout le dossier permet de connaître les différents frais à la charge de l’acquéreur, les servitudes éventuelles, les charges, etc.

Acheter un bien immobilier aux enchères, c’est aussi profiter d’une exclusivité. Ces biens ne sont pas proposés ailleurs à la vente. Si vous avez eu un véritable coup de cœur, c’est la solution pour donner vie à votre projet immobilier.

Enfin, de nombreux biens sont mis en vente et l’offre est particulièrement diversifiée. Que vous envisagiez d’acheter une maison, un appartement, un bureau, un commerce, un terrain, un étang ou une cave, vous trouverez une vente adaptée à votre projet.

Les étapes importantes de l’achat d’un bien immo aux enchères

Si acheter un bien aux enchères peut être une réelle opportunité, cela peut aussi être une désillusion. Au-delà de la potentielle économie promise, n’oubliez pas de respecter les étapes afin que le rêve ne se transforme pas en cauchemar. C’est le lot de tout acheteur. Un achat précipité n’est pas conseillé, surtout au regard du montant investi.

Voici donc les précautions à prendre avant d’acheter.

Visiter le bien

Cela semble fondamental. Peu d’acheteurs font l’acquisition d’un bien immobilier sans l’avoir au préalable visité, la vente aux enchères ne doit pas faire exception. C’est le moment de vérifier si l’agencement correspond à votre projet, si des travaux sont à réalisés et dans quelle mesure. Vérifiez l’isolation, la toiture, les traces éventuelles de moisissure. N’hésitez pas à poser des questions, vous devez être certain de la qualité de votre achat.

Bien lire le cahier des charges

C’est ce fameux dossier que nous évoquions précédemment. Le contenu de celui-ci va fortement impacter votre avenir, ne le prenez pas à la légère. En copropriété, vous connaîtrez le montant de vos charges, ce qui est loin d’être un détail pour votre budget futur. Vous prendrez connaissance des différents frais à votre charge dans le cadre de l’acquisition de votre bien, du délai de paiement, etc.

Prendre rendez-vous avec sa banque

La vente aux enchères est tout à fait spécifique. Contrairement à une vente classique, elle n’offre pas de conditions suspensives ni de délai de rétractation. Si vous remportez l’enchère, vous devenez propriétaire du bien. Vous l’aurez compris, il est impératif que vous soyez certain d’obtenir un prêt si vous vous rendez à une vente aux enchères.

Il est préférable de faire appel à un courtier bien en amont de cette vente ou, à défaut, de prendre rendez-vous avez votre conseiller pour avoir un accord ferme sur le montant maximal que vous pouvez emprunter à quelles conditions.

Ainsi, le jour où vous découvrez une vente qui vous intéresse, le cahier des charges vous donnera des informations concrètes. De ce fait, il vous suffit de retourner voir votre conseiller pour affiner votre besoin. Communiquez-lui le montant des frais de vente, des différents frais d’achat, des émoluments et débours du notaire, etc. Ainsi vous saurez très exactement jusqu’à combien vous pouvez faire monter l’enchère.

Venir à la vente

Vous avez visité le bien, lu le cahier des charges et avez l’accord de votre banque, il ne vous reste plus qu’à participer à la vente aux enchères. Le jour J, vous devez vous munir d’un chèque de banque et d’un justificatif d’identité. Ce chèque permet de consigner le bien si vous en faites l’acquisition. Notez qu’il peut parfois s’agir d’un chèque classique selon la vente et le montant établi.

Avant la vente, on vous fournira un badge pour vous identifier. Enfin, si vous remportez l’enchère, vous devez signer l’acte de vente et assurer le bien si cette assurance est obligatoire (par exemple, un propriétaire de maison individuelle n’est pas contraint d’assurer son bien immobilier).

Si toutefois vous n’avez pas remporté l’enchère et que vous n’êtes donc pas adjudicataire, vous pouvez récupérer votre chèque.

Les différents types de ventes enchères

Si vous envisagez d’acheter un bien immobilier aux enchères, sachez qu’il existe en réalité différents types de ventes : la vente aux enchères notariale, domaniale ou judiciaire.

La vente aux enchères notariale

Ce type de vente se déroule dans les chambres de département des notaires. Dans ce cadre, vous devez remettre un chèque de consignation qui représentera entre 10 et 20 % du prix de départ fixé.

La vente aux enchères domaniale

Cette fois, c’est l’État qui vend un bien, la vente se déroule dans une préfecture ou dans un hôtel des impôts. Le bien peut être une ancienne caserne, un terrain qui n’est plus exploité, etc. Ces ventes interviennent lorsqu’aucun héritier n’a été identifié. Cette fois, l’avantage réside dans le fait que des frais de notaire ne sont pas appliqués. Chacun est libre de participer à cette vente, il suffit de venir avec un chèque de consignation de 5 % de la mise à prix.

La vente aux enchères judiciaires

C’est ce type de vente qui permet de faire les meilleures affaires. Malheureusement, cela se fait au détriment d’autres personnes. En effet, il s’agit cette fois de biens saisis après une liquidation judiciaire, un divorce, etc. Rendez-vous au Tribunal de Grande Instance pour participer à cette vente avec un chèque de consignation de 20 % de la mise à prix.

Et après la vente ?

Dès lors que vous avez remporté l’enchère, vous devenez propriétaire du bien… sauf dans le cadre d’une vente judiciaire ou notariale. En effet, dans ce cas, il est possible de renchérir durant 10 jours à hauteur de 10 % du prix du bien immobilier. Ensuite, vous devez payer le prix auquel vous avez remporté le bien. Vous disposez de :
- 30 jours pour une vente domaniale ;
- 45 pour une vente notariale ;
- 60 jours pour une vente judiciaire.

Tous les guides achat immobilier
Réduisez vos factures grâce à nos conseils immobilier
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.