Une candidate aux municipales propose que les locataires fixent leur loyer

Paolo Garoscio - publié le 12/03/2020 à 11:00

Les élections municipales des 15 et 22 mars 2020 sont maintenues malgré la pandémie de coronavirus, et les candidats sont dans la dernière ligne droite pour récupérer quelques votes. Tout est bon pour y parvenir mais Paris, ville stratégique, a connu quelques propositions un peu loufoques. La dernière en date est celle de Danielle Simonnet, candidate La France Insoumise.

propriétaire locataire paris encadrement loyers lfi
Les propriétaires bailleurs utilisent leurs revenus fonciers pour payer leurs propres charges.

Et si les locataires pouvaient décider du montant de leur loyer ?

Interrogée sur France Inter le 10 mars 2020, et alors qu’elle ne recueille que 6% des intentions de vote à Paris, la candidate LFI a dévoilé sa dernière idée : permettre aux habitants de la capitale de fixer leur loyer ou plus précisément le montant du plafonnement des loyers en vigueur à Paris. Ce montant est normalement fixé par la préfecture sur la base des données de l’Insee et varie selon les zones. Mais pour Danielle Simonnet, ce devrait être à la mairie de le fixer, et surtout aux habitants par référendum.

La candidate veut ainsi répondre à un problème : celui du logement. Et avec près de deux tiers de locataires à Paris contre un tiers de propriétaires, il est clair qu’en cas de référendum ce seraient les premiers qui décideraient. Sans surprise, ils décideraient ce qui leur convient le mieux, soit le montant du loyer le moins élevé. Sur le papier, c’est une solution… si ce n’est que la mairie n’a pas son mot à dire sur le sujet, selon la législation en vigueur.

Une réforme aux conséquences potentiellement catastrophiques

Permettre aux locataires de fixer leur loyer pourrait tout simplement causer un krach immobilier : beaucoup de propriétaires bailleurs utilisent leurs revenus fonciers pour… payer leur propre loyer ou leur crédit. Une dépense qui s’ajoute aux impôts, aux frais de gestion et de mise en location, aux travaux… réduire drastiquement les loyers pourrait donc les mettre en difficulté.

S’ils se retrouvent dans l’impossibilité de faire face à leurs charges mensuelles à cause d’une baisse des loyers, les propriétaires pourraient alors se retrouver face à un dilemme : brader leur bien ou se retrouver en surendettement. Ils opteront pour la première solution, ce qui fera chuter le prix de l’immobilier à Paris. Et, de fait, des ménages se retrouveront avec un bien immobilier qui vaudra moins cher que le montant du prêt qu’ils ont demandé pour l’acheter.

Et c’est comme ça que l’on crée une crise immobilière majeure. Mais les loyers, eux, seront baissés…

À lire aussi Propriétaire : comment se protéger des impayés de loyer ?

Réduisez vos factures grâce à nos conseils immobilier
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.