Comment se faire aider pour payer son loyer ?

Florian Billaud - publié le 12/09/2019 à 14:30

Le loyer est souvent le poste de dépense le plus important au sein d'un foyer. Lorsque des difficultés financières apparaissent et que l'on n'est plus en mesure de payer le propriétaire, on s'expose alors au risque d'expulsion. Heureusement, des solutions existent pour éviter de devoir quitter les lieux.

1 - Négocier avec le propriétaire/le bailleur

Une chose est sûre : un bailleur averti sera plus compréhensif que s’il est mis devant le fait accompli, et ce pour plusieurs raisons. Si vous vous rendez compte que vos dettes s’accumulent et que vous ne serez pas en mesure de payer votre prochain loyer, vous devriez rapidement contacter votre bailleur afin de le prévenir. Ne vous laissez pas pétrifier par la peur et agissez rapidement : votre propriétaire compte certainement sur l’argent de votre loyer pour ses projets personnels et ses crédits, si vous ne le prévenez pas à temps, vous prenez le risque de le mettre lui aussi dans une situation délicate. Prenez donc les devants et soyez sincère, votre bailleur aura ainsi le temps de trouver des solutions et peut-être même de vous aider. Bon à savoir : Vous pouvez demander un plan d’apurementLe plan d’apurement est un accord écrit qui prévoit l’étalement du remboursement de la dette due aux loyers de retard sur plusieurs mois. Il est également possible d’échanger des services contre une baisse du prix du loyer sur une certaine période. L’Association locale d’information du logement (ADIL) peut également vous aider en ce sens.

2 - Demande de l'aide à Action Logement

Autrefois appelée « 1 % logement », Action Logement est un dispositif qui permet d’obtenir un prêt solidaire couvrant neuf mois de loyer ainsi que les charges. Le bénéficiaire a ensuite trois ans pour rembourser la totalité du prêt.Seuls les salariés du secteur privé non-agricole peuvent profiter de cet avantage, à condition qu’ils aient souscrit l’assurance Visale.

3 - S'adresser à la CAF pour recevoir de l'aide

En complément des solutions précitées, le locataire en difficulté peut demander de l’aide à la Caisse d’allocations familiales (CAF) ou à la Mutuelle sociale agricole (MSA). Ces deux organismes peuvent attribuer des aides financières permettant d’alléger le coût du loyer. Ainsi, après examen de votre dossier, vous serez peut-être éligible à l’aide personnalisée au logement (APL), à l’allocation de logement sociale (ALS) ou encore, à l’allocation de logement familiale (ALF). Chacune de ces aides est calculée en fonction de plusieurs paramètres, dont votre situation professionnelle et familiale. Si elles sont calculées sur l’année, elles peuvent également être revalorisées si votre situation change. Pour cela, vous devrez effectuer des démarches supplémentaires.

4 - Contacter les services sociaux

Il arrive parfois que les solutions mises en place ne viennent pas à bout des dettes. Si vous n’arrivez toujours pas à payer votre loyer et que vous vous enlisez dans une situation compliquée, sachez que vous pouvez faire appel gratuitement à l’assistante sociale de votre commune. Certaines mairies peuvent également vous aider à prendre en charge une partie de votre loyer. Par ailleurs, sachez que vous pouvez demander de l’aide au Fonds de solidarité pour le logement (FSL) de votre département. Grâce à ces différents organismes, vous devriez être en mesure de remonter la pente et de conserver votre logement jusqu’à ce que vos finances s’améliorent. N’attendez pas de vous retrouver en situation de surendettement pour agir, prenez les devants dès les premières difficultés financières.

Réduisez vos factures grâce à nos conseils immobilier
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.