Louer une chambre à temps complet : rentable ?

La rédaction - publié le 04/03/2020 à 09:15

Propriétaire ou locataire, si vous disposez d'une pièce libre dans votre logement ? vous pouvez rentabiliser cet espace en le louant à l'année, au mois ou à la nuit.

Ce qu'il faut savoir pour louer une chambre meublée

Si la chambre constitue la résidence principale du locataire, vous devez rédiger et signer un bail. La durée de ce bail est d’un an, reconduit automatiquement. Pour louer une de vos chambres, il faut respecter certaines formalités :

  • vous devez équiper la chambre de mobilier suffisant en nombre et en qualité (lit, table de nuit, chaise, bureau) ;
  • Deux diagnostics sont obligatoires : le Diagnostic de Performance Energétique (DPE), valable dix ans. Coût : environ 120 €. L’état des risques naturels et technologiques, valable six mois. Coût : gratuit en préfecture ou en mairie, environ 30 € avec un professionnel.

A savoir : un constat de risque d’exposition au plomb est nécessaire, pour tout logement loué dont le permis de construire a été délivré avant le 1er janvier 1949.

Un investissement rapidement amorti par le loyer

Le loyer que vous percevez peut ne pas être imposable à deux conditions :

  • La chambre doit constituer la résidence principale du locataire ;
  • Le montant du loyer ne doit pas dépasser certains plafonds (174 € le m² par an pour l’Ile-de-France, 127 € pour les autres régions).

Exemple : vous louez à Paris, une chambre de 18 m². Pour être exonéré d’impôt, le loyer mensuel hors charges ne doit pas dépasser (174 x 18) / 12 = 261 €.La fiscalité tirée de la location de logements meublés est imposée dans la catégorie des BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux).La plupart du temps, les charges sont partagées au prorata de la surface occupée et du nombre d’occupants. La répartition des charges (eau, électricité...) ne répond à aucune réglementation spécifique.A savoir : plus la pièce est confortable, plus le loyer est élevé : dotée d’un coin cuisine aménagé et de sanitaires privés, vous la loueras plus cher qu’une simple chambre. Mais attention, si ça revient aussi cher qu’un studio indépendant, le futur locataire n’aura aucun intérêt à prendre une chambre chez l’habitant et vous ne trouverez personne. N’oubliez pas que vous ne pouvez pas louer une pièce d’une superficie inférieure à 9 m2.

Trouver un locataire quand vous êtes propriétaire

La meilleure façon de trouver un locataire est de publier une petite annonce. Adresse-toi au CROUS (Centre Régional des ŒŒuvres Universitaires et Scolaires) de votre région, la location d’une chambre séduit beaucoup les étudiants.L’ADIL (Agence Départementale pour l’Information sur le Logement) et l’UNPI (Union Nationale de la Propriété Immobilière) peuvent vous apporter des renseignements.

La sous location, rentabiliser son loyer en son absence

La sous-location est autorisée si vous respectez les conditions suivantes :

  • vous devez obtenir l’accord écrit du bailleur ;
  • Le prix du loyer n’excède pas celui payé par le locataire principal.

Quand vous ne voulez pas rendre votre logement, la sous-location est une solution temporaire idéale, dans une société où la mobilité géographique est de plus en plus importante. Vous évitez de payer un loyer dans un logement que vous n’occupez pas durant certains mois (stage à l’étranger, déplacement professionnel, etc.).A savoir : il est fortement recommandé d’établir un contrat écrit de sous-location. En cas de sous-location non autorisée, le bailleur, arrivant à démontrer une occupation illégale, peut demander la résiliation du bail principal.Le site souslouer.com vous permet de déposer votre annonce gratuitement.

Réduisez vos factures grâce à nos conseils immobilier
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.