Impôts : anticipez la baisse de revenus et prévenez le fisc

Paolo Garoscio - publié le 24/03/2020 à 09:30

Lorsque le gouvernement a mis en place le prélèvement à la source pour l’impôt sur le revenu, il a prévu de nombreux couacs possibles, mais ne s’attendait sans doute pas à ce que, quelques mois plus tard, la France se retrouve confinée dans la pire crise sanitaire connue depuis la Deuxième Guerre mondiale. Les Français doivent donc anticiper.

fisc impôt coronavirus baisse revenus
Si vous anticipez une baisse de revenus il faut prévenir le fisc.

Perte de revenus et prélèvement à la source

La crise sanitaire du Covid-19 risque d’entraîner, chez de nombreux ménages, une perte de revenus. De nombreux salariés se retrouvent au chômage partiel et ne touchent plus que 70% de leur salaire habituel, et ce que jusqu’à un maximum de 4,5 fois le SMIC. Mais les services des impôts ne peuvent pas savoir que vous êtes dans cette situation et continueront à prélever, sur votre salaire, le même montant… ce qui va encore réduire les sommes qui sont versées sur votre compte.

La situation est même bien plus compliquée pour tous les indépendants et chefs d’entreprise qui ont vu leur activité s’arrêter net : restaurants, bars, coiffeurs, commerces… tous les services non essentiels ne fonctionnent plus. Les revenus de ces Français sont donc réduits à néant… mais le fisc n’en sait rien car tout est automatisé. Sans compter les personnes en CDD ou intérimaires qui risquent de ne voir leur contrat ne pas être renouvelé.

Prévenez le fisc sur votre espace personnel

Heureusement, le prélèvement à la source prévoit un changement dans les revenus qui peut être lié à de nombreuses raisons : licenciement, changement d’emploi, crise sanitaire… Il suffit, pour cela, de prévenir les impôts par le biais de son espace personnel sur le site impots.gouv.fr.

Toutefois, il faut bien faire ses calculs et ne pas se jeter sur le site pour faire baisser le taux de prélèvement. Car, autrement, la mauvaise surprise sera un gros rattrapage par la suite. « En fonction des profils, et si la situation ne dure qu'un mois ou deux, cela peut ne pas changer le taux de manière importante. Le mieux est d'effectuer des simulations avant de faire la demande de recalcul du taux. Nous mettons en effet en garde les contribuables contre les effets d'aubaine ou de baisses intempestives si au final la rémunération sur l'année n'est pas modifiée », souligne la Direction générale des Finances publiques.

À lire aussi Comment réduire ses impôts : nos 6 astuces pour faire des économies 

Réduisez vos factures grâce à nos conseils impôts
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.