Ces frais réels que vous ne connaissez peut-être pas

Fabienne Cornillon - publié le 29/07/2019 à 09:00

Lorsque l'on évoque les frais réels pour réduire son impôt, on pense immédiatement aux frais de transport et de repas. Pourtant, sachez qu'il existe d'autres frais à déduire, des petites niches fiscales dont tout le monde peut profiter dès lors que les conditions sont remplies. Voici quelques astuces pour réduire votre revenu fiscal de référence et baisser vos impôts.

Les incontournables frais d'impôts : transport et repas

Commençons par revenir sur les frais de transport et de repas que nous évoquons dans des guides plus complets. 

Les frais de transport permettent de réduire votre impôt en déclarant vos trajets domicile-travail-domicile. La règle est simple : vous pouvez prendre en compte jusqu'à 80 km aller-retour chaque jour, sauf exception. Il n'est possible de déduire qu'un seul trajet aller-retour par jour, sauf si vous devez vous occuper d'une personne dépendante qui nécessite votre retour durant votre pause ou si vous exercez un métier avec des horaires atypiques. Par exemple, si vous travaillez de 8h à 17h, que vous êtes d'astreinte de nuit et que vous êtes appelé à 23h, vous pouvez compter un deuxième aller-retour.

Le calcul des frais de transport est soumis à un barème kilométrique publié chaque année.

Quant aux frais de repas, ils peuvent être déduits si vous ne pouvez manger chez vous. Là encore, il existe des règles précises quant au montant que vous pouvez déduire de vos impôts selon certains critères : vous avez ou non un service de restauration collective, vous bénéficiez ou non des titres-restaurants, etc. 

Pour en savoir plus, consultez notre guide sur les frais de transport et de repas. 

Frais de local pour le travail à domicile

À présent, faisons un tour d'horizon des frais réels que l'on peut déduire, mais dont tout le monde n'a pas nécessairement connaissance. Ce  qui est particulièrement dommage puisque tous ces frais cumulés peuvent réduire sensiblement, voire annuler votre impôt sur le revenu.

Si votre profession nécessite que vous travailliez à domicile, au moins une partie de votre temps comme c'est le cas pour les enseignants, les journalistes, etc., vous pouvez déduire des frais de local si votre employeur ne met rien à votre disposition. 

Il s'agit ici de calculer les frais engagés en rapport avec votre travail. Par exemple, si vous devez occuper un bureau de 10 m² et que votre maison présente une surface de 100 m², vous occupez, à titre professionnel, 10 % de votre espace. Tout sera donc calculé à partir de cela. Ainsi, vous pouvez déclarer en frais d'impôt 10 % de :

  • votre facture EDF, internet, téléphone ;
  • votre loyer ;
  • vos travaux ;
  • vos intérêts d'emprunt si vous avez souscrit un prêt pour faire des travaux dans cette pièce ;
  • la taxe foncière ;
  • la taxe d'habitation. 

Tout ceci cumulé peut représenter un montant à déduire intéressant. 

Bon à savoir : cette déduction n'est possible que si votre profession et vos conditions de travail correspondent aux textes en vigueur concernant les frais de local. N'hésitez pas à interroger l'administration fiscale avant de déduire vos frais réels pour réduire votre impôt. Cela vous évitera un redressement en cas de contrôle. 

Frais de matériel

Là encore, les personnes contraintes de travailler à leur domicile peuvent réduire leur impôt en déclarant des frais réels. Il s'agit cette fois des frais de matériel. Naturellement, ce sera le cas si ce matériel n'a pas été financé par votre employeur. Vous devez pouvoir présenter des factures en cas de contrôle. 

Cela concerne les éléments suivants :

  • ordinateur ;
  • imprimante / scanner ;
  • bureau, fauteuil, meubles de rangement; 
  • petites fournitures ;
  • etc.

Bon à savoir : le prix de chaque fourniture doit être inférieur à 500 €. Si le montant payé est supérieur, il est possible de reporter l'excédent et de le déduire des impôts sur le revenu de l'année suivante. 

Frais de déménagement

Si vous changez d'emploi ou si êtes muté, sachez que, si votre employeur ne prend pas en charge vos frais de déménagement, vous pouvez les déclarer pour réduire votre impôt sur le revenu. Selon le Bulletin officiel des finances publiques : "Les frais de déménagement, lesquels s’entendent des frais de transport des personnes et des frais du déménagement proprement dit […]sont considérés comme des dépenses professionnelles pour l'assiette de l'impôt.". Vous pouvez donc déduire les frais payés à une société de déménagement, la location d'un camion, l'achat de cartons, etc.
Bon à savoir : une personne quittant son emploi pour être à la retraite et souhaitant vivre loin de son lieu de travail ne peut déduire ses frais de déménagement de ses impôts.

Frais de double résidence

Lorsque le salarié est contraint de résider dans un lieu distinct de celui de son domicile habituel en raison de la distance à parcourir chaque jour et qu'il ne s'agit pas de posséder une double résidence pour des convenances personnelles, là encore les frais liés sont déductibles des impôts. 

Dans ce cadre, sont déductibles :

  • les frais de loyer ;
  • les frais annexes au logement ;
  • les dépenses supplémentaires de repas ;
  • les frais de transport à raison d'un déplacement aller-retour par semaine pour rejoindre sa résidence principale. 

Bon à savoir : si le contribuable peut attester de la durabilité de son éloignement géographique pour des raisons professionnelles et qu'il souhaite acheter un logement proche de son travail, les intérêts d'emprunt peuvent être déduits des impôts. 

Frais de stage et de formation

Si vous devez effectuer des stages ou des formations ayant un intérêt pour votre poste dans votre entreprise ou dans le cadre d'une recherche d'emploi, des frais de formation peuvent être déduits. 
Sont pris en compte dans le calcul des frais réels :

  • les frais d'inscription ;
  • les frais de déplacement ;
  • les frais d'envoi de documents ;
  • les frais d'impression ;
  • les dépenses auprès d'organismes liés à la formation ;
  • etc.

Frais de vêtements spécifiques à la profession

Il peut être tentant de déduire de ses impôts l'achat de vêtements utiles dans le cadre de votre métier. Or, en réalité, tout ceci est réglementé et seuls certains professionnels ont le droit de déclarer des frais de vêtements aux impôts. 

Si un banquier ne peut considérer comme des frais d'impôt son costume, un ouvrier peut déduire l'achat de son bleu de travail, de ses chaussures de sécurité, etc. Sont également pris en compte les vêtements de haute visibilité, les vêtements permettant la manipulation de substances dangereuses, les robes d'avocats, la combinaison d'un moniteur de ski, etc. 
 

Déduire ses frais réels : les avantages

Déduire ses frais réels offre deux avantages. D'une part, cela permet de réduire son impôt sur le revenu, ce qui est loin d'être négligeable. 
Mais ce n'est pas tout. En déclarant des frais réels, vous réduisez votre revenu fiscal de référence. Or, celui-ci impacte votre quotidien. Il est pris en compte pour le calcul de vos impôts locaux, de vos aides diverses, des bourses étudiantes de vos enfants, mais aussi des avantages sur les loisirs dans le cadre ce certaines actions sociales pour les salariés. Vous avez donc tout à gagner en réduisant votre revenu fiscal de référence. 

Tous les guides impôts particulier
Réduisez vos factures grâce à nos conseils impôts
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.