Impôts : avez-vous intérêt à passer aux frais réels ?

Florian Billaud - publié le 22/10/2019 à 18:16

À l’heure de remplir la déclaration de revenus, certains travailleurs hésitent parfois à décompter leurs frais professionnels en « frais réels ». Cette méthode permet de couvrir tous les frais liés à votre activité professionnelle, quel que soit votre statut, et ce lorsqu’ils dépassent 10 % de votre revenu.

Qu'est-ce que le passage aux frais réels ?

Le passage aux frais réels signifie que le salarié va déduire de ses impôts la somme exacte que lui coûtent réellement ses frais professionnels. En d'autres termes, il va détailler clairement les frais et leur montant, au lieu de la réduction forfaitaire automatique de 10 % généralement appliquée. Les frais réels s'appliquent à tous les travailleurs ayant des frais professionnels, aussi bien les salariés que les indépendants, autoentrepreneurs, etc. Pour être remboursées, vos dépenses de frais doivent être nécessitées par l'exercice de votre activité salariale, payées au cours de l'année d'acquisition de vos revenus et justifiées.

À quoi correspondent les frais professionnels ?

Dans certaines professions, il arrive que le salarié doive débourser de sa poche certains frais nécessaires à l'exercice de sa fonction, qui lui seront ensuite remboursés : c'est ce que l'on appelle les frais professionnels. Il peut s'agir de frais liés au transport (voiture, indemnités kilométriques), mais aussi à l'uniforme ou la tenue de travail, ou encore au logement (nécessité d'avoir un deuxième logement si le lieu de travail est éloigné du lieu de résidence, etc.). L'administration fiscale prend alors en compte ces frais, qui sont inhérents à l'exercice de votre activité, et les déduit de vos revenus professionnels, afin que vous ne soyez pas imposé dessus. Ces frais sont donc à signaler sur votre déclaration de revenus.

Des tableaux pour vous aider à calculer vos frais réels

Les frais réels les plus fréquents sont les frais de nourriture et les frais kilométriques. Voici deux tableaux pour vous aider à faire le bon calcul.

Barème des frais kilométriques pour une voiture

Puissance fiscale du véhicule

Distance parcourue dans l'année

Jusqu'à 5 000 km

De 5 001 à 20 000 km

Plus de 20 000 km

3 CV et moins

d x 0,451

(d x 0,270) + 906

d x 0,315

4 CV

d x 0,518

(d x 0,291) + 1 136

d x 0,349

5 CV

d x 0,543

(d x 0,305) + 1 188

d x 0,364

6 CV

d x 0,568

(d x 0,320) + 1 244

d x 0,382

7 CV et plus

d x 0,595

(d x 0,337) + 1 288

d x 0,401


Barème officiel pour les repas

Plafond de déduction des frais de repas
Indemnités forfaitaires

Plafond d’exonération

Repas pris sur le lieu de travail

6,60 € par repas

Repas hors lieu de travail

9,20 € par repas

Repas au restaurant lors d’un déplacement

18,80 € par repas

Dans quelles mesures cela est-il avantageux pour moi ?

Bien que peu de personnes y pensent, le passage aux frais réels est ouvert à tous et peut être avantageux pour certains, en fonction du montant de vos frais. Le passage aux frais réels est avantageux pour vous si le total de vos frais processionnels est supérieur aux 10 % de votre revenu professionnel. En effet, par défaut, lorsqu'on n'est pas aux frais réels, le fisc déduit automatiquement 10 % de vos revenus. Or, si vos frais sont supérieurs à cette somme, cela signifie que la réduction forfaitaire ne couvre pas tous vos frais et que vous êtes perdant. Dans ce cas, vous avez tout intérêt à changer de mode de déduction de vos frais professionnels, et à passer aux frais réels.

Prenons un exemple simple : vous avez perçu un revenu de 20 000 € dans l’année. Le fisc va automatiquement déduire 2 000 €, soit 10 %. S’il s’avère que vos dépenses au titre des frais professionnels s’élèvent à 3 000 €, c’est le moment opportun pour déclarer vos frais réels.

Bon à savoir : ce choix peut être modifié chaque année, vous ne vous engagez donc pas en optant pour les frais réels. Si, l’année suivante, vos frais réels sont inférieurs à l’abattement forfaitaire, alors vous pouvez opter pour cette solution.

Comment indiquer que l'on est aux frais réels ?

L'option pour la déduction des frais réels doit se faire directement sur votre feuille d'imposition, ou sur votre déclaration en ligne. Il vous suffit ensuite d'inscrire le montant de vos frais sur votre déclaration de revenus, c'est-à-dire dans les lignes 1AK à 1DK.

Attention : l’administration peut, à tout moment, vous demander de détailler ces frais réels. Nous ne pouvons que vous inviter à conserver tous les justificatifs pour une vérification éventuelle. Si vous n’êtes pas à même de prouver que vous avez effectué ces dépenses et qu’elles sont bien intervenues dans le cadre de votre travail, vous pourriez tout simplement subir un redressement fiscal.
 

Vous savez désormais à quoi correspond le passage aux frais réels, et si ce mode de déduction des frais professionnels est avantageux pour votre situation ou non. Un simple calcul vous permettra de savoir si cela est valable.
 

Tous les guides impôts particulier
Réduisez vos factures grâce à nos conseils impôts
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.