Comment réduire ses impôts : nos 6 astuces pour faire des économies

Fabienne Cornillon - publié le 23/07/2019 à 09:00

Il existe au quotidien différentes manières de réaliser des économies. Parmi elles, la réduction d'impôt est à prendre en considération, cela peut vous permettre d'alléger sensiblement vos dépenses pour épargner ou pour vous faire plaisir. Voici quelques-unes de nos astuces pour réduire vos impôts de manière sensible.

Réduire ses impôts avec un investissement locatif

En matière de réduction d'impôt, l'investissement locatif est l'une des solutions à privilégier. En effet, cela permet de faire coup double : réduire ses impôts et préparer son avenir. 

Acheter pour louer, c'est être certain de se constituer un capital, sans pour autant payer toutes les charges liées à cet investissement. De fait, si vous réglez les impôts fonciers, les charges de copropriété (que vous pouvez éviter en achetant une maison) et l'assurance propriétaire non occupant qui n'est d'ailleurs pas obligatoire, ce sont les locataires qui vont payer tout ou partie du crédit grâce à leurs loyers. 

En parallèle, en choisissant le bon bien immobilier, vous pouvez réduire vos impôts de manière très sensible. 

La loi Pinel

Cette loi, qui a succédé à la loi Duflot, permet de réaliser un investissement locatif tout en réduisant ses impôts de 12, 18 ou 21 %. Pour cela, il faut simplement respecter certains critères :

  • acheter un bien neuf ou en l'état de futur achèvement (VEFA) ;
  • acheter un bien immobilier dont le prix n'excède pas 300 000 € ;
  • acheter dans une zone éligible ;
  • respecter les plafonds de loyers
  • respecter les plafonds de revenus des locataires ;
  • louer durant 6, 9 ou 12 ans minimum. 

La loi Denormandie

Cette loi votée dans le cadre de la loi de finances de 2019 porte le nom du ministre chargé de la Ville et du Logement au moment de sa promulgation.

Son principe ressemble fortement à celui de la loi Pinel puisqu'il s'agit également de réduire ses impôts de 12, 18 ou 21 %. La promesse est belle ! La différence majeure avec la loi Pinel réside dans la nature du bien. Cette fois, vous devez acheter un bien ancien à rénover. Pour bénéficier de cette loi, vous devez effectuer des travaux à hauteur de 25 % minimum du prix d'achat et vous assurer d'améliorer les performances énergétiques du bien. 

La loi Censi-Bouvard

Cette loi de 2009 offres des avantages fiscaux assez similaires à ceux du dispositif Scellier qui a pris fin en 2012. Cette fois, pour bénéficier d'une réduction d'impôt via votre investissement locatif, vous devez acheter un logement meublé dans :
- une résidence de services pour les étudiants ;
- une résidence de services agréé pour les personnes âgées ou handicapées ;
- une résidence d'accueil et de soins agréés.

Le prix du bien ne doit pas excéder 300 000 HT. La réduction d'impôt promise atteint 11 % du montant de l'investissement. 

La loi Malraux

Cette loi a pour vocation de redonner vie au patrimoine immobilier français. Ainsi, pour bénéficier d'une d'impôts, il s'agit cette fois d'effectuer de lourds travaux de réhabilitation. Les dépenses initiales sont importantes, mais le jeu en vaut la chandelle. De fait, selon la nature du bien acheté, ce sont des réductions d'impôt de 22 ou 30 % qui sont proposées. 

Aller plus loin :

Ouvrir un PEE ou un PERCO pour réduire ses impôts

Nous vous proposons cette fois de réduire vos impôts en différant vos revenus. Il n'est pas rare que les entreprises proposent à leurs salariés un plan épargne entreprise (PEE) ou un plan d'épargne pour la retraite collective (PERCO). 
Ces supports d'épargne sont parfaits pour baisser de manière sensible vos impôts. 

Imaginons un cas concret : votre entreprise vous verse chaque année une prime d'intéressement aux bénéfices. Cette prime, comme toute rémunération, est soumise à l'impôt sur le revenu. Or, si vous envisagez de placer cette somme sur un PEE ou un PERCO, celle-ci sera bloquée durant 5 ans dans le premier cas et jusqu'à la retraite dans le second cas. Lorsque vous débloquerez ces sommes, elles ne seront plus soumises à l'impôt sur le revenu ! 

Ainsi, si vous avez la possibilité d'épargner, n'hésitez pas un instant, l'économie promise est majeure !

Faire des dons pour baisser le montant de son imposition

Et si l'on vous proposait de faire une bonne action tout en obtenant la possibilité de réduire vos impôts ? 

En réalisant un don aux associations et organismes d'intérêt général, vous obtenez une réduction d'impôt de 66 à 75 % du montant du don. C'est loin d'être négligeable !

Le montant des dons ne doit pas excéder 20 % de votre revenu. Dans le cas contraire, la réduction d'impôt peut être reportée durant les 5 années suivantes. 

Pour que le don fasse bien l'objet d'une réduction d'impôt, il doit s'adresser à un organisme :

  • à but non lucratif ;
  • qui a un objet social et une gestion désintéressée ;
  • qui ne fonctionne pas au profit d'un cercle restreint de personnes. 

Faire des travaux et bénéficier du CITE

Une fois de plus, nous vous proposons de faire coup double. Le crédit d'impôt pour la transition énergétique permet d'obtenir un crédit d'impôt tout en améliorant les performances énergétiques de votre habitat. Ainsi, non seulement vous réalisez des économies sur ces travaux, mais vous vous offrez la possibilité, à terme, de faire des économies sur votre facture énergétique.

Le CITE évolue en permanence. Aujourd'hui, il est possible d'obtenir un crédit d'impôt à hauteur de 30 % des dépenses effectuées (voire 50 % pour la dépose d'une cuve à fioul). Un plafond de dépense doit être respecté à savoir 8 000 € pour une personne seule et 16 000 € pour un couple, puis 400 € par personne à charge. 

Encore plus intéressant que la réduction d'impôt, le crédit d'impôt est une somme reversée par l'état, elle peut ainsi s'adresser à tous, même aux foyers fiscaux non imposables. 

Réduire ses impôts grâce à l'emploi à domicile

Autre astuce pour réduire ses impôts : augmenter son temps libre. Malin comme astuce, non ?

En employant un salarié à domicile, vous pouvez obtenir un crédit d'impôt à hauteur de 50 % de vos dépenses qui ne doivent pas excéder 12 000 € par an. Ainsi, en employant un salarié pour garder vos enfants, faire votre ménage ou votre jardinage, vous allez sensiblement baisser le montant de vos impôts. Et, comme pour le CITE, il s'agit bel et bien d'un crédit et non d'une réduction. Si vous n'êtes pas imposable, vous pouvez donc en bénéficier. 

Investir dans une PME

Enfin, autre astuce pour réduire ses impôts : investir dans une PME. Fonds d'investissement de proximité (FIP), fonds communs de placement pour l'innovation (FIP), ces deux solutions permettent de stimuler l'économie nationale tout en réalisant un placement qui peut s'avérer rentable et réduire ses impôts. Certes, avec cette solution, il existe une part de risque si l'entreprise ferme ses portes. Il est conseillé de se faire accompagner d'experts en gestion du patrimoine pour mesurer ce risque et ainsi déterminer la PME la mieux adaptée à votre profil.

Le montant maximal de l'investissement permettant d'obtenir une réduction d'impôt est de 50 000 € pour un célibataire. Cette réduction atteint 18 %.

Tous les guides impôts particulier
Réduisez vos factures grâce à nos conseils impôts
Merci de vous être inscrit à notre newsletter !
En m’inscrivant, j’accepte les C.G.U. et de recevoir les newsletters de Radins.com par email.